Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Défi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yshrola

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Défi   Ven 6 Oct - 4:01

[Résumé et repost d'un rp mail]


- C'est pas vrai t'es déjà couché ? Je te rappelle que t'étais aussi invité à ce dîner emmerdant ! Tu m'as abandonné avec ces royalistes à la con !

Et Kiria débarque dans ma piaule en hurlant comme une mégère. COMME TOUJOURS. Je finis par croire que son objectif premier c'est de me ruiner mes heures de sommeil.

- Dégage .. M'dérange pas .. Pourquoi personne respecte mon autorité .. Ooh CYBORGS sortez ce type de ma chambre !

Forcément personne ne vient. En plus il dégage mes gardes ..

- Ils ont passé la soirée à causer de l'état de leur trésorerie et de temps en temps ils me regardaient juste le temps de voir si je partageais ou pas leur tristesse. Je me mettais à acquiescer comme un con, j'avais même pas écouté un seul mot. C'était horrible. Pourquoi tu tortures tes conseillers à lécher les bottes d'Allister et sa clique ?

Je me décide à ouvrir les yeux. Pile quand lui décide d'allumer les chandelles de la chambre.

- Kiriaaa .. mes yeux …


J'attends une moquerie, ou alors qu'il poursuive son histoire déterminé à se venger de mon abandon, mais non il dit rien. Je le regarde.

- Quoi ?
- T'as un souci. Tu te sens bien ?

Petit check rapide de mes fonctions vitales, j'étais crevé. Un peu trop. Mais rien de très alarmant. Cependant il me tend sa lame onirique et je m'en sers pour jeter un œil à mon reflet. J'avais facilement pris quarante ans en quelques heures.

Je lâche l'épée et dégage mes draps d'un coup de pied avant de me crisper et de retomber sur le dos, la respiration coupée par une violente douleur dans toute la cuisse.

- Putain. J'ai mal partout.

- T'as les cheveux blancs et des rides partout, j'imagine que ton corps et tes articulations suivent le schéma. J'appelle un doc'
- Pas question.

Ne jamais se montrer dans un état de faiblesse à quiconque de cette Tour en dehors de Kiria. Première règle.

Je réitère mes mouvements, en douceur cette fois. Une fois extirpé du lit je vais me planter devant le miroir de la salle d'eau de ma suite. Les deux mains agrippées au lavabo je me fixe la haine bien remontée. J'étais ravagé.

J'inspire calmement et tente un instant de faire le vide dans mon esprit. Kiria croise les bras, s'adosse au mur et me regarde lui aussi à travers la glace. Peu à peu mes cheveux reprennent leur couleur et les années font marche arrière sur mon visage et mon corps.

- On dirait que quelqu'un te défie.
- Il faudra plus que ça.

Je me tourne et … m'écroule au sol. Kiria me rejoint rapidement et prend mon pouls.

- Oh tu fous quoi là ?!
- Mes jambes.

En miettes. Les os s'étaient intégralement brisés en petits morceaux éparpillés. Faire des phrases courtes et bloquer la respiration au maximum pour contenir la douleur. Puis faire le vide. Encore. D'avantage même. Un mal de chien ..

- Je suppose que là par contre tu aimerais que j'aille cher..

Je lui attrape le col et le tire jusqu'à moi avec un regard qu'il sait, ne présage rien de bon, et l'incite à fermer sa gueule.

- Dis moi ce que tu sais ou fais venir Neola.
- Ton ange est revenue à la vie pour venger les emplumés.
- Tu n'as rien dit.
- Parce qu'on s'en moque ! Tu en as terminé avec les Cieux ! Ne repars pas dans une chasse alors qu'enfin on peut un peu se reposer et pioncer sur nos acquis !! On mérite ce repos.
- ELLE ME MET EN DANGER !
- Non ! Et tu sais que non ! Tu crains rien Edwel ! T'es incontestablement le numéro un ! T'as décidé de foutre un peu la paix à l'Onirique et de te calmer sur les actions risquées tu me l'as dit y'a quatre jours ! Qu'est-ce que tu veux craindre un ange déchu et seul de quinze piges qui fait joujou avec la mort alors que tu es détaché de la mort depuis un bail ! Elle ne peut pas t'atteindre ! Personne ne le peut ! Alors concentre toi sur tes objectifs de maintenant !

J'avais toujours les nerfs à vif, peut-être juste un peu moins. Il me regarde avec insistance. Il avait commencé à canaliser un sort de soin et je sentais la Tour vibrer à mesure qu'il maniait la magie de l'Ordre.

Je réponds rien et je le laisse faire.

- Tu ne me poses pas de questions sur le comment elle a fait pour revenir ? Ou comment ça se fait qu'elle manie ce genre de magie ?

D'un coup je lui dégage la main et brise son sort. J'ai mal, mais ça attendra.

- On peut remonter jusqu'à elle à partir d'un dégât magique effectué à distance.
- C'est vraiment ce que tu veux ? La pister ? Laisse moi te soigner.

Je garde son poignet à l'écart de moi et tourne la tête vers la fenêtre au-dessus de la baignoire. Ciel dégagé. Mes yeux se mettent à briller d'un bleu éclatant et je formule trois syllabes sur un ton cassant. Je n'ai pas fini de les prononcer que Kiria a vite retiré sa main et s'est reculé d'un pas. Le ciel éclate. Rien à voir avec un coup de foudre, un pilier de lumière avait dévalé depuis les nuages pour frapper la Réalité que la Tour survolait.

- T'aurais pû me buter ! Tu déclenches un rayon des Cieux sans prévenir ?!

Mon corps avait gravement cramé en canalisant cette quantité d'essence céleste. L'attaque angélique avait touché, je savais que j'étais remonté jusqu'à elle. Ma peau se restaurait petit à petit et j'ignorais les signaux de douleur qui emplissaient mon cerveau.

- La ferme, regarde.

Mes yeux étaient restés bleus et dans un soupir il s'avance à nouveau vers moi pour me reprendre la main. Il regarde aussi vers la fenêtre. Vision partagée.

 

«  Elle avait su que j'allais attaquer … Elle avait voulu provoquer une réaction … Attirer mon attention sur elle. Me tester. Cette gosse s'était éloignée de la civilisation pour se planter au milieu d'un champs avant de venir titiller mes nerfs … Le pilier de lumière céleste s'était abattu sur elle, large d'une dizaine de mètres … Les paysans penseraient probablement à une comète qui aurait frappé la Réalité avant de se consumer. Ou pas …

J'ai croisé son regard juste avant que mon attaque ne fasse mouche … Elle souriait .. excitée .. elle riait .. Elle me fixait et pourtant elle ne pouvait pas me voir, elle.

Un regard de démente, un peu comme le mien.

Son corps avait entièrement été détruit et pourtant au milieu de la terre calcinée, ses ossements étaient là et s'animaient pour se réassembler. Le squelette à quatre pattes semblait ricaner sans un son, la gueule grande ouverte claquante en rythme. Les tendons et les muscles s'entortillent et se reforment à une vitesse incroyable, puis vient la peau, tout revient jusqu'au dernier cheveu .. jusqu'au dernier tatouage sur ses hanches et son dos ..

Elle relève un peu le visage et semble à nouveau me fixer. Elle venait de souffrir le martyr mais le seul effet obtenu, c'était un peu plus de folie au fond de ses yeux complètement blancs.

Elle se redresse et hurle à pleins poumons de sa voix de fillette insolente : JE VIENS POUR TOI EDWEL ! JE VIENS POUR TOI ET TON ORDRE !! UTILISE LA MAGIE VOLÉE AUX ANGES ! UTILISE LA MAGIE DE TA TOUR FLOTTANTE ! TU NE POURRAS JAMAIS ME TUER !

Nue et riante, des ailes d'os noircis et dégarnis de plumes s'ouvrent en éventail dans son dos. Gigantesques. Un Ange de la Mort. »



Un silence pesant dans la salle de bain. Kiria n'ose pas me regarder et moi je regarde toujours par la fenêtre bien que la vision ait cessé.

- Laisse moi deviner .. Tu veux que je rassemble les Conseillers et que je lance les cyborgs en patrouille.
- Non mon Kiria. Elle, elle sera à moi seul.
Revenir en haut Aller en bas
 
Défi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: D'une main de maître. :: L'Ordre du Renouveau [Dissous]-
Sauter vers: