Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Quelques jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aloera (MJo)

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Quelques jours   Lun 9 Oct - 13:04

[Rp joué résumé & repost]

- C'est juste le temps de quelques jours.
- C'est ton premier déplacement où je ne suis pas autorisé à t'accompagner.
- Tu vas pas me dire que tu flippes à l'idée de garder la Tour ?

En fait si, la perspective de me retrouver seul à la tête de tout ce bordel me plongeait dans un état de stress prodigieux. Edwel s'absentait, "quelques jours seulement". Pas une seule date de retour précise, ni même de détails sur ce qu'il avait à faire je ne sais où, encore une fois il surfait sur l'irresponsabilité et se délectait de me voir pris de panique. Cependant je garde pour moi mes réflexions et je me contente de mollement hausser des épaules.

- J'espère juste que tu as laissé des directives à l'Institut et aux mages, qu'ils ne viennent pas me voir toutes les heures pour me demander quoi faire.

- Kiria .. ça fait des mois que les gens ici savent quoi faire sans que je n'ai à leur essuyer les fesses. Ceux qui ne savent pas, ils sont aux cachots et servent de cobayes à nos expériences !

Sur ce il rigole comme s'il s'agissait d'une bonne blague habituelle. La différence étant que je savais très bien à quel point c'était vrai. Il me fait un petit sourire de réconfort et il monte sur son Kougnard Géant. Plus de Edwel dans la Tour, je sens déjà le niveau des défenses magiques dangereusement s'affaisser et les vitres de cristal vibrer de mécontentement.

Ivoire me rejoint et pose sa main sur mon épaule.

- Hey, tout va bien se passer. Tu es un bon Dirigeant, tu le sais non ?
- Je ne suis pas certain que pour être un Dirigeant en vie et efficace .. Il faille être bon.
- Les Conseillers sont là pour te soutenir. Du moins ... Nous on l'est, tu le sais.

Elle ne faisait pas allusion au Conseil au grand complet non. Elle parlait bel et bien de ceux dont l'allégeance à Edwel se faisait de plus en plus douteuse, au profit d'une allégeance à des valeurs oubliées depuis trop longtemps.

- Bon, Dirigeant provisoire, ce matin pour commencer tu dois faire un tour aux cellules, on a récupéré de nouveaux clones en fuite. Enfin un, il paraît même qu'il est venu se dénoncer seul ce fou aha.

- Et qu'est-ce que l'Institut attend de moi vis à vis de ça ?
- Que tu déclares ou leur remise en laboratoire, ou leur exécution. Tout dépendra du diagnostic vital donné par les scientifiques A présents.

Je la laisse sur un sourire crispé et je descends aux cellules de confinement expérimental. Deux types en blouse m'attendent. Je ne connais pas le premier mais le second en revanche est un proche. Je ne m'adresse qu'à lui.

- R.Y dis moi tout.

Pas un regard vers le pauvre malheureux qui sanglotait à genoux derrière les barreaux et se morfondait en supplications.

- Il n'arrête pas de dire que lui et les autres ont été attaqués. Pas par nous, nos tueurs n'avaient pas trouvé leur planque encore. On a été devancé !

- Diagnostic ?
- Il est foutu. Chimiquement détraqué, un traumatisme je crois. Désolé Conseiller.

Et ils m'abandonnent seul face au type que je me décide enfin à regarder. Il tremblait de partout, ne cessait de répéter qu'il mourait de froid et qu'il fallait l'aider. Je récupère à ma ceinture un petit carré de cristal bleu et je le jette à travers les barreaux avant d'être téléporté à son emplacement, me retrouvant derrière lui.

- Je vais faire vite ne t'en fais pas.

Je sors mon épée et je lui sectionne net le cou. Sa tête roule sur le côté et le reste du corps s'avachit inerte contre les barreaux. J'allais me retirer sans attendre mais quelque chose attire mon attention .. Pas la moindre goutte de sang. Le sol est propre, rien ne s'écoule.

- Une lame dont je crois me souvenir..

Le crâne du mort venait de me parler. Ses yeux vitreux rivés sur moi se mouchetaient peu à peu de tâches noires qui semblaient se répandre sur le reste de son visage. Les commissures des lèvres se creusaient, des morceaux de peau sur son front se détachaient. Il pourrissait devant moi mais ça ne l'empêchait pas de parler.

Je lève deux doigts et dessine un trait à la verticale en le regardant avec dégoût. Un petit rayon bleu éclate et frappe la tête pour la cramer. Je ne connais pas les détails des expérimentations de l'Institut mais le résultat était réellement écœurant. Le carré de cristal revenu à ma ceinture, je l'attrape à nouveau et le jette de l'autre côté.. Mais le bras du corps sans vie se lève et l'attrape d'une main ferme en plein vol, avant qu'il ne passe la cellule.

Le bras tendu dans les airs commence lui aussi à pourrir et c'est en sentant les effluves de nécrose que je réalise la situation.

- Nuit .. ?!


La peau se réduit à l'état de rien et le squelette sans tête se relève avant de peu à peu se recouvrir d'une nouvelle couche de muscles et de tendons. Elle ramasse le crâne qui retrouve bien vite sa place et sous mes yeux .. La jeunette de quinze ans reprend vie. Dans la Tour. À la place de l'un de nos condamnés.

- Comment est-ce que tu fais ça ...


Plus abasourdi par les prouesses techniques de l'aspect de la Mort qu'effrayé, je contemple soigneusement l'apparence de Nuit. Si autrefois elle avait été une disciple d'Ecaflip il n'en restait plus rien à présent. Elle était belle c'était indéniable et pourtant difficile de s'imaginer dans ses bras. Une beauté mortelle. Ses grands yeux blancs, ses longs cheveux argentés et son visage figé, une poupée de porcelaine ..

Seulement elle se jette sur moi sans un bruit. Son poing cogne dans le mur, j'avais paré de justesse. Elle est rapide. Et puissante : un morceau du mur s'arrache et la peau sur ses phalanges se reconstruit en un soupir à peine.

- Je ne suis pas ton ennemi !

Je crois qu'elle n'écoute pas vraiment. Dans une mimique de rage elle relève à nouveau son poing et des lames osseuses s'échappent d'entre ses doigts. Des ailes crèvent son dos, leurs extrémités acérées en pointes.

- Je peux t'aider !
- Tu es celui qui m'a tuée.
- Tu ne m'as pas laissé le choix et tu le sais !

Son hésitation me laisse à penser que quelques vagues souvenirs de cette soirée là lui reviennent. Sa libération de la dimension d'Abaddon par mes confrères .. Nos rituels d'invocation et son passage dans la Tour pour tenter de la mettre à la place d'Edwel sur le trône ..

Elle ne dit rien.

- Dis moi ce que tu fais ici. T'es complètement folle ? Tu vas te faire exterminer.
- La princesse masque mon énergie.
- Cela ne fait pas de toi un membre de l'Ordre. Les intrus sont tout aussi bien éradiqués.
- Je cherche des réponses. Je veux apprendre.

À cet instant je réalise que je suis en train de discuter tranquillement avec l'ennemie du moment de mon Dirigeant. De mon Ordre. Au beau milieu de ma Tour. Je réalise que la trahison dépasse de très loin tout ce que j'ai bien pu faire jusqu'à présent .. Et qu'en proposant mon aide je m'apprête à jouer ma vie mais aussi celle de tous mes compagnons. Mais je sais aussi .. en la voyant debout devant moi .. Que son potentiel en vaut la peine.

En parler à Ivoire et partager mon fardeau avec elle ? Ou rester dans le secret.

- Edwel .. n'est pas là pour le moment .. Il y a des archives ..
- Je veux connaître Rhadamus. Ses facultés. Je veux connaître les anges et ma lignée. Et je veux m'entraîner au combat. Tu es un mage puissant, conduis moi aux archives et ensuite affronte moi. Combien de temps avons-nous ?
- ... "quelques jours".
Revenir en haut Aller en bas
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: Re: Quelques jours   Mar 10 Oct - 14:23

- Mettez ça, Mort.
- Ne l'appelle pas comme ça Ivoire ...
- Pardon, Kysae ..
- Regardez moi ? Parfait.


Au milieu de ces gens qui gravitent et s'activent pour ma personne, je me laisse faire sans un mot. N'importe qui aurait été intimidé, ou bien effrayé, mais pas moi. Je n'ai ni peur d'eux ni peur de la Tour, et ces mages, puisqu'ils prennent autant de risques à ainsi s'occuper de mon cas, ils ne me trahiraient pas. Quand bien même aurait-ce été un réel problème ? Juste un contretemps.

- Rentre ses cheveux dans la cagoule.
- Tiens met ces gants Nikyem avant de la toucher.
- Remonte la jusqu'à ses yeux.


D'après Kiria il fallait impérativement que j'apprenne à cacher mon visage aux yeux des hommes. Il me fallait aussi une couverture, une place dans la société de la Réalité. Je ne pouvais me permettre de prétendre être un quelque chose que personne n'aurait compris, au risque de passer pour folle ou bien, au risque de provoquer des émeutes. Voilà quelques jours que nous avons travaillé ensemble mes pouvoirs. Je maîtrise parfaitement mes dons, ainsi que mes lames. Mon corps se renforce rapidement. En revanche l'excitation des combats et des mises à mort ne manque plus de marquer mon visage de ma vraie nature. Tuer me laisse pendant quelques heures sous la forme d'un mort-vivant, d'où je suppose la nécessité de cette cagoule..

Je suis capable de hanter un cadavre pour me relever à travers lui. Je peux asservir un cimetière et lever une armée de chafers à la seule évocation de mon nom. Je propage une nécrose puissante que la magie de l'Ordre peine à guérir. Je manipule les os, aussi bien les miens que je peux alors utiliser pour me défendre ou attaquer, que ceux de mes adversaires que je peux briser ou tordre à volonté. Mes pouvoirs célestes sont plus subtiles et se combinent à merveille avec la mort : Je prédis les pertes de vie et partout où il y a des cadavres je suis en mesure de voir. Avenir, présent et passé. Destin et mort. Une arme de guerre idéale à leurs yeux.

Kiria est un mage exceptionnel et un guerrier qui sait me tenir tête. J'ai aimé être à ses côtés. Sa magie d'adaptation a parfaitement su tenir son rôle face à moi.

- L'armure me semble parfaitement adaptée !
- On verra si nos tissus ensorcelés tiennent leurs promesses ..


Je suis aussi une ombre. Capable de me fondre dans l'obscurité et d'observer en silence. Je ne respire plus, je ne mange plus, je ne dors plus. Ils ont tenu à me fournir des vêtements capables de subir ma magie sans se mettre à moisir, ces mages ont vraiment le sens du détail .. On dirait que ça leur plaît. Ils sont en tout cas nettement plus excités que moi et ne cessent de sourire en me regardant. Ainsi donc il est possible de voir l'espoir d'un Monde meilleur au travers d'un Ange de la Mort.

Œuvrer pour la paix entre les Mondes et mettre fin aux agissements de Edwel, venger les Cieux disparus, rétablir l'équilibre, des objectifs qui je sais sont nécessaires. Tout l'inverse de celle dont je porte le nom..

La route sera néanmoins longue mais ils sont prêts à attendre, à veiller sur moi depuis leur Tour en croisant les doigts pour que leur Ordre ne m'élimine pas durant mon apprentissage. Je dois avant tout me bâtir une vie. Je pars pour servir Brâkmar où je continuerai de me forger dans l'ombre. Je dois me faire oublier de Edwel, je dois grandir et un jour ..

La patience .. Bien entendu que je suis patiente. J'espère qu'en attendant, ils s'en sortiront.

- .. C'est bon Kysae, maintenant .. disparais. Que je ne te revois plus.


Il me sourit. Il en aurait presque la larme à l'oeil.

- Merci pour tout Kiria. Je reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: Re: Quelques jours   Mer 11 Oct - 14:36

Sortie de la Tour je ne m'autorise qu'un bref passage sur Astrub avant de me remettre en route puisque, la Princesse druidique me réclamait.

Ses grands airs avaient comme fané et de petites rides bordaient un sourire fatigué.

- Tu as changé Nuit …
- Vous aussi, Princesse.
- Il faut croire que m'occuper de masquer ton énergie m'affecte plus que je ne veux le reconnaître.

Vieillie. Comme si le poids des années s'était brusquement alourdi d'une ou deux décennies. Je n'en tire cependant pas le moindre remord, le côté femme martyr lui sied à merveille.

- Et toi, alors.. ?

- J'ai passé un petit temps dans la Tour en compagnie d'alliés qui œuvrent dans l'ombre sous le blason de l'Ordre. J'y ai beaucoup appris. À présent je pars pour la Cité Noire, on me demande de m'y faire oublier le temps de parfaire mon entraînement et d'achever ma croissance.
- C'est vrai que j'oublie parfois que tu n'as que quinze ans. Et ensuite alors, tu reviendras pour défaire Edwel ? Prendre sa place sur le trône du Renouveau ?

Difficile de lui en vouloir, j'étais effectivement très loin de l'aspect d'une jeunette. L'amure de cuir noir confectionnée par les Rebelles épousait gracieusement mes formes et ne laissait que mes cuisses à découvert. J'avais accepté l'idée de renoncer à montrer mon visage et seules quelques mèches argentées dépassaient de ma cagoule, le bas de cette dernière remonté jusque sous mes grands yeux blancs. L'utilisation de ma magie et les meurtres répétés avaient fini par achever toute trace de l'héritage du Dieu Ecaflip et j'étais à présent officiellement déchue de la moindre divinité, si ce n'est la Mort.

Je ne réponds pas à sa question et mon silence finit par la gêner. Elle détourne le regard et  bredouille quelques excuses maladroites concernant sa curiosité et le fait que mon devoir ne concerne pas les gens de l'Onirique.

- La Cité Noire alors tu dis .. Ils sont violents.

Je décèle une pointe d'inquiétude presque affectueuse.

- Je sais qu'en tant qu'Aspect de la Mort tu ne crains pas les coups .. Essaie juste de ne pas trop te faire remarquer.

- Je garderai mes pouvoirs à l'écart.

Elle s'approche et dépose un baiser sur ma joue par-dessus le tissu avant de reculer son visage et de laisser un petit nuage de vapeur blanche s'échapper de ses lèvres.

- Tu es réellement glacée ..

Je lui souris alors bien qu'elle n'en saura jamais rien, juste avant de tourner les talons et de me retirer.




Brâkmar.

Avant de mourir tranchée en deux et de renaître sous ma vraie forme, je connaissais cette ville pour m'y être cachée. Une petite ecaflip fugitive adepte des égouts et effrayée au moindre son. Je n'ai heureusement pas le moindre souvenir de cette triste vie mais la beauté de la Cité ne manque pas de m'évoquer un retour à la maison on ne peut plus apprécié. Sous quel nom devais-je me présenter ? Nuit ? Kysae ? Un troisième ?

Je remarque qu'on ne fait pas attention à moi. Une ombre au milieu des ombres, je me fondais parfaitement dans le décor. Kiria m'avait indiqué l'emplacement de la Milice et m'avait recommandé l'ordre du Cœur Saignant, idéal pour mes talents de guerrière et mon goût pour le meurtre, d'après lui.

D'autres gosses étaient entassés das le bâtiment. Des maigrichons aux airs de bandits de bas quartiers dans l'attente qu'un haut-gradé ne vienne les interroger sur leurs motivations ou je ne sais quoi d'autre. Armés de leur camelote qu'ils agitaient fièrement en braillant insultes et menaces dans l'espoir de décocher un sourire à Oto Mustam, le spectacle méritait presque un sourire moqueur. La chaleur était étouffante, moi qui suis habituée au froid absolu et permanent je sens ma peau gagner un ou deux degrés et si du sang parcourait mes veines il aurait été ravi de ce changement.

Je me cale dans un coin, mes deux lourdes épées contre le mur. Un homme en armure noire finit par me demander mon nom et l'ordre désiré avant de me demander de patienter.

- Kys, Cœur Saignant.


Plus de retour en arrière pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ombrya

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 25

MessageSujet: Re: Quelques jours   Sam 14 Oct - 13:12

L'homme en armure noire plongea dans ses pensées durant quelques secondes, jouant avec ce qui lui faisait office de barbiche. D'une voix rauque, il lança à l'encapuchonnée :


" - Instructeur Raykan. Il aime rêvasser à la taverne de la misère, alors ne t'attends pas à ce qu'il vienne te chercher."

Satisfait, le molosse Brâkmarien continua son inspection des nouvelles têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques jours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques jours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] mails Gmail effacés après quelques jours
» je pars quelques jours
» absente quelques jours
» Attention, il ne vous reste plus que quelques jours.....
» [Emotion-works] 40 ans, 6 morts et quelques jours de Victor Rizman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: D'une main de maître. :: L'Ordre du Renouveau [Dissous]-
Sauter vers: