Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Guerre] Le Feu et l'Horreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ala - Reine Chevaucheuse

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Lun 11 Déc - 10:34

Les Druides entrent dans le Palais et après avoir salué Kursan ils se dirigent vers l'Efrit. La surprise et une pointe de peur se lisent sur leur visage à la vue de leur Entité dans cet état, mais ils se passent de commentaire. Azrothar répond simplement :

- Il l'a dévorée.


Puis il se laisse entraîner par les Druides qui l'escortent à l'extérieur du Palais. Probablement qu'une remise en forme complète va être nécessaire. En sortant ils croisent Ala suivie de près par une jeune Chevaucheuse. Elles s'avancent d'un pas rapide et le visage de la Reine est plus que ferme, la préoccupation est visible.

La guerrière s'arrête un pas derrière Ala. Dans ses mains elle tient une épaisse chaîne de roche onirique et au bout de celle-ci un collier du même matériau est scellé autour du cou d'une .. femme d'un âge indéfinissable et aux mains liées.


- Kursan pardonne moi, j'ai fait au plus vite. Les dragons attendent devant le Palais. Je suis aussi désolée de t'amener cette chose dans cet accoutrement on ne peut moins adapté et je te demande de n'y voir aucune insulte.. Je sais que l'ordre était d'éviter le contact mais je ne suis même pas certaine que ce soit bien le résultat donné par l’œuf ou autre chose.

Un signe de tête et la guerrière avance d'un pas devant la Reine avec sa captive. La jeunette ne la quittait pas une seule seconde des yeux, prête à dégainer sa lance au moindre mouvement qui ne lui inspirait pas la confiance la plus totale.

La femme n'avait pas les yeux dorés comme les êtres de l'Onirique habituels non. Ses yeux étaient d'un noir profond et il n'y avait que sa pupille qui était d'or, le résultat était troublant, anormal, presque ... dérangeant. Son regard farouche ne cessait de balayer les environs et elle semblait se mettre à défier d'un air sauvage tout autre regard qu'elle rencontrait. Pas un seul vêtement. Son corps respirait la provocation et ses formes étaient la définition même de la luxure et de l'insolence. Une silhouette de rêve et des courbes vertigineuses que ses longs cheveux noirs dévalaient jusqu'à ses hanches. Sa peau est bien plus pâle que celle des natifs.

L'énergie onirique était palpable, mais difficile de certifier qu'il s'agissait bien là d'un être onirique à part entière ...


- Elle refuse de dire le moindre mot, que veux-tu que j'en fasse ? Et est-ce que tout se passe bien ? As-tu des nouvelles du Commandant et .. C'est l'Efrit qui est passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Lun 11 Déc - 11:28

Voir cette créature déclanchait en moi un sentiment de malaise. Je pouvais sentir sa nature étrange. Et ses yeux. Ça correspondait à l’image que je m’en était fait. Si ce n’est que je l’imaginais bien moins agréable à la vue. Enfin. Le principal était qu’on l’avait trouvé.

Je pose mes yeux sur Ala, avant de prendre la parole.

- Qu’on soit clair. Oui c’est l’Efrit qui vient de passer. Je ne veux pas que ça s’ébruite. Kysae et lui sont parti pour le territoire des prêtres. Mais ils n’ont pu s’y rendre. Quelque chose les a arrêté. Je vous prierai de garder pour vous l’état de notre souverain. Tant que la situation n’est pas claire du moins. Merci d’avoir répondu à mon appel.

Je ferme les yeux un instant. Tout se mélange dans ma tête. Et je ressens le poid du pouvoir sur mes épaules un bref instant. Aba, grouille toi bordel.

Je m’avance et me dirige vers la créature enchaînée devant moi, faisant signe à la chevaucheuse de s’écarter un peu. Puis je tend la main pour récupérer les chaînes. Je fait signe à Ala de reculer un peu, avant de parler.

- Ainsi tu es celle qui est sorti de l’oeuf. Porte tu un nom ?

Pas de réponse. Toujours ce même regard. Pas une once de réaction. Bien, on verra ça plus tard. Est-ce qu'elle m'obéit seulement ?

- Va t'assoir un peu plus loin s’il te plait.

Je lâche la chaîne quand elle commence à se déplacer, et qu’elle s’éloigne de quelques mètres. Bien. Au moins la démone n’a pas mentis. Démone qui d’ailleurs est toujours là. J’ai failli l’oublier celle là.

- Ala. Merci. c’est effectivement la créature sortie de l’oeuf. Pour en revenir au Commandant, et bien … Je suppose qu’il est en vie. Il nous a envoyé une projection astrale il y a quelques jours. Il avait l’air fatigué, mais vivant.

Rapide contact avec les Dirigeants. Je leur annonce qu’ils peuvent arrêter les recherches pour le moment. Puis je m’isole avec le Maître Druide.

- Je ne pourrais empêcher vos sujet de vous faire un rapport sur la tâche qu’il ont accomplis. Je demande la plus grande prudence avec cette information. pour le moment elle ne doit pas fuiter.

Puis je me tourne vers la Chevaucheuse.

- J’ai besoin que vous retourniez voir vos consoeurs qui réside au loin. Que vous les préveniez que je ne vais pas tarder à revenir. Et qu’elles rassemblent toutes les informations disponibles sur l’épreuve, et sur Orosnok pour mon arrivée. J’ai besoin de savoir si vous savez où Morterêve a emprisonné notre entité. Quelqu’un doit bien avoir une idée.

Je repense à cette vieille dame. Si quelqu’un a une intuition c’est peut-être elle. Pas question d’envoyer Ala. Pas maintenant.

La chevaucheuse exécute un salut militaire parfait, avant de tourner les talons.

J’attends qu’elle parte. Puis je me tourne vers Ala, le regard plus doux. Nous sommes enfin seul. Si ce n'est la démone. J'ignore depuis quand ce n'était pas arrivé. De me retrouver juste avec elle. Et malgré la tempête qui se prépare au loin, je la regarde pour la première fois comme ma future femme. Je suis pitoyable. Je n'ai porté aucune attention à elle. Malgré tout ce qu'elle avait à proposer...

- Je suis désolé, je n’ai pas pris la peine de porter autant d’attention sur toi que je l’aurai aimé. Le temps est une denrée rare ces temps-ci. J’aurai aimé apprendre à te connaître mieux que ça. Le mariage est repoussé encore et toujours. Mais je te promet que je prendrais le temps pour que nous apprenions à nous connaître. Dès que la situation nous le permettra. J’ai tellement de choses à apprendre sur toi. Je ne voudrais pas que tu vive ce mariage comme une souffrance. Une obligation.

Je la regarde. Avec un mélange de fierté et de passion. Je suis un piètre prétendant. Mais je ferai au mieux. Parce qu’Ala vaut mieux que ce que je fais actuellement. Je m’avance doucement vers elle. Je n’ai aucune idée des codes en vigueurs. Mais allons. Au moins ça viendra de moi, et non d’un ordre de l’Onirique.

- Ala je te le redemande maintenant. De façon plus intime. Est-ce que tu veux m’épouser ? Vraiment. Je veux te savoir à mes côtés et que ce ne soit pas pour toi une obligation à laquelle tu dois te soumettre.
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Lun 11 Déc - 11:40

Faire perdre ses moyens à Ala, voilà qui est chose rare. Son joli teint chocolat semble rosir, elle est surprise mais pourtant c'est bien le début d'un sourire qui se montre au coin de ses lèvres. Elle baisse son visage et un tout petit rire nerveux se fait entendre. Brusquement elle semble plus jeune, plus novice, une demoiselle sans sa carapace royale .. Quand elle relève les yeux pour les plonger dans ceux de Kursan ..

- Prince, je ...

C'est le moment que choisit la Grande Prêtresse pour entrer.

- Kursan. Je vois qu'Abaddon n'est pas revenu .. Il y a un problème, un problème grave. C'est le Fleuve. On dirait .. Qu'il est en train de se vider .. Où est la Morterêve ?! Je n'ai jamais vu ça mais crois moi tous les signes d'un présage funeste sont présents ! Où est l'Efrit aussi il faut absolument faire quelque chose ..

Le ton est pressant, elle ne plaisante pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Lun 11 Déc - 12:22

Je suis sorti. Enfin, après tout ce temps. Étrangement, je n'ai aucun souvenir de ce que j'ai fait, mais je sais que ça a duré une semaine entière.. une semaine durant laquelle j'ai manqué à mon devoir de Commandant. J'espère qu'il n'y a pas trop de soucis dans l'Onirique, et que Kursan a réussi à gérer durant mon absence. En tous cas je le sens, je le sais je suis bien plus fort. Ma nature est finalement complète, renforcée, mes réserves d'énergies ont vu leur taille décupler.. je me sens en pleine forme, et ça fait réellement du bien. En fait, je crois que je ne me suis jamais senti bien depuis que j'ai cette nature.

Pourtant.. je ne sais pas, j'ai un très mauvais pressentiment. J'étends donc ma vue. Je vois chaque énergie, chaque être, chaque zone où les lois de l'Onirique s'écoulent en bonne et due forme et ce sur tout le territoire. J'ai une vision englobante.. c'est assez grisant en fait. Je me dirige mentalement vers mon Palais et je vois mon Second.. il n'est pas seul mais accompagné d'Ala et la Prêtresse. Pourquoi donc un tel attroupement ? Quel est le soucis ? Une seule façon de le savoir..

J'apparais aux côtés de Kursan d'un coup, tel un mirage. Au départ silencieux je pose mes yeux sur la Grande Prêtresse, puis sur Ala, et enfin la statue qui fait une décoration très originale dans ma salle du Trône. Cecie ne partira pas de sitôt d'ici, on dirait. En effet, il a l'air de s'en être passé des choses. Concernant l'humaine liée au Shushu, elle a dû venir chercher notre réponse avant de se faire ainsi piéger.. joli coup. Je me demande si Kursan y est pour quelque chose. Non, il ne doit pas avoir assez de maîtrise en la roche pour faire ça.. notre mort-vivant, alors ?
Enfin quoiqu'il en soit, je sens la Dirigeante quelque peu stressée, oui s'en est presque évident. Quelque chose se trame et ce n'est visiblement pas bon du tout.

... Kursan, au rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Cécie Maieva

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Mer 13 Déc - 16:06

Une nouvelle faille s'ouvre devant le Palais du Commandant. Cécie en sort, cette fois accompagnée de trois "hommes". La peau pâle les yeux et cheveux totalement noirs, une queue de cheval propre et tirée en arrière, ils sont habillés en costume. L'énergie démonyaque tourne à plein pot.
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 3:10

Kursan filait vers le palais. Il avait à peine eu le temps de se poser chez lui qu’il avait reçu un message d’Ala. Cette dernière, après avoir répondu à la requête de l’Efrit était tombée sur les Démons devant le Palais. Préférant ne pas intervenir, d’autant qu’elle savait que Kursan avait déjà eu affaire à eux, elle avait pris l’initiative de le contacter. Sachant l’Efrit juste derrière la porte, en plein repas, elle ne voulait vraiment pas y retourner pour l’alerter.. Non. Ce n’était pas le bon moment. A moins de vouloir mourir très vite.

Kursan posa pied à terre non loin palais. Avant de venir,  il avait pris soin de faire prendre une épée de rechange. Le Maître d’arme lui en ferait une nouvelle adaptée à son gabarit plus tard. Il se dirigea alors vers l’entrée, là où les Démons avaient été apperçu, et se planta devant ceux qui attendaient ici depuis quelques heures maintenant. Comme il regrettait de ne pas avoir de dragon. Oh. Bien sûr il aurait pu en prendre un. Mais son hertz aurait été loin de lui. Mauvaise idée somme toute.

Avisant les quatre étranges personnages, il s’avança et prit la parole, sans attendre les présentations. Inutile.

- Je n’ai pas besoin de me présenter. Cecie. Que venez vous faire de nouveau dans ce monde ? N’en avez vous pas assez ? De venir vous présenter sur ces Terres ?

Un rapide coup d’oeil à la porte au fond. On la distinguait à peine d’ici, mais on pouvait aisément deviner comment elle était. Fermée.

Et pourtant il savait à très bien ce qu’il se passait au derrière...

Ces démons alors. Toujours persuadé d’avoir la légitimité d’aller où bon leur semble. Il eut un rictus en pensant que pour une fois si ils pensaient être sur le même territoire que la dernière fois, ils se trompaient lourdement. Au moindre faux pas, l’Onirique les balayerai. Et bien démons.

Kursan se posa devant eux. Le visage neutre, inexpressif au possible. Un semblant d’étincelle malsaine flottait dans ses yeux. Il fit crépiter ses éclairs. Ceux-ci virent tournoyer doucement autour de sa garde, éclairant d’une lumière factice une scène déjà jouée.

Comme un air de déjà vu.
Revenir en haut Aller en bas
Cécie Maieva

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 18/11/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 13:14

Ah revoilà le saligaud qui m'a faite enfermer comme une malpropre dans de la roche pendant une éternité ... J'en reviens toujours pas que me revoilà ici une troisième fois. Mais les événements l'exigent ...

- Bien sûr que si Kursan j'en ai assez .. !

Je soupire et prends un air embêté. Les démons à mes côtés ne bougent pas, je les trouve plutôt calmes et j'en suis agréablement surprise, à l'entraînement au refuge ils étaient intenables.

- Si Edwel parvient à occuper la Shukrute .. ce qui est quasiment le cas à l'heure où je vous parle .. il pourra passer par celle-ci pour vous envahir vous par la suite et ouvrir des failles en exploitant mon Maître pour arriver par n'importe où ... Mon maître a pour mission de protéger la nouvelle porte des Enfers, ainsi que de développer des Cercles où des shushus pourront naître loin de l'influence de l'Ordre. Mais Edwel est de plus en plus agressif, les attaques se succèdent, tous les Cercles quasiment sont sous son influence. La Shukrute va tomber ... et après il ne restera plus que vous Onirique ... J'ai entendu dire que vous aviez un nouvel Efrit, je viens lui parler de cette situation plus que critique.
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 13:55

Ainsi les démons, après avoir tentés de nous faire croire que l’heure des entités était révolu, les voici de nouveau devant nous, à demander l’aide de l’Efrit. Quelle ironie. J’ignorais complètement la réaction qu’aurait Yenepha en les voyant. Elle pouvait tout autant se montrer réceptive au fait de gagner de nouveau sujets, comme elle pouvait les balayer en un instant. Que faire ? La prévenir directement ? Déjà gagnons un peu de temps, surtout ne pas la déranger tant qu’elle est en train de bouffer.

- Et bien. A vrai dire vous me surprenez. Nous avons effectivement une nouvelle Efrit. Quand à savoir si elle prendra votre requête comme .. Enfin, je ne me permettrai pas de juger de la situation à sa place.

Je ferme les yeux un instant. Allez quoi. J’avais juste à les mener devant elle. Mais une partie de moi ne pouvait s’y résoudre. Bordel. Ils ne comptent pas. Mais. Ils sont plutôt forts. Ça devrait lui plaire.

- Avant toute chose. Je vais vous mener à l’Efrit. Mais sachez ceci. Ne faites pas l’erreur de la penser similaire à Azrothar. Il n’y a aucune comparaison possible. Les seuls mots qu’elle entend sont soumission et loyauté. Et force.

Je m’approche de Cecie et vient lui parler à l’oreille.

- Si jamais vous lui parlez mal, aucun de vous ne sortira vivant de cette pièce. Qu’on soit clair. Je ne vous aime pas. Mais du fait que vous veniez demander de l’aide, je me dois de vous prévenir de comment survivre. Votre monde n’a visiblement pas besoin de quatre pertes supplémentaires.


Je m’éloigne d’elle.

- Je vais annoncer votre venue. L’Efrit vous recevra quand elle en jugera le moment venu.


Je rentre dans le palais. Une fois devant la porte, je peux entendre distinctement les bruits qui s’en échappent. Je sens la peur des guerriers de l’autre côté. Je sens la violence qui se déroule derrière. Allons. J’ai embrassé la cause de l’Efrit. Plus aucun pas en arrière n’est permis. J’attend un long moment devant la porte, que les bruits s’atténuent un peu. Puis quand je pense le dernier soldat achevé, je contacte l’Efrit.

- Efrit. Nous avons de la visite. Quatre personnes venant de la shukrute. Ils demandent une audience avec vous. Puis-je vous les amener ?

Bizarrement. J’ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Yenepha

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/12/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 14:58

- Arrache la langue de ton jeune frère, et mange la.

Au milieu des restes de mon festin... des cadavres épars et consumés par mon feu et ma faim, deux princes mutilés gisent éplorés. Je n'entends ni leurs supplications ni celles de l'Onirique, qui s'acharne à m'inspirer clémence et bonté. Je suis le Fléau, fille du premier endormi, dévoreuse de Mondes, Flamme originelle, Maîtresse des Chaos et Reine du Rêve ... Je croule sous les titres et mes noms traversent les Réalités, murmurés avec une peur amplement méritée.

Je ne suis pas ... une ... putain.



- Non .. non fais pas ça .. rla' rmèmo o roaas noas oa -

- ARRACHE SA LANGUE !

Ma voix ordonne et les énergies se plient. Il n'y a pas d'autorité au-dessus de la mienne .. Je contrôle les corps et les esprits, les volontés, le temps et la matière et l'Onirique lui-même se courbe et rampe sous mon influence. Mais il y a une chose que je préfère manier par-dessus tout, la violence sourde, démesurée, traduction éclatante de ma toute puissance.


Des heures que je joue avec eux... J'ai aimé profiter de leurs magnifiques corps sculptés dans le muscle et la fougue. J'ai aimé ensuite les regarder perdre peu à peu de leur superbe ... Je suis une femme de goût ...

Le Chevaucheur aîné plonge sa main dans la bouche de son frère à bout et en hurlant il tire et déchire sa vilaine langue boursouflée avant de l'enfourner entre ses dents. Son corps est pris de hauts-le-cœur, il tente d'avaler au plus vite mais il étouffe, alors en pleurant il commence à mâcher tandis que les yeux de son égal se vident de toute vie. Leurs forces s'arrachent lentement et je sens la caresse de ce souffle de vitalité qui se présente à ma bouche. Il s'offre à moi.

Tout bas je murmure sans les soustraire à mon regard figé


- Vous n'avez aucune idée de ce qu'est la véritable souffrance ...

Il parvient à avaler et tombe en avant pour enlacer son frère qui ne bouge plus, secoué par les sanglots. Une faille s'ouvre .. Déchirure dans mon Monde .. j'en jauge la gravité et le niveau du responsable de cet acte et ne reconnais pas la signature de l'un de mes enfants. Kursan m'apporte la réponse bien rapidement.

Je me relève, je suis repue et divertie et m'avance à présent vers la sortie. La salle embaume la mort et la graisse grillée et je ne peux pas m'empêcher de sourire ... Une main tremblante s'accroche à ma cheville nue. Moite et faible .. l'aîné tente de me retenir et je ne prête pas attention à ses mots. Mes doigts s'écartent et je balaie l'air d'un mouvement gracile du poignet, une déflagration bleue éclate et se diffuse en un souffle à travers toute la salle du trône. Il ne reste rien. Peut-être quelques os derrière le trône ou encore un peu de sang au plafond mais je me trouve déjà bien assez magnanime.


Les portes s'ouvrent en grand à mon approche et voici le Second de mon Commandant. Un garçon prometteur assurément... Je m'arrête sans un mot et je ferme les yeux. Mes cornes se rétractent avec ma queue et ma peau se teint d'un joli métissage doré. Mes boucles rousses s'allongent et se débarrassent de leurs braises. Voilà un certain moment que je n'avais pas retrouvé mon apparence humaine. Mes mains passent lentement sur ma robe écarlate souillée de sang, ma poitrine, mes hanches et mes cuisses .. Je devine les quelques tâches de rousseur autour de mon nez et lorsque mes longs cils se relèvent mes yeux brillent d'un joli vert uni. Je suis belle et je le sais, une beauté brûlante et dangereuse.

- J'ai .. des invités .. ?

Je déteste rester assise sur un siège à attendre bien sagement. Mon énergie ne me permet pas l'inaction et chaque seconde passée à ne rien faire est une torture aussi ... Je souris au beau Kursan et me dirige moi-même à leur rencontre à l'extérieur du Palais. Un regard sur la faille sombre au-dessus de nous, je sens mon instinct cogner dans ma poitrine mais mon adorable sourire reste accroché sans défaut et j'invite le Second d'un geste de la main à m'expliquer la ... situation ... raison de cette intrusion grotesque ...

J'espère que la justification sera bonne.
Que je ne me sois pas mise sur mon 31 pour aussitôt devoir le quitter ...  
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 15:47

Alors que la porte s’ouvre, je sens l’odeur de la pièce qui s’avance vers moi, et je retien un haut-le-coeur. Cette odeur de chair grillée est insoutenable, mais à vrai dire, je savais à quoi m’attendre.Puis Yenepha se met à changer devant moi. Et se change en humaine. Magnifique. Je la regarde se transformer, en espérant qu’on ne devine pas l’attrait que m’éprouve son corps sur mon visage, tandis qu’elle passe ses mains sur son corps.

Merveilleux.

Je jette un rapide coup d’oeil à l'intérieur. Pas de trace de corps. Elle a donc tout dévoré.

Je m’incline avant de commencer à parler, tout en restant à son niveau, tandis qu’elle se dirige vers eux.

- Oui Efrit. Quatre personnes qui viennent de la Shukrute. L’une d’elle est la servante du démon qu’on nomme le Grand serpent noir et bleu. Elle se nomme Cecie. Trois démons que je ne connais pas l’accompagne. Il viennent vous parler de leur situation. Edwel a bientôt fini d’envahir la shukrute. Il compte utiliser les cercles pour ensuite venir ici. Par le biais de failles, comme ils viennent de le faire.
J’ignore de quoi ils veulent s’entretenir avec vous. Si ils sont juste là pour demander de l’aide, ou pour autre chose. La démone possède le pouvoir de dompter les bêtes. Elle avait ainsi capturée Azrothar et Ky.. Enfin, Nuit. L’être neutre que vous avez retrouvée.
Elle nous avait ensuite proposée une alliance, que nous avons refusé, qui visait à mêler l’Onirique à la Shukrute, pour en faire une sorte de Cercle à part. Je ne sais pas qui sont les trois hommes qui l’accompagnent.


Tandis que je marche près d'elle, je sens quelque chose remuer au fond de moi.

Quel est ce sentiment qui m'étreint ?

Je sens l’envie et le désir percer en moi. Plus fort que jamais, mais je me retiens.

Sa présence doit déclencher ça chez les personnes qui en sont proche.
Revenir en haut Aller en bas
Yenepha

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/12/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Jeu 14 Déc - 17:15

J'écoute, attentivement. Le petit résumé prend fin et les démons sont là, immobiles, à me dévisager de leurs yeux sombres dans un mélange de curiosité et d'arrogance propre à leur sous-race. Les Dirigeants sont toujours présents et ils s'inclinent bien bas à mon retour. Allons, nous nous sommes vus il y a vingt minutes à peine mes trésors... Ma langue claque et je prends parole, veillant à ce que mon ton soit en adéquation avec mon hostilité grandissante. La patience ne fait pas partie de mes attributs, écrasée par ma génétique de feu.

- Ton serpent traverse et tâche mon ciel pour pleurer à l'aide, en m'envoyant.. quoi ? Une servante humaine qui sort tout juste du berceau et des pantins à peine plus expressifs que le gibier qui court le long de mon fleuve. L'insulte me partage entre le rire et l'agacement et je suis tentée de vous ordonner de danser pour parfaire cette comédie.


Je lève une main au ciel sans ciller. Le ciel rougeoie et d'épaisses flaques de lave sombre se forment, s'amassent et se mettent à ramper au travers de la faille démonyaque pour dégouliner lentement vers l'intérieur de celle-ci.

- Donne moi une bonne raison de ne pas engloutir sous les flammes ton Monde à l'agonie, toi qui me laisses la porte grande ouverte juste sous mon nez ...

- Efrit ! Agathodem ne peut quitter la Shukrute sinon il serait venu à vous directement, il ne cherchait en aucun cas à vous insulter !
- QUI OUVRE LES FAILLES !
- Mon Maître Agathodem !
- Sommes-nous alors d'accord que si je dévore ton Maître l'Ordre ne pourra se servir de lui pour envahir MON Monde ?! Si je déverse le Rêve par cette faille et m'occupe en personne de ronger vos cercles vos lois et vos Dieux avant de cautériser la moindre ouverture, Edwel pourra t-il utiliser vos cendres et vos cadavres pour prétendre débarquer ici ?! CHEZ MOI ?!

La question s'abat durement et la fille reste un petit instant pâle et silencieuse. Mon bras se baisse.

- Ce n'est pas en brandissant votre misérable faiblesse et votre incapacité à vous défendre que tu pourras attiser ne serait-ce qu'un soupçon de mon intérêt .. Et si l'Ordre est en mesure de vous asservir, je suis en mesure de vous détruire. Je ne prends en compte que la puissance, petite humaine. Les choses sont simples ... Ou ton Monde a de quoi s'offrir ma protection, ou l'Onirique le dévorera le premier. Il va falloir revoir vos arguments je le crains fort.

Ne serait-ce pas le début d'une nouvelle vague d'appétit que je sens poindre en moi ? La guerre .. La destruction, il n'y a rien de plus mélodieux à mon oreille. Les Démons ont commis une erreur en venant m'offrir leurs faiblesses. Nus comme des vers ils se tortillent et abaissent leurs cartes en pariant sur, quoi au juste ? La charité du rêve ? L'Onirique .. n'est pas un refuge. La perfection jamais ne s'illustre dans des démonstrations de bonne camaraderie et ils souillent la pureté de nos terres en venant baver leur détresse sur notre sable. Je ne suis pas la Reine d'un Monde perdant. Je suis un chef de guerre et si un Monde se met à boiter c'est qu'il n'est plus bon qu'à me nourrir.

Agathodem ... Ceci était une erreur stratégique ... Il aurait été bien plus malin pour toi que de t'occuper seul de tes soucis plutôt que d'attirer mon regard sur vos plaies. L'odeur du sang m'est bien trop douce.


- On me dit que tu domptes les bêtes et par bêtes j'entends aussi les Entités ... ?

Je quitte Kursan et m'avance vers elle en la dévisageant. Ma haine l'écrase et je laisse mon énergie suinter de chaque pore de ma peau si bien que l'air à mon contact s'embrase. Face à elle, quelques centimètres à peine entre nous ... Ses pantins sont prêts à attaquer je sens la tension enfler mais la petite humaine ne recule pas et fait face malgré la température quasi irrespirable à ma proximité.

- Vas-y .. dompte moi donc.
Revenir en haut Aller en bas
Agathodem

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 02/12/2017

MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   Ven 15 Déc - 4:17

Une voix.

Nous reviendrons ... avec de quoi ... vous satisfaire ... Efrit ...

Les démons et la servante sont rappelés à la faille.

Celle-ci se referme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Guerre] Le Feu et l'Horreur   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Guerre] Le Feu et l'Horreur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 342 photos inédites de la Grande guerre !!!
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Mains de l'horreur et mains sanglantes
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Ferme les yeux. :: Onirique-
Sauter vers: