Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Brâkmar] Les missions de Kys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: [Brâkmar] Les missions de Kys   Sam 14 Oct - 19:43

Hrp : Je consigne sur ce sujet les rapports de missions qui seront, irp, rapportés à mon Instructeur au Cœur Saignant !


Le parchemin est soigneusement enroulé et scellé d'une cire rouge au blason de l'Ordre du Cœur Saignant. L'écriture est fine, soignée, presque scolaire. Le travail d'une enfant particulièrement appliquée qui rendrait une dissertation de routine à son professeur dans l'espoir de le satisfaire pleinement et d'obtenir une jolie note à la clé. L'intitulé de la mission a été recopié de mémoire au mot près et aucun détail n'y est oublié.

Pour Kys il s'agissait de ne commettre aucune faute. Le travail se devait d'être impeccable et le sujet de la mise à mort sonnait à son oreille comme une jolie poésie aux vertus aphrodisiaques. Cerise sur le gâteau, il fallait faire dans le spectacle. Si la vie ne lui inspirait que l'attente de la mort, la mort en revanche quant à elle inspirait à la belle mille et une idées, couleurs, mises en scène, odeurs, sensations et dentelles de détails tous plus raffinés les uns que les autres.

Le rapport était destiné à son instructeur seul et non à la Cité et le nom de Raykan avait été rajouté à la va-vite sur un coin du parchemin. Détail intéressant, si Kys est bavarde en technique d'approche, le combat quant à lui n'est pas abordé.


Première mission

14/10/647
Milicien : Kys

Mission donnée : Apparemment, le cœur saignant a été mobilisé pour une intervention musclée aujourd'hui. Un camp de bontarien se serait installé dans les landes de Sidimote. C'est bien trop proche de nous. Du coup va falloir les déloger.

Recommandation sur la manière de procéder : Marquer les esprits.

Notes : L'Instructeur Raykan, à ma demande, à accepter de me laisser y aller seule.

Rapport : Conformément à vos indications j'ai avancé plein nord est, à partir du laboratoire de Tinctorias et ce, durant un peu plus de trente minutes. Les bontariens, probablement conscients du danger de cette initiative de campement, n'avaient pas allumé le moindre feu et avaient adopté un silence de mort. Cependant il est dommage de prétendre à la discrétion tout en plantant tentes et blasons bleus ciel sur un un fond de décor tel que celui des Landes. J'ai donc décidé de bafouer à mon tour les règles primaires de la furtivité et je n'ai pas cherché à effectuer de reconnaissance au préalable. Je trouvais le spectacle trop agaçant pour m'en embarrasser mais maintenant que j'y pense - et que je vous écris - je me dis que peut-être que ça aurait été une stratégie typique bontarienne que de provoquer l'ennemi pour le forcer à sauter dans le tas sans tenir compte de soldats possiblement embusqués et prêts à intervenir. D'autant que j'étais seule.

Ils étaient huit et cela ne m'arrangeait pas. Non pas que huit ce soit trop mais j'avais imaginé une construction osseuse élevée en forme pyramidale à partir de leurs cadavres et un nombre impair aurait été plus agréable à l’œil. M'est alors venu à l'esprit que je pouvais me contenter de sept corps pour le tableau final, et qu'un captif soumis à des interrogations par la suite quant à la raisons de leur expédition sur nos terres ...et bien ce serait à votre goût. Le plus gros serait celui qui n'allait pas mourir tout de suite. Nettoyer la carcasse d'un homme gros demande plus de travail et je voulais des os propres et brillants pour mon oeuvre.

C'est pourquoi en arrivant sur le groupe d'hommes qui à cet instant était amassé devant un étale de viandes séchées pour l'heure du dîner, j'ai directement foncé sur le plus gros, ne me souciant dans un premier temps que de l'idée de le mettre k.o le temps du combat. Ses partenaires ont mis du temps à réagir, un peu trop de temps. Je crois que c'est parce que j'étais seule, et une fille. J'avais aussi crié "à l'aide" avant de me mettre à charger, mais ça c'est uniquement parce que je trouvais cela rigolo.

Une fois le captif de corpulence supérieure à celle des sept autres ficelé, j'ai pris un peu de temps à nettoyer ses compagnons. Il fallait retirer la chair sans abîmer le périoste pour ceux non recouverts par le cartilage. Ainsi la couleur blanche et net se tiendrait plus longtemps. J'ai rempli les bouches des crânes par la chair, les tendons, organes et boyaux arrachés à leur propres corps et puisque tout ne rentrait pas, j'ai ouverte les crânes en deux de façon à obtenir des bols réguliers que j'ai à nouveau chargés les restes organiques. Dans une position assise, le dos bien droit, j'ai été obligée de tordre certains os de façon à les mêler aux os des voisins pour un ensemble cohérent qui se maintenait sans ficelle. La ficelle aurait tâché l'ensemble. Les blasons et les tentes sont restées intactes si ce n'est que j'ai rajouté au sang une inscription : Vacances en bord de Brâkmar.

Les squelettes soigneusement agencés avaient été au préalable rhabiller de leurs tenues et ils tiennent tous un morceau de viande séchée dans la main. On dirait qu'ils prenaient du bon temps, là, réunis ensemble et insouciants sous la nuit.

J'ai allumé un feu avant de partir, j'espère qu'il attirera des visiteurs dans la nuit.
J'ai aussi rapporté une bouteille d'alcool de leur réserve, en plus du captif.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Brâkmar] Les missions de Kys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ÉMISSIONS DE L'ARGENTINE 2009
» [Doublage Libre] Fandub - Cyber Missions DAF #2
» Cartes de missions de titan legions
» Nouvelles émissions sur insectes
» Le programme des émissions des TP 2011 en Tunisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Un passé, un présent, un avenir. :: Récits-
Sauter vers: