Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Réunion] Période de contrôle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: [Réunion] Période de contrôle.   Jeu 26 Oct - 11:03

Azrothar

Le plan de Kursan était simple à réaliser. On offrait la satisfaction à l'Ordre de participer aux recherches comme ils nous y forçaient et petit à petit, je laissais à l'Onirique le libre cours d'exprimer son mécontentement, l'air de rien. Nous ne les chasserons pas de nos terres non, simplement, il ne faudrait pas se plaindre d'un coup de chaud ou d'une chute de feu .. L'Onirique est toujours un peu sur les nerfs quand tous ses sujets s'agitent.

Edwel multipliait les coups de pression.

Lui et sa clique rapprochée de Conseillers masqués défilaient dans l'antichambre du Temple pour s’agglutiner autour de moi et s'assurer que les indications étaient bien respectées à la lettre. Cette invasion dépassait de très loin ce que ma tolérance à l'insolence me permettait de subir et pourtant, il était hors de question de leur fournir la moindre raison de faire basculer cette période de contrôle en guerre totale.

J'ai commencé par la température. D'un 40 degrés confortable nous sommes progressivement monté au 47 et si mes sujets ne l'ont pas même remarqué .. La Cité de Cyrise quant à elle s'est complètement vidée. Les Voyageurs resteraient dans leur Monde au frais tant que l'Onirique était à ce point "en activité". Les agents par contre étaient plus tenaces à mon grand malheur et ils multipliaient les sorts de protection afin de pouvoir continuer de nous surveiller sans trop souffrir de mes légères modifications en fourbe. J'ai claqué le 55 degrés. Le ciel rouge feu cognait impitoyablement.

- Je sais Edwel, je ne peux rien y faire. L'Onirique est en plein éveil, il s'agite, mécontent de savoir qu'une foutue Veilleuse se sert peut-être de Lui. Il est bien décidé à ce qu'on la retrouve.

- Nous remplacerons les agents par leurs cyborgs.

La phase une était terminée, plus d'agents. J'allais pouvoir balancer les pluies torrentielles. Un craquement dans le ciel menaçant et bientôt une averse à l'allure peu rassurante se déverse à travers tout l'Onirique. Rien de très agréable même pour un être Onirique, mais ils devront faire avec. J'ai vu les cyborgs se mettre à hurler à l'alerte. Les gouttes finissaient petit à petit par traverser leur précieux épiderme et embrasaient leurs circuits intérieurs, la souffrance était intolérable.

Un Conseiller s'est jeté sur moi. Il m'a soulevé comme on soulève un gosse avant de hurler qu'il réclamait des explications. Un nerveux. J'aurais tellement aimé que son masque tombe à cet instant, que je puisse graver le visage de cet enculé dans ma mémoire pour plus tard. Je n'ai pas eu le temps de répondre qu'un Mynien de 300 kg de muscles est apparu pour le charger et le coucher au sol.

- Un peu de calme, Conseiller. Vous allez en plus de cela réveiller les créatures qui sommeillent dans les Montagnes de ro...

Des hurlements de meutes, hostiles au possible. Nombreux. Je soupire d'un air désolé avant d'ajouter :

- Il faudra excuser l'Onirique pour cet inconfort ... Ce Monde est sur le point d'atteindre un seuil de dangerosité rarement égalé.


Ils ont tenu toute la nuit et puis ce matin, Edwel m'annonce qu'il nous fait confiance pour poursuivre les recherches sans eux. Qu'ils iront se concentrer sur la Réalité. On avait repoussé l'Ordre de chez nous sans toucher au pacte de non-agression. Je convoque mon fils et son Second pour écouter leurs propositions sur la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Jeu 26 Oct - 13:18

Il marchait en compagnie de la reine. S’instruisant de son peuple et lui enseignant en retour les subtilités de son monde, quand la convocation de l’Efrit résonna dans sa tête. Au vu de la pluie torrentielle qui avait déchirée le ciel, et de la température ambiante, Kursan se doutait que si l’Efrit l'appelait, c’était pour passer à la suite des opération. Maintenant que l’Ordre n’était plus là !

- Ala, je dois me rendre auprès de l’Efrit, voulez vous venir également ?

Elle hocha la tête, d’un air serein. Visiblement elle s'adaptait bien plus vite que la plupart au changement. Son dragon émis un lent grognement, comme pour signifier qu’il venait aussi.

- Pas de soucis Arkk. Cependant tu ne pourra pas entrer dans le palais. Gl’ahr attendra avec toi. Nous chevaucherons donc ensemble.

Le chemin fut bref, deux chevaucheurs sur leur montures qui filaient vers le palais. Cela faisait bien longtemps que Kursan n’avais pas chevauché en compagnie de quelqu’un. De plus, sentir le poid de l’air brassée par le dragon était une impression toute nouvelle. Il se sentait minuscule, et en même temps, jamais il ne s’était senti aussi important.

Une fois arrivé chez l’Efrit, Kursan posa pied à terre, et pénétra dans le palais, la reine à ses côtés.  Entrant dans la salle d’Azrothar, il vit qu’il était arrivé en premier. Car évidemment Abaddon allait venir. A moins qu’il ne soit occupé à prendre Kysae à défaut de chercher une solution.

L’Efrit se leva et exposa rapidement les fait : L’Ordre avait lâché prise, se repliant dans la réalité. Le plan de Kursan avait fonctionné à merveille, les forçant à reculer sans aucune agression directe. Et maintenant, la suite. Evidemment. L’Efrit attendait les possibles solutions. La plus évidente pour le moment semblait évidente. Il fallait trouver la Veilleuse et l'amener ici. Il fallait relancer un Culte plus discret, lui poser des question sur ce qu'elle savait. Mais avant tout, oui il avait oublié ça... Il fallait botter le cul d'Abaddon pour toujours réussir à e mettre dans les pires situations... Enfin, ne faisons pas attendre l'Efrit.

- Bonjour Azrothar. Je suis ravi de savoir que tout se déroule comme prévu. Comme je vous l’ai dit hier, Abaddon à quelques soucis sur la réalité…
Pour ce qui est de la suite, je pensais passer les deux jours qui viennent à aider Abaddon. Puis ensuite je serai parti, soit aider mes fils à nettoyer le culte, soit pour aller chercher celle qui nous intrigue tant en ce moment...

Je suis venu avec la reine Ala avec moi, pour qu'elle en apprenne un peu plus sur la situation actuelle, j’espère que ça ne vous dérange pas ?


Kursan s’écarta d’un pas, laissant place à la reine.

---

[Nda :  Gl’ahr est l'Hertz de Kursan]
Revenir en haut Aller en bas
Ala - Reine Chevaucheuse

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Jeu 26 Oct - 21:34

L'homme Chevaucheur n'a pas terminé sa dernière phrase que celui qui se fait appeler Commandant nous rejoint. Mais je viens d'être appelée à paraître devant l'Efrit. Enfant, je me souviens que l'on me parlait de l'existence disparue de ceux dont le sang frôlait le divin, et qui appartenaient à la classe dite des Entités. Avant de m'avancer, j'incline le visage devant Abaddon Akuma. Je pensais à mon peuple laissé sans sa Reine et j'espérais être de retour rapidement. Ce voyage cependant avait été une nécessité, je ne pouvais pas tourner le dos à ces gens qui appartenaient à mon Monde et qui étaient venus jusqu'à nous, et même s'ils ne m'avaient rien demandé, j'espérais pouvoir les aider dans leur tâche. Ceux à la magie de lumière bleue réclamaient de retrouver une fille qui pratiquait une magie liée à notre Monde et il n'était pas question pour moi de succomber à l'appel et de déverser mon dragon et ma lance sur leurs entrailles, du moins pas maintenant. J'acceptais de me faire discrète, de suivre la stratégie qui leur convenait au mieux.

Je plie un genoux face à l'Entité dans son trône et respecte les quatre secondes d'immobilité regard au sol avant de redresser le visage pour lui offrir mes yeux. Mes gestes sont précis, aucune bavure. Je connais les positions militaires et ne déroge à aucune règle de tenue face à ma hiérarchie. Les leçons inculpées par mes maîtresses me reviennent avec aise et pourtant, je n'ai jamais connu de loi au-dessus de la mienne jusqu'à ce jour. Pour le bien de mon peuple, il est de mon devoir de me ranger sous de nouvelles autorités. Intégrer un ensemble plus vaste, plus riche, où les possibilités de développement fleuriront de nouveau et où mes filles auront l'assurance, peut-être, de connaître des temps de diversité et d'agréments.

Je surprends dans son regard un instant d'égarement. Il n'est pas intimidé, il n'a simplement pas l'habitude d'une démarche aussi protocolaire et je comprends que Lui, et peut-être même ces deux autres hommes, n'ont pas reçu un enseignement traditionnel. Après tout, je viens d'un territoire oublié par le temps et probablement bien plus ancien que ces terres au sable jeune, aux montagnes intactes et aux couleurs vives. Ce décalage, j'apprendrai aussi à m'y accoutumer. Il ouvre un peu la bouche, incertain du tour de parole à respecter et je lui viens en aide avant qu'il n'en vienne à ressentir une quelconque gêne.

- Sarfasd e r'elsaial llai, Azrothar.

Les flammes disposées le long de la salle ronde gonflent et soufflent ensemble vers le plafond bas de pierre. J'ai utilisé une langue déviée de l'Onirique, un langage d'appels aux premiers dragons de rêve : des monstres de poussière d'azur et au ventre parsemé d'étoiles embrasées. Des mots perdus, comme une grande partie de l'histoire du Plan Astral. Pourtant il se redresse et s'avance vers moi, guidé par un instinct que j'étais parvenue à éveiller.

Ses pouces se posent sur mes paupières fermées.

- Sha reria il relr suirrer ad sha sasulleair nul allleld.


Je souris, bouleversée. Jamais je ne pensais entendre ces mots un jour. Je sais alors qu'il est un véritable Efrit. Ses pouces s'écartent et je me relève avant de retourner aux côtés du Chevaucheur. L'Entité me suit des yeux, cela n'était pas inscrit dans les manières mais l'intérêt m'apparaissait comme un respect maladroit et je n'en tirais pas la moindre offense.

- Non .. Bien entendu Kursan cela ne me dérange pas. C'est un honneur. Bonjour Abaddon. On me dit que tu as un problème, Kursan souhaite t'aider à le résoudre avant la date échéante.  Si ta vie est en danger j'imagine qu'effectivement il faudra attendre avant de se pencher sur la Veilleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Jeu 26 Oct - 22:41

Abaddon était déjà dans l'Onirique lorsqu'il fut convoqué, se reposant dans son palais après avoir comme convenu exécuté le rituel afin de donner naissance à un nouvel Efrit. Il ne mit donc pas bien longtemps pour rejoindre Kursan, accompagné de la Princesse Ala. Il les salua tous. Au vu des récents changements climatiques, il avait rapidement compris que l'Ordre avait déjà décampé. Ainsi, le plan avait été terriblement efficace.. tant mieux. Il écouta les différentes interventions et prit la parole à son tour.

Je pense que tu devrais en effet accompagner ton fils, Kursan. Si la "solution" trouvée hier ne fonctionne pas, il faudra chercher autre chose, et au vu de la nature inhabituelle de cette menace, je crains que tu ne pourras pas faire grand chose, malheureusement. Si toutefois je me trompe et que j'ai besoin d'un coup de main, je n'hésiterais pas à te convoquer.

En ce qui concerne la Veilleuse, elle ne semble pas vraiment craindre d'entrer directement en contact avec nous. De ce que j'ai pu voir à son sujet je pense que nous la recroiserons rapidement et ce sans même avoir besoin de jouer au chachat et à la sousouris. Cependant, nous pourrions peut-être dans un premier temps commencer à chercher ces galeries dont elle m'a parlé... j'ignore encore ce que représente cette porte, mais l'Ordre l'a cherchée activement sans succès, alors elle doit avoir son importance..


En prononçant ces mots, Abaddon passa sa main sur son visage, prit d'un mal de crâne. Ces mots continuaient de résonner dans son esprit et de temps à autres ils voyaient ces étranges figures apparaître. Plus que deux jours... quelle étrange sensation que d'être en sursis. Il secoua la tête et reprit la parole.

Lorsque... lorsque le Culte sera nettoyé, j'espère que l'on pourra tout de même continuer les expéditions, lorsque nous saurons pour sûr par où les continuer sans problème tout du moins. Et puisque Kysae m'avait affirmé qu'elle ne voyait pas comment empêcher sa vision de se produire, nous devrions aussi commencer à sérieusement songer à préparer nos défenses afin de limiter la casse, cela ne pourrait-être que bénéfique même si cette invasion n'arrivait jamais. Mieux vaut prévenir que guérir.

Il les regarda un à un et croisa les bras, attendant. Il avait hâte de régler ce problème de la Mort l'empestant et le collant aux basques. Bien sûr contrairement à Kysae il était incapable de voir cette Mort collée à lui mais c'était tout de même bien dérangeant..
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Ven 27 Oct - 0:15

Kursan haussa un sourcil devant les manières de la reine des chevaucheuses. Jamais il n’avais vu personne se comporter de la sorte devant l’Efrit. il en conclut donc que ces manières étaient celles d’un ancien temps, transmise à la reine depuis des générations, dans l’espoir qu’un jour l’une d’elle aurait le privilège d’en rencontrer un. Et cette langue. Il ne l’avais jamais entendu. Même si elle résonnait en lui comme quelque chose de très ancien et d’oublié. La reine était pleine de mystères, il faudrait prendre du temps pour ça aussi. Beaucoup de temps. Où il rattraperai l’histoire. Puis Abaddon entra.

Pendant qu’il parlait, Kursan réfléchissait à toute vitesse. Autant que cela est possible pour un chevaucheur. Il fallait oeuvrer pour qu’il survive. Puis rencontrer la Veilleuse. Détruire le Culte avant que l’Ordre ne tombe dessus. Et parler longuement avec la reine. Tant de choses à faire. Tant à penser. Et il faudrait aussi parler longtemps à Arkk.

- Je pense que tu devrais en effet accompagner ton fils, Kursan.

Revenant au temps présent, Kursan hocha la tête machinalement, tiré de ses pensées par son nom. Oui, il devait aller trouver son fils. il était temps pour le premier prince de commencer à oeuvrer pour l’Onirique. Ses deux frères auraient à leur tour la possibilité de le faire, mais pas avant un entraînement plus poussé, qu’il superviserai. Encore quelque chose à ajouter à la liste, décidément, vivement que le Prince fasse ses preuves. Autre chose aussi. Mais il attendis qu’Abaddon finisse de parler pour reprendre la parole.

- Nous avons donc beaucoup de choses à faire. Je vais aller voir mon premier fils, il partira en éclaireur sur les réalités où le Culte est développé. D’ici là, je m’asurerai que mon territoire est toujours capable d'accueillir une centaine de personnes. Je pensais offrir à la reine la possibilité de s’y installer si elle le souhaite, ainsi que son peuple. Je comprendrais également qu’elles ne veuillent pas quitter leurs terres, et dans ce cas, mon territoire leur servira alors de point d’accroche pour leur voyage en ces lieux.

Kursan réfléchissait à la tournure de sa phrase. il n’avait jamais été vraiment doué pour la diplomatie. Enfin, il faisait de son mieux et espérait vivement que la reine ne verrait pas d’offense dans sa proposition, ni de condescendance.

- De plus, je pense qu’il est nécessaire pour notre défense que nous apprenions à nous battre ensemble. Même si il ne reste que peu de Chevaucheurs, l’art du combat qui est nôtre devrait être montré et appris par les Chevaucheuses, et le contraire serait bénéfique également. Une fois mon territoire arrangé, j’irai retrouver mon fils. Puis nous nettoierons les dernières traces de Culte dans les réalités. Après ça, en espérant de tout coeur qu’Abaddon ai trouvé un moyen de vivre, nous commencerons à travailler plus en détails sur cette Veilleuse et sur ce qu’elle peut nous apporter.  

Puis Kursan arrêta de parler, pour le moment, mieux valait se concentrer déjà sur ça. Le reste pouvait attendre deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Ala - Reine Chevaucheuse

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Ven 27 Oct - 1:12

J'écoute les deux hommes sans bien entendu les observer. Abaddon en premier. Je prends notes, parfois je m'interroge. L'Efrit avait semblé préoccupé par la santé du Commandant et les réponses à ce sujet me paraissaient trop pauvres, presque bâclées. Pourtant il s'agissait bien de leur priorité, d'après leurs dires. Je ne devais me contenter que de termes évasifs comme "solution trouvée" qui pouvait ne pas fonctionner, ce qui conduirait à devoir "chercher autre chose", rien de bien consistant qui pourrait aider ma volonté de participer aux événements. Peut-être ne voulaient-ils pas que j'en sache trop mais qu'à l'arrière ils avaient bel et bien de quoi remédier au problème. Dans ce cas, je comprends et n'insisterai pas. Le sujet de la Veilleuse est rapidement à nouveau abordé et la situation du Commandant est écartée.

Alors qu'il expose ses avis et remarques je prends notes pour plus tard d'une suggestion qui me vient à l'esprit. Viennent à présent les expéditions mais je ne comprends pas tout, j'entends les mots "invasion", "vision", "casse" et le prénom d'une femme qui ne me dit rien. Je reste digne et ne me permets pas de prendre la parole mais un mélange de curiosité mêlé au sentiment d'être exclue de ces sujets importants se fait sentir. Je ne suis pas vexée bien entendu mais je commence à me demander si ma présence ici va réellement servir à quelque chose. Mon nom n'est pas mentionné, il ne semble rien attendre de moi.

L'homme Chevaucheur poursuit mais mes yeux par respect sont toujours offerts à celui qui règne sur son trône. Silencieux il écoute. Il semble apporter assez de confiance à ces deux hommes pour se fier à leur organisation mais, ce n'est pas l'image que je me faisais du rôle de l'Entité. L'Efrit est une voix, une présence qui berce l'Onirique de sa volonté. Il est le temps et la matière, la chaleur et notre énergie. Feu dans l'obscurité et guide des consciences mais, non pas acteur du quotidien individuel et personnel de ses sujets. Je suis surprise de sa participation mais peut-être qu'en ces temps, le rôle de l'Entité se doit d'être plus réel et moins spirituel. Ce n'est donc pas une marque de confiance mais bien le contraire. L'Efrit ne se contente pas de remplir son rôle, il tient la main à ces hommes, les reçoit en son Temple et les écoute pour leur permette de clarifier les étapes à franchir. Je ne peux juger cette façon de faire tant que je n'en connais les résultats, je ne peux pas non plus comparer l'époque d'aujourd'hui aux récits du Rêve narrés en mon temps.

Est-ce un indice, sur le fait que le Rêve se serait affaibli ?

Le Culte sera effacé, je ne suis encore une fois pas conviée à participer et pourtant je suis chasseresse aguerrie. À cela s'ajoute la pensée qu'un père peut souhaiter mettre à l'épreuve son enfant et ne bénéficier d'aucune présence extérieure. J'acquiesce légèrement pour moi-même.

Quand il termine et que le regard de l'Efrit se pose à nouveau sur moi, m'offrant la permission de répondre, je réponds et m'adresse en premier à celui qui parle de mon nom.

- Le départ fut précipité. L'Efrit n'a pas eu l'occasion d'offrir sa bénédiction à l'ensemble de mon peuple et moi-seule pour l'heure ne crains plus votre chaleur. Lorsque - à ces mots je me tourne de nouveau vers Azrothar - vous jugerez le moment opportun et que vous achèverez de changer mon peuple, une migration pourra être envisagée.

Deux secondes de silence, puis je poursuis, face à mon interlocuteur principal.

- Votre invitation est la bienvenue Chevaucheur et elle me touche. Vous faites passer comme une priorité la rénovation de votre territoire en songeant au confort des miennes. J'espère que je vous aiderai à cela. Je n'imposerai pas à mon peuple de partir, ou de rester. Le choix leur sera proposé et j'ai la certitude que beaucoup viendront s'installer en ces lieux. Elles se feront une joie, elles aussi, de participer aux rénovations et aux éventuels futurs travaux nécessaires. Je pense bien entendu à la construction de bâtisses adaptées à nos dragons. Nous possédons d'excellentes architectes, maîtresses véritables sur le sujet. Enfin ... - Je me mets à sourire.

- Ce sera un plaisir que de combattre avec vous.

Il avait tourné cette proposition de façon peut-être un peu maladroite mais je reconnaissais l'engouement au combat propre à mon peuple et l'attention me touchait. Pour finir, c'est vers le Commandant que je me tourne.

- Abaddon Akuma. Je suis venue pour aider, mon peuple espère que sa Reine fasse honneur à cette promesse, cadeau d'une première rencontre et témoignage de fidélité à votre cause pourtant encore si mystérieuse à mes yeux. Je vous demande la permission de chevaucher les cieux au plus vite pour retourner chez moi. Bien sûr je prendrai une heure de ce temps pour apporter les nouvelles aux miennes, mais la vraie raison et que vous avez parlé de galeries. Comme je vous l'ai expliqué en réponse à votre question lors de notre précédente rencontre, d'immenses galeries bordent ma Cité. L'Ordre y a beaucoup travaillé. Vous recherchez une porte, et vous êtes victime d'une autre. Si vos .. solutions .. afin de rétablir l'assurance de votre vie, échouent.. Peut-être alors non seulement mes recherches feront avancer votre quête sur cette Veilleuse, mais peut-être qu'elles pourraient en plus apporter de nouveaux éléments de réponses à votre problème personnel. Bien que je ne sois pas en train d'insinuer que je n'ai pas foi en votre propre solution, mais si l'échéance est de deux jours, je crois qu'il vaut mieux tenir plusieurs cartes en main, le plus vite possible, et que ces cartes soient bien définies.

Peut-être le Commandant n'avait écouté que d'une oreille mes histoire à propos de galeries, ou bien alors l'événement le condamnant à une mort proche l'avait plus troublé qu'il ne voulait le paraître, que la peur était présente, et que son esprit était embrouillé. Dans tous les cas cela me confortait dans l'idée qu'il avait besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   Ven 27 Oct - 1:35

Abaddon avait reposé ses yeux sur la Reine alors qu'elle répondit à Kursan. Il l'avait presque oubliée. Décidément, cette situation le rendait-elle si distrait que ça ? Pas bon, ça. Il ferma un instant les yeux avant de se redresser, prenant une posture moins nonchalante et écoutant la suite d'une oreille plus attentive. Mieux valait être digne de son rang, et de toute façon ils trouveraient bien de quoi écarter cette pseudo malédiction.
Il y avait donc des chances que la plupart des Chevaucheuses acceptent de s'installer avec les quatre Chevaucheurs actuels, dès lors qu'Azrothar les aurait modifiées elles aussi, et la Reine combattrait avec Kursan. Bien, c'était une bonne chose.

Enfin elle se tourna vers lui pour lui parler directement. Il écouta très attentivement ses dires, ne voulant pas laisser les événements extérieurs empiéter plus que cela sur son travail. Lorsqu'elle fini de parler il lui répondit posément, la regardant dans les yeux.

Bien sûr, tenez les vôtres informés, c'est important que les Chevaucheuses connaissent la situation et puissent accepter -ou non- de venir s'installer ici en ayant tous les éléments en main.
Quant à ces galeries, il est vrai que je n'avais pas fait le lien, m'étant plus focalisé sur une formule que cette Veilleuse m'a donné ensuite et censée régler mon problème, mais si en effet ce sont les même galeries alors cette porte devrait s'y trouver. Et elle est sans aucun doute liée à celle qui est responsable de mon état. Cependant je préfère vous prévenir: elle change de place, ne restant jamais au même endroit, et cette "malédiction" survient en écoutant à la porte, chose que je vous déconseille donc fortement de faire.
Quoiqu'il en soit j'accepte avec plaisir votre aide, vous remerciant sincèrement.


Ces mots dits il s'inclina respectueusement, avant de reporter son attention sur Azrothar, se demandant s'il avait d'autres exigences. La plupart des questions semblaient avoir été abordées, en attendant il restait droit, déjà plus présentable qu'il y a quelques instants de cela, ses inquiétudes mis de côté pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Réunion] Période de contrôle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Réunion] Période de contrôle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WIDGET] EXTENDED CONTROLS : contrôler votre smartphone rapidement[Payant]
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Présentation Rismo : Ile de la Réunion, HTC HD2, Orange
» [SOFT] BANSHEE REMOTE : Contrôler Banshee à partir d'Androïd (Linux seulement) [Gratuit]
» Quelle période de l'Undertaker préférez vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Ferme les yeux. :: Onirique-
Sauter vers: