Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première expédition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Première expédition   Jeu 5 Oct - 20:50

Abaddon était revenu presque en vie de son voyage dans ce qu'il restait des Cieux: à savoir le Vide froid du Krosmoz. L'énergie de "Kysae" avait été découverte et rapatriée, mais il s'était évanoui sur le chemin du retour, cette mission sauvetage lui ayant drainé bien trop de forces. D'ailleurs il se demandait s'il avait eu ces visions parcequ'il avait voulu protéger la fille ou parcequ'il était un ancien Ange... Enfin, quoiqu'il en soit, il avait désormais à peu près récupéré et il devait donc lancer cette expédition visant à rendre visite au Dragon que Kursan avait découvert. Si celui-ci était réellement un ancêtre des Hertz, il pourrait potentiellement se faire dompter par le Chevaucheur... de plus, il y aurait alors de fortes chances que chaque peuple aie ce genre de créatures terrées par delà leur territoire.
A l'issu d'une réunion avec les Dirigeants, il avait aussi été décidé qu'ils discuteraient avec les Myniens s'ils venaient à tomber dessus, leur faculté de déplacement dans l'Onirique pouvant grandement les aider à l'avenir. L'intérêt était double pour cette première expédition à travers l'Onirique, donc.

Chaque Dirigeant avait sélectionné parmi son peuple ceux qui auraient la chance d'y participer. Tous étaient donc prêts. Le Commandant avait un peu plus tôt ordonné ordonné à son serviteur de leur transmettre le point de rendez-vous: l'ancienne arène des Chevaucheurs. Assis devant celle-ci sur un siège qu'il avait fait s'ériger, il attendait maintenant ses compagnons de route, les yeux clos: un dernier moment de répit avant le début du voyage, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Jeu 5 Oct - 21:13

Kursan arriva rapidement après avoir reçu le message. Il avait passé quelques temps avec son fils, chez les druides, pour s'occuper de lui. Et dire qu'on jour on l'appellerai "Prince" à son tour. Pendant qu'il voyageait les questions tournaient dans sa tête. Tout s'était passé trop vite, et il n'avais pas eu le temps de se poser les questions qui, évidement, allaient découler. Serait-il nommé Dirigeant ? Le peuple serait-il assez accepté ? Et tout plein de questions pratique dans le même style.

C'est l'esprit complétement obscurcie et la mine grave qu'il arriva dans l'arène.

Regardant autour de lui il ne vit pas tout de suite Abaddon, mais il revoyait ses guerriers s'entrainer ici. Il revoyait la bataille contre Anah. Et il alla sur l'endroit ou son père tombât. Puis il leva la tête, et chassa tout ces souvenirs de son esprit, et se dirigea à grand pas vers son Commandant.

S'asseyant à coté de lui en silence, respectant les yeux clos de son ami. Lui aussi devait être exténué par les récents évènements.  Puis il ferma les yeux et attendit à son tour la suite de la troupe.
Revenir en haut Aller en bas
Aloera (MJo)

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 12:57

- Heum heum.

Ils ne l'avaient pas entendu arriver et son énergie n'avait pas fait le moindre remous. Une femme était plantée devant eux. De longs cheveux noirs descendaient jusqu'à ses chevilles et étaient attachés en deux tresses. Son visage, ses bras et ses cuisses étaient recouverts de tatouages rouges vifs, ses lèvres d'un rouge à lèvres noir et elle portait une robe cintrée simple, noire elle aussi et ouverte de chaque côté pour laisser ses jambes libres de tout mouvement. Elle devait avoir un peu plus de la trentaine bien que difficile à dire, chez une prêtresse.

- Je suis Lianura. Représentante du peuple de ma Reine-Prêtresse. Assassin royale.

Sur son épaule était négligemment jeté une besace. Probablement les pierres énergétiques. Peu de temps après elle des ombres se mirent à tourner sur le sol de l'arène et la prêtresse leva les yeux vers le ciel. Quatre sublimes Filles de l'Hydroz volaient à plusieurs mètres en rond avant de gracieusement se poser au sol. Elles souriaient à la petite troupe, charmantes au possible. Des tenues affriolantes qui ne couvraient pas grand chose de leur anatomie parfaite, des ailes à faire pâlir de jalousie les plus grands Phoenix jamais imaginés, la panoplie habituelle de ces sirènes volantes. Elles étaient visiblement à peine majeures.

- Nous sommes les sœurs des eaux profondes. Représentantes du peuple Hydroz.

L'énergie qu'elles dégageaient était impressionnante. Vinrent ensuite deux hommes solidement bâtis et lourdement armés de chacun un énorme marteau d'or au manche recouvert de racines rouges. De nombreuses bourses en cuir pendaient à leur (non, pas à leur entrejambe calme toi Kursan) ceinture. Ils avaient des cheveux longs et broussailleux et un visage empreint de sagesse mais aussi strict et presque dur. La quarantaine passée.

- Commandant. Moi Khelvar et mon frère Noy sommes honorés de vous assister dans cette expédition.

Ils étaient prêts à se mettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 14:40

- Heum heum.

La voix de la Prêtresse en face de lui le tira de ses rêveries. Il leva la tête vers elle alors qu'elle se présentait et se leva, tapotant dans le dos de son ami avec un petit sourire pour qu'il fasse de même. Il salua d'un mouvement de tête celle qui avait était choisie par la Dirigeante et qui avait comme convenu amené des pierres énergétiques, avant de remarquer les ombres tournoyer. Les Filles de l'Hydroz étaient là. Elles se posèrent rapidement toutes sourires, fidèles à elles-mêmes. Le Commandant sourit légèrement aussi en les saluant à leur tour. Elles avaient tout de même l'air assez jeunes pour un tel voyage, mais la Dirigeante ne les avaient sans doute pas choisit par hasard, alors soit.

Il ne manquait donc que les Druides qui ne tardèrent pas à montrer le bout de leurs nez. Deux solides hommes, visiblement les doyens de tout ce petit groupe, Abaddon mit à part bien entendu. Il les salua de la même manière. En regardant tout ce beau monde, il se rappela d'à quel point il avait été impressionné la première fois qu'il avait convoqué les Dirigeants, juste après avoir obtenu sa nature. Cela semblait bien loin. Le Commandant prit donc finalement la parole.

- Il semble que nous soyons au complet. J'imagine que vous avez tous déjà été briefés sur les objectifs de cette expédition, alors inutile de vous rappeler pourquoi nous sommes ici. Cela ne sera pas de tout repos, mais je sais que vous n'avez pas été choisis par hasard, alors tout ira pour le mieux. Allons-y.

Ceci dit, il prit la tête de la marche, se dirigeant vers les limites du territoire. Les Hydroz s'envolèrent ce qui lui donna envie de faire de même mais mieux valait garder un peu d'énergie, juste au cas où. Après tout, l'Ange de la Mort ne lui avait-il pas prédit deux morts pour cette expédition ? C'était quelque chose de fâcheux qui lui restait dans la tête... mais il était sans doute possible de tromper la Mort, non ?

La marche était rapide, la troupe avançait sous le ciel terne, affrontant les températures de plus en plus basses, signe qu'ils approchaient du but. Kursan avait annoncé que la température était proche de 0, là où il avait rencontré ce dragon. Zéro degrés... une horreur pour les Êtres Oniriques qu'ils étaient. Les Filles de l'Hydroz tenaient bien le coup malgré leur jeune âge, ne semblant pour le moment pas souffrir du trajet. Les Druides consommaient de plus en plus de graines, mais maintenaient en forme Kursan et la Prêtresse, qui n'avait toujours pas eu à utiliser ses pierres énergétiques. Quant à lui-même, il tenait le coup aussi, ses réserves d'énergies n'étant pas encore trop mises à l'épreuve.

Des vents violents qui n'en faisaient qu'à leur tête, une température glaciale, un peu trop pour ces êtres au sang chaud, et un cratère devant eux. Après plusieurs heures ou jours de marche sans vraiment de pause grâce aux Druides qui continuaient leur travail, ils venaient d'arriver tous sains et saufs aux pieds d'une falaise. En contrebas, un immense cratère et des débris de métaux au milieu desquels jonchait un immense dragon d'or. Mort. Même sans vie cette créature était réellement impressionnante, et avait un quelque chose de majestueux.
Le Commandant l'observa quelques instants avant de se retourner pour s'adresser à ses hommes.

- Nous avons trouvé la créature dont Kursan a parlé. Malheureusement elle n'a pas survécu... nous devons néanmoins continuer, il y a en effet de fortes chances qu'il y en ait d'autres,
plus loin.
A partir de maintenant, redoublez de vigilance car c'est ici que Kursan s'est arrêté. Cela signifie donc que nous sommes en terre inconnue.


Ceci dit, il laissa tout le monde prendre le temps d'admirer la créature, avant de reprendre la marche, se demandant ce qui pouvait bien les attendre plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 15:40

Poursuivre la marche à partir de ce point revenait à se mouvoir à contre-courant. Le froid était de plus en plus coriace et difficile d'imaginer que des dragons oniriques vivent dans ces conditions mais pourtant de toute évidence c'était le cas. Ou du moins ça avait été le cas ! Des dizaines et des dizaines de dragons morts et de machines abandonnées de l'Ordre similaires au premier cas recouvraient cette terre sans couleur.

Les Druides cessèrent de manger des graines pour préserver leur santé et c'est au tour de la Prêtresse de distribuer les premières pierres.

- Abaddon, prenez en une aussi, avec ces températures vous allez vous affaiblir d'un coup ça ne préviendra pas et ça ne fera pas de cadeau.


Les pierres sont brûlantes, il suffit de les briser dans sa main pour laisser l'énergie contenue entièrement s'échapper pour un bon coup de fouet. Malheureusement difficile à dire combien de temps encore ils pourront tenir cette allure.

Pendant qu'ils s'arrêtent le temps de faire le plein, Noy lève la tête pour crier aux belles de descendre.

- Hydroz ! Avec ce froid vous allez finir par vous écrouler au sol et la chute sera probablement mortelle, vous devriez continuer à pieds !

Les Hydroz détestent la marche mais c'était en effet un conseil sage et les trois premières commencent à plonger vers le sol mais une quatrième continue de voltiger, immobile et semblant fixer quelque chose au loin.

- Namélina qu'est-ce que tu attends, viens !


Puis un cri strident d'alerte est lâché par la sœur encore dans les airs.

Une masse gigantesque totalement noire s'était lancée au loin et sa vitesse de vol défiait de loin les compétences habituelles. On ne distinguait même pas les contours tout était flouté. Namélina plonge à son tour pour rejoindre ses sœurs mais elle ne parcourt qu'une faible distance avant d'être dévorée en plein vol par ce qui à présent se révélait être un dragon couleur ébène et au ventre doré.

Le passage de la bête au-dessus de la troupe déclenche une bourrasque et tous sont dispersés, les corps projetés avec forcé à droite et à gauche.


> Abaddon se réveille quelques minutes après, un coup sur le crâne. Il perd du sang en quantité inquiétante et sa régénération semble bloquée par le froid. Tombé dans le cratère de l'un des dragons mort il aperçoit un morceau recraché qui appartenait à Namélina : La moitié de son torse et un bout de visage, son seul œil écarquillé de stupeur. Ou de frayeur au choix. En dehors de cette macabre découverte il est seul.

> Kursan plus chanceux a terminé dans un monticule de sable et ne souffre d'aucune blessure. En revanche son énergie est en chute libre et la pierre utilisée il y a quelques instants semble déjà n'être qu'un vague souvenir. Il est rapidement rejoint par le groupe presque au complet. La Prêtresse manque à l'appel et ses pierres aussi. Les Hydroz pleurent la mort de leur sœur en silence. Personne ne fait plus le moindre bruit, à l’affût.

Ils avaient été attaqués, à tout instant .. ça pouvait recommencer.


300m séparent les deux hommes. Rien d'infranchissable seulement le vent semble de plus en plus violent et la télépathie est figée par le froid. Leurs muscles s'engourdissent vite, ce n'est qu'une question de minutes avant que le cœur ne cesse de fonctionner et qu'une hibernation mortelle ne se déclenche. Hurler pour appeler est un risque.



Kursan :

Noy et son frère passe rapidement le groupe en revue pour s'assurer qu'aucune blessure sérieuse ne traîne.

- Kursan .. Il manque la prêtresse et nous ne captons déjà qu'à peine son énergie chez nous alors ici .. En revanche nous percevons celle d'Abaddon. Il vit et est plus loin.

Il indique une direction du doigt.

- Qu'est-ce que c'était que ça ... les dragons ? Pourquoi nous attaquer nous sommes de leur côté !

- Peut-être qu'ils ne sont simplement pas habitués à recevoir de la visite en dehors de celles des envahiseurs de l'Ordre qui les persécutent depuis des années. Peut-être qu'ils ne sont même pas au courant que d'autres qu'eux vivent dans l'Onirique et qu'ils se croient seuls..
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 19:39

Kursan reprenait difficilement ses esprit, crachant du sable et se frottant les yeux. Il avait a peine eu le temps de distinguer l'attaque. Alors les dragons existaient. Et ils prenaient visiblement la troupe pour des ennemis. Réfléchir devenait compliqué avec le manque d'énergie. Et la prêtresse qui manquait à l'appel.
Pendant qu'il discutait avec le groupe, son cerveau tournait à pleine allure. Il n'y avait visiblement pas beaucoup de solutions. Il fallait reformer le groupe, rapidement, retrouver la prêtresse, où bien reculer. Mais dans tout les cas, il fallait rejoindre Abaddon.

Ses pensées commençaient à faiblir, se disperser. Est-ce que le dragon était encore là ? était-ce une attaque voulue, où juste une partie de chasse ... ? Le dragon était encore vivant, et non enchainé par l'Ordre. Pourquoi.. Pourquoi .. La question tourne et le temps file. Le temps qui s'écoule de façon si étrange ici.

- Ce sont mes ancêtres ... Ils vivent sur ce qui est devenu mes terres ...

A moitié dans les vapes, Kursan se dirigea dans la direction indiquée par le druide, a plat ventre, la rage au cœur. Il avait encore envoyé des êtres à la mort, pas assez de préparation. Comme toujours. Hurler était un risque, et en même temps. Quel choix restait-il ? Abaddon n'apparaissait pas. Le groupe était sous le choc et sans réserves d'énergies. A moins d'un miracle. Pas l'ombre d'un Mynien. Soit récupérer Abaddon et fuir. toujours fuir. Soit prendre le risque. Hurler était la seule solution.

Kursan se leva, s'assurant d'être assez loin du groupe si la bête le fauchait. Et il hurla, en Onirique, à l'intention du dragon. L'appelant, et lui expliquant leurs intentions, lui parlant de ses descendants, les Hertz. Qu'il vivait en harmonie avec eux. Qu'il y avait des peuples au delà des vents.

Vociférant contre la tempête, contre tout ce qui le maintenait en place, qui l’empêchait de se laisser aller. Il hurla au dragon.
Et fini par tomber à genoux.
Manque d'énergie.
Pas de graines.

Et leva les yeux vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 20:41

Abaddon avait acquiescé et brisé la pierre afin de recouvrer toutes ses forces. Le reste se passa très vite. Un dragon était passé au-dessus d'eux incroyablement rapidement, et la bourrasque provoquée par son passage les avait tous fait voler. Noir complet.
Quelques minutes d'inconscience et le Commandant rouvrit les yeux. Il avait l'impression que quelqu'un frappait constamment contre son crâne... ça bourdonnait, ça sonnait très fort à l'intérieur et il avait du mal à se relever. D'ailleurs, il perdait une quantité de sang non négligeable. Ploc. Ploc. Son sang doré perlait sur le sol. Il semblait s'être ouvert le crâne suite à sa chute. De plus, sa régénération ne semblait pas fonctionner. Le froid ? Et merde. Ses muscles, ils étaient totalement engourdis à cause de sa petite sieste dans ce froid, contre le vent. Allez, bouge.

Malgré la situation dans laquelle il était, hors de question de se laisser bercer par ce froid et de mourir ici. Il fit apparaître un intense brasier sur tout son corps, crâne y comprit. Certes, cela utiliserait un peu d'énergie, surtout pour l'alimenter par se froid, mais au moins le saignement s'était arrêté, la plaie cautérisée, et ses muscles étaient assez réchauffés pour lui permettre de se mettre sur pied. Une fois ceci fait, il fit disparaître les flammes et se mit à marcher en direction des énergies qu'il percevait. Ils n'étaient pas bien loin mais le vent soufflait. Était-ce la voix de Kursan qu'il entendait, d'ailleurs ?
Apparemment oui. Il le trouva à genoux, les yeux rivés sur le ciel. Avait-il essayé de négocier avec la bête ? Le Commandant fit donc de même, attendant une réaction de la Créature.
Revenir en haut Aller en bas
Aloera (MJo)

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 20:55

Les appels de Kursan semblaient avoir fait leur petit effet sur le dragon.. Puisque celui-ci réapparut bien vite dans le ciel. Amélioration visible, cette fois il ne charge pas et se pose lourdement en face d'eux. Le groupe rejoint les deux hommes et les frères Huldji s'empressent de donner quelques graines à Abaddon.

La bête était monstrueuse et fixait les intrus avec une envie non feinte d'en terminer maintenant. Aucune réponse de sa part, pas une seule tentative de dialogue mais en revanche, maintenant qu'il était immobile et si prêt d'eux une évidence peut leur sauter aux yeux. La bête était chevauchée.

Spoiler:
 

Et ce, par une Chevaucheuse. Elle saute du dos du dragon et se débarrasse sans état d'âme du cadavre de la prêtresse qu'elle laisse tomber au sol. De petite taille, métis, les oreilles légèrement pointues et un regard qui ne laissait entendre aucune sympathie à leur égard. Elle avait son sac de pierres sur l'épaule.

Dans un Onirique plus sec, plus rocailleux, elle leur parle.

- Votre accent est spécial mais vous parlez ma langue et j'entends qu'elle est aussi la votre. Qui êtes-vous étrangers, comment avez-vous atteint mon Monde ? Parlez ou je vous extermine tous comme je l'ai fait pour votre amie. Vous venez des portails bleus, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 21:10

Kursan semblait sous le choc. La créature était donc une monture. Il se redressa lentement et pris une inspiration, bien que le manque d’énergie se faisait sentir et cognait contre son front. Dans un Onirique plus assuré il lui expliqua :

- Je me nomme Kursan, et je suis originaire de votre monde. Au delà du dernier gouffre aux portails bleu se trouve un monde. Un monde habité par quatre peuples dont nous sommes les représentants. Venu à votre rencontre. Venu vous rencontrer. nous avons eu vent qu'il se trouvait quelque chose au delà de nos frontières et avons organisé cette expédition dans le but de vous rencontrer. Je suis le dernier représentant des Chevaucheurs. Enfin. De ceux que je connait. De toute évidence il semblerai que nous ayons des ancêtres en commun ... Mes compagnons sont un peu plus loin, nous avons été séparé par votre assaut. Je suis le dernier fils du Dirigeant. Le dernier Prince. C'est moi qui ai détruit la machinerie des portails bleu, plus loin derrière nous. Nous venons en paix. Et pardonnez ma curiosité, mais qui êtes vous ... ? Appartenez vous aussi à ce que j'appelle "Les Chevaucheurs" ?

Il termina son discours, le visage blanc, pas loin de faiblir, mais il se refusait à cela. Non. Il ne tomberai pas devant elle. Pas maintenant. Pas alors que le Destin semblait leur offrir un cadeau. Une apparition des temps anciens. Il tint bon, et regarda la femme devant lui, le regard brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 21:23

Une autre "Chevaucheuse". En fait, cela semblait logique et Abaddon avait même pensé à cet éventualité. Si le dragon avait un lien avec l'Hertz, la monture, alors où était le Chevaucheur ? Il était ravi de voir qu'il ne s'était pas trompé, un fin sourire sur le visage.
Il consomma les graines offertes avant de prendre à son tour la parole. Avec ce regain d'énergie il pouvait enfin se tenir droit, le visage fermé. Il soutenait le regard de la femme sans une once de crainte, même s'il y avait toujours cette pointe d'admiration, en voyant l'immense créature qu'elle chevauchait.

Je suis Abaddon, père de l'actuel Efrit et Commandant des peuples vivant sur ces terres. Nous n'avons que peu exploré les lieux par delà nos villes jusqu'à présent, c'est pourquoi vous nous prenez pour des étrangers, alors que nous sommes natifs du même Monde. Lorsque nous avons apprit l'existence d'autres peuples, ou plutôt, d'autres versions des peuples actuels ainsi que leur utilisation horrible par ces êtres venant des portails bleus, nous avons décidé d'organiser une expédition afin de venir à votre rencontre.
Il va sans dire que, étant nous même des Êtres Oniriques et obéissant à l'Efrit, nous ne voulons absolument aucun mal.


Ce qui était aussi intéressant avec cette rencontre était le fait que cette Chevaucheuse résistait admirablement à ces températures extrêmes, et au contraire pouvait vivre dans un endroit froid. Il se demandait quelles autres surprises leur réservait l'Onirique..
Revenir en haut Aller en bas
Aloera (MJo)

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 21:33

Elle s'avance jusqu'à eux et se met à passer devant chacun. Un à un, elle s'arrête, fixe dans les yeux avant d'examiner les membres de la troupe des pieds à la tête. Elle semblait curieuse, intéressée. Bien entendu elle écoutait d'une oreille le discours de celui aux cheveux rouges qui disait s'appeler Abadon.

- Efrit. Il n'y a plus Efrit depuis longtemps. Le temps s'est figé. Je suis Chevaucheuse, je suis la Reine Chevaucheuse Ala et je protège les survivantes de mon Royaume. Nous sommes seule race ici en ces terres mais ainsi donc, voilà d'autres races qui viennent de plus loin.

Elle fronce un peu les sourcils en dévisageant les deux druides.

- Je sens que vous êtes du même Monde que moi. Pourtant, vous semblez si différents. Pardonnez pour vos deux amis morts. Nous avons essuyé de nombreuses attaques des mages à la sorcellerie bleue. Ils tuent mes bébés, puisent l'énergie des plus puissants. Cela fait des éternités que cela dure. Mon peuple agonise. Toi !


Elle vient s'arrêter devant Kursan et le regarde d'un air dur.

- Tu dis être Chevaucheur. Je n'ai jamais connu d'homme Chevaucheur. Il n'y a que des femmes. Lui, c'est Arkk.


Le dragon se met à lâcher un rugissement féroce en entendant son nom, ce qui fit sourire Ala.

- Il est mon mâle. Nos mâles contrôlent le vent. Les femelles montent et traversent les airs sur leur dos.


Elle défait le sac de pierres énergétiques et le laisse tomber aux pieds de Kursan.

- Vous semblez épuisés, tous.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 21:55

Kursan est le premier à se servir dans le sac de pierre, bien trop épuisé. Il la brise ce qui lui permet d'enfin se relever, avant d'en donner à tout le monde.
Abaddon regarde la Chevaucheuse pour lui répondre d'un ton posé.

Il y en a bel et bien un, je l'ai engendré. Malheureusement il ne peut s'occuper que du cœur de l'Onirique, donc les territoires trop éloignés de celui-ci se figent dans le temps. Nous allons rentrer, vous pouvez nous suivre si vous le souhaitez. Vous verrez que je ne mens pas.

Kursan, face à la Chevaucheuse soutenait son regard sans ciller, sans crainte. Il lui répond du tac au tac

Je suis un chevaucheur. Je n'ai jamais connu de femme Chevaucheuse. Il n'y a que des hommes. Nos montures sont nos femelles, les mâles traversent les terres sur leur dos.

La réponse du "Maître" Chevaucheur fit légèrement sourire Abaddon, qui rétorqua à son tour

C'est assez étrange d'ailleurs qu'il y ait d'un côté les Chevaucheurs et de l'autre les Chevaucheuses, séparés par un gradient de températures sans qu'aucun des deux sexes ne le sachent. On dirait presque que cela est... voulu ?
Enfin je m'égare, nous aurons tout le temps de penser à ça plus tard. Alors, vous nous suivez, votre Altesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Aloera (MJo)

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Première expédition   Ven 6 Oct - 22:01

- Il n'en est pas question.

La réponse était sans appel.

- Je ne quitterai pas mon peuple avant d'avoir prévenu les miens, pour commencer. Je suis leur souveraine et leur gardienne. Je dois les protéger. Si je dois visiter vos terres, toutes viendront avec moi. Ensuite, il y a un problème. Vous devinez que sur des montures comme nos dragons nous n'aurions eu aucun mal à vous trouver si nous l'avions pu. Les températures sont trop hautes. Elles nous changent en sable. Nous ne pouvons pas aller de là où vous venez. Repartez sur vos terres avant de mourir. Je rentre chez moi, je réunirai les Chevaucheuses et je leur parlerai de cette découverte. À l'heure actuelle, rien d'autre ne peut être fait étrangers. Vous ne pouvez pas non plus me suivre chez moi. Il fait vingt degré de moins que là où vous êtes actuellement. Je suis la Reine, je suis plus résistante, je peux aller là où il fait 0. Mais pas au-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première expédition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première expédition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clan des Sept - Première nouvelle
» Le mystère des voleurs volés: 1ère édition?
» Comment reconnaitre une édition originale ?
» Mes premières photos argentiques avec l'OLYMPUS OM-10
» comparatif auto-édition et édition à la demande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Ferme les yeux. :: Onirique-
Sauter vers: