Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ala - Reine Chevaucheuse

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Lun 4 Déc - 19:20

La réunion se termine et je m'éloigne du Palais du Commandant. La Prêtresse une fois encore s'est montrée plus que tenace sur certains sujets et je suis encore abasourdie par son manque flagrant de respect envers sa hiérarchie. Abaddon est patient, j'ignore si mon ton serait resté aussi diplomatique que le sien tout du long de l'entrevue. Mais peu importe, les ordres ont été donnés et c'est sur ces ordres que je dois à présent me concentrer. Il a été décidé que je mènerai la seconde expédition chez les Hydroz mâles et je compte la mener à bien.

Je ne pars pas avec une équipe de reconnaissance, mais avec une armée. Fi compte sur moi. Son inquiétude pour sa fille est de moins en moins contenue et je ne supporte pas le spectacle d'une guerrière éplorée par la perte de son enfant. Je dois le lui rapporter, je veux voir les flammes de cette Dirigeante brûler de nouveau avec vigueur et entrain.

Je viens moi aussi des terres isolées. Je connais l'appréhension que peut ressentir un peuple seul depuis trop longtemps face à l'arrivée d'envahisseurs qui disent être du même Monde. Moi aussi, j'ai ordonné de tuer des visiteurs. Mais j'ai eu tord.

Vivre en marge de l'Onirique est une erreur. Les peuples doivent travailler ensemble s'ils veulent défendre leur Monde et leur race convenablement. Nous sommes des vestiges égarés, tenus à l'écart des activités du rêve, laissés pour morts. Se maintenir à distance, c'est se condamner à disparaître dans l'ignorance et l'oubli. Pas de gloire pour les héros d'une autre époque.

Je ne condamne pas la réaction violente de ces Hydroz et je viens leur offrir une seconde chance. À l'exception près que si cette seconde chance venait à être refusée, cette-fois, le massacre serait ouvert.

Une fois que les Hydroz seront prêts, ils recevront tous la bénédiction de l'Efrit et seront en mesure d'accéder à la totalité de l'Onirique sans se soucier des températures. Libre à eux de rester dans leurs marécages, ou de venir partager les eaux chaudes des filles de Fi. Pour ma part j'ai préféré garder les deux territoires et mon village fortifié dans les terres glacées m'est très utile pour le développement des dragons trop jeunes pour se battre.

En quelques ordres, une centaine de Chevaucheuses se tiennent en armure complète sur le dos de leur dragon. Je passe les rangs en revue. La plupart ne chevauchent non pas leur dragon attribué à la naissance mais l'un de mes propres fils. J'ai en effet la particularité de pouvoir donner naissance à des dragons libres et leur carrure, leur musculature et leur force sont plus développées que les bêtes des guerrières qui se sont vues diminuées avec les années. Le résultat de la décadence, voilà ce qui arrive quand on se développe sans sa moitié. Il n'y a pas que le savoir qui se perd.


- Nous sommes prêtes à partir ma Reine !

Le menton fièrement redressé je sens leur hâte à s'envoler et les lances de roche onirique luisent sous les rayons du soleil qui ne devrait plus tarder à se coucher. Je souris à la vue de ce spectacle. En mon fort intérieur .. j'aurais aimé que Kursan nous accompagne, je n'ai pas encore eu le privilège de combattre aux côtés de celui que je dois épouser mais bien entendu je ne pouvais pas me permettre de réclamer sa compagnie.

- Bien. Je vais chercher Arkk, nous partons ensuite.

Je me tourne dos à ma troupe pour me diriger vers l'abri le plus imposant de notre Cité mais je tombe nez à nez avec celle à qui je dois cette cicatrice en travers de mon visage.

La Morterêve …


- Je crois que tu allais m'oublier.

- Bien entendu que non Morterêve, j'allais vous faire chercher.

Je mens mais j'ignore si elle le sait, son visage n'est très peu expressif. Je ne peux m'empêcher de songer que son visage est surtout factice, une beauté illusoire ..  au combat il n'y a plus que des os et elle perd toute trace d'humanité. Ses crocs, ses yeux rouges .. Elle ne respire pas et l'aura qui émane d'elle ne m'inspire que la méfiance. L'Onirique possède de bien étranges Entités mais elle reste ma supérieure.

Un sourire finit par apparaître sur sa bouche et moi, je meurs d'envie de m'éloigner au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Mar 5 Déc - 12:54

Ainsi tout le monde s'en va poursuivre sa petite quête. Je m'éclipse du Palais d'Abaddon en ignorant les regards de son cher Mynien personnel, je sais qu'il a pris l'habitude de me surveiller de près lorsque je suis dans les parages. Ce n'est pas pour me déplaire, je crois que j'aime être crainte. Un dernier baiser, trop bref à mon goût, et me voilà chargée d'accompagner la Reine Chevaucheuse dans son expédition. Ou plutôt, l'expédition de Fi. Seulement les Hydroz pas encore bénis se révèlent être incapables de régler leurs propres soucis. Trop faibles, trop effrayés.

Mes yeux se portent vers le Territoire des Chevaucheurs et je dévore la distance d'une simple impulsion de mon esprit pour me retrouver dans le dos de ma partenaire.



- Bien. Je vais chercher Arkk, nous partons ensuite.



Crois moi brave Ala, moi aussi, j'aurais préféré y aller sans toi et ta bande de Chevaucheuses de Hertz. Il y a cette sorte de tension constante entre moi et ce peuple, un malaise indéfinissable qui irrite mes sens et me pousse à l'hostilité. Je sais néanmoins la garder pour moi.

Au cours de cette année, j'ai été très peu, puis beaucoup de choses. Une jeune fille heureuse, une fugitive dans l'incompréhension, la victime d'une injustice, l'héritière d'un quelque chose que je détestais, une ennemie, une alliée et parfois la frontière entre les deux était si mince que je n'osais m'y fier ... Un ange ... La Mort ... Une Mort satisfaite, insatisfaite, une Mort pour deux Mondes entiers. En vérité je suis perdue dans cette palette d'identités toutes plus abstraites les unes que les autres et plus le temps passe, plus je ferme les yeux et me contente de ne suivre qu'une seule ligne. Un chemin instinctif où s'écroulent les blocs de ma conscience et de ma morale. J'efface le surplus puisque je ne parviens pas à le saisir. Quel devoir fondamental pourrait bien sied à un être comme moi ? Et si mon existence refuse d'obéir à la moindre logique, je refuserai quant à moi d'obéir à une raison fictive et je me bornerai à avancer. Est-ce que je suis en quête d'une révélation divine qui enfin m'offrirait un peu de sens et de compassion ? Une explication ? Une justification à mon existence et aux épreuves traversées ? C'est probable. Est-ce que cependant je peux m'en passer ? Assurément.

Ala me fixe, c'est très impoli pour une Reine autant à dragodinde sur les principes. Je lui souris et je sens mes crocs frotter sur mes lèvres. Je me suis faite belle pour elle, moi aussi je suis en armure. Armure noire, roche travaillée à la main à même mon corps, parfaitement adaptée non seulement à mes courbes mais aussi à mes mouvements. La souplesse mêlée à la résistance bien que à vrai dire elle n'est ici principalement que pour l'élégance.. Je préfère me fier à mon squelette, toujours prêt à jaillir de mon corps en une carapace blanche et délicieusement nappée de flammes sombres. J'ai pris soin de maquiller mes yeux et le noir qui les entoure se marie à merveille avec l'écarlate de mes lèvres et de mes iris. Qu'on ne vienne pas me dire que je ne prends pas cette mission au sérieux.

À mon sourire elle préfère regarder autre chose que mon visage et son intérêt se porte sur l'énorme lame calée sur mon épaule.



- Je vois que vous êtes aussi prête.


Je ne réponds pas. Encore ce malaise ... Amusant. Les filles sur leurs dragons derrière me fixent méchamment de haut.



- Vous chevaucherez derrière moi Morterêve, si cela vous convient.



Effectivement .. Il a fallu que je sois une Entité dépourvue d'ailes et je me vois mal employer la téléportation dans des terres inconnues, à devoir les attendre je ne sais combien de temps.


- Avec plaisir Ala.



Jouer un rôle. Je ne me sens pas à ma place dans ce Monde, je peux feindre de l'être et rire avec eux mais au fond de moi je le sais, je ne suis pas chez moi ... Et je crois que je ne le serai jamais vraiment. Oh je n'ai pas envie de me plaindre mais, combien de temps .. Est-ce que je jouerai cette comédie ? Elle m'entraîne au cœur d'un grand abri aux allures de petit temple de verdure et un grondement d’approbation à l'entrée de Ala me fait tourner la tête vers le fond.

Arkk. La bête est colossale, sublime. Je ne peux que reconnaître là la grandeur de ce peuple, un dragon de cette stature force le respect et les histoires sur les dragons primordiaux de la Réalité me reviennent. Ceux-ci sont différents, le rôle d'un dragon dans le pays des rêves est moindre tout comme sa puissance mais je suppose que l'Onirique admiratif de son voisin d'en face a voulu garder ces nobles bêtes dans son reflet de perfection.

Ainsi donc je chevaucherai derrière la Reine.
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Mar 5 Déc - 13:48

Le voile revenait danser à nouveau, traduisant une nouvelle irruption dans le territoire Hydroz qui n'échappa pas au Roi. Ce dernier avait déjà réagi, sentant bien qu'il ne s'agissait pas d'une petite visite aussi inoffensive que celle des précédents arrivants et était sorti de son royaume englouti accompagné de tous ses fils.


Les mandibules de tous les Hydroz vinrent claquer à l'unisson quand se déversa sur leur terre l'armée d'Ala. Excitation d'un combat mortel ou simple nervosité ? Impossible à dire.


Les dragons étaient déjà occupé à emplir le ciel de leurs ailes, commandés par leur reine qui semblait ne vouloir laisser aucun détail au hasard.


Un des Hydroz s'agita plus que les autres et entrepris de sauter directement sur les voyageurs ennemis, mais il se retrouva rapidement la tête clouée au sol sous le pied griffu de son Roi.


" - Aucun débordement ... siffla-t-il.


D'un naturel violent et brutal, le père des Hydroz n'en perdait pas moins son bon sens. Il n'avait d'autres choix que d'écouter la requête qu'il connaissait déjà.


Dans ses rangs, une jeune femme se démarquait du lot. La princesse. Son corps était boursouflé à plusieurs endroits, et de nombreuses griffures recouvraient sa peau si épurée auparavant. Aucun mot ne fut prononcé de sa part, ses yeux prenant la relève. Un mélange de joie et de crainte à l'idée d'une altercation musclée entre les deux peuples. Sa vie lui importait peu désormais, la mort étant une alternative bien plus alléchante que de devoir rester ici. Mais ce qu'elle tenait entre ses bras ne méritait pas de rejoindre le fleuve des morts si tôt.


Entre les bras de l'Hydroz gigotait ce qui ressemblait à un nourrisson. Si la mère était recouverte d'une épaisse cape écailleuse pour l'aider à survivre au froid, il n'en était rien pour son enfant. Ce dernier avait hérité du physique maternel, mais semblait avoir adopté la résistance au froid de ses géniteurs.


Le roi fixa les intrus encore au sol. Son regard s'attarda quelques millisecondes sur une jeune femme en armure noire qui épousait à merveille ses formes. Un seul regard, et il avait tout de suite compris à quel point elle était terrifiante.


Il s'avança d'un pas, et s'exprima d'une voix forte et clair :


- Je suis le roi de ce peuple. Il me semblait déjà avoir prévenu vos amis que les Hydroz ne rejoindraient pas cette guerre. Nous vivons depuis bien longtemps en autarcie, et la leçon que l'on en a tiré est clair : Depuis cet isolement, nous ne nous en portons que mieux. Nous n'aurons rien à gagner à vous rejoindre. Quittez ces terres sur le champs, et laissez nous tranquille."
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Mar 5 Déc - 17:04

- Restez en vol et ne vous écartez pas ! Attendez !

Ala debout sur le dos de Arkk face à moi hurlait des instructions à sa horde au féminin. Les vents violents ne semblaient pas gêner les battements puissants des ailes des Hertz qui se maintenaient superbement en position quadrillée et toutes les Chevaucheuses brandirent leur lance en l'air pour confirmer l'ordre reçu. En bas, les Hydroz mâles n'avaient pas tarder à se montrer et je contemplais de mon perchoir vivant leurs silhouettes hideuses se détacher sur ce fond de marécages glacés. Nombreux eux aussi et tout aussi excités que moi ... Je repère bien vite la fille de Fi au milieu de ce troupeau. Sale état mais ça c'était à prévoir et je me surprends à ne pas ressentir de grande compassion pour cette belle petite chose frigorifiée qui se tenait là au milieu de l'horreur.

Tiens et voilà que je distingue une chose plus petite encore entre ses bras et là, enfin, ça devient intéressant ...

Leur Roi s'avance et crie son désintérêt pour notre venue dans un onirique parfait. Je lève les yeux sur Ala qui s'est elle aussi tournée vers la scène sous nos pieds.


- Et bien qu'attends-tu pour lâcher tes dragons …
- Les ordres sont clairs. La fille de Fi ainsi que les négociations ont la priorité sur cette expédition. Le combat n'éclatera qu'en dernier recours.
- Ah oui c'est clair, en effet … C'est clair que j'aurais préféré y aller seule.

Arkk descend et nous avec. Quant aux autres, ils ne bronchent pas. Nous voilà face au Roi et le dragon tend son cou dans les airs pour hurler un rugissement effroyable, ses deux ailes déployées pour nous laisser contempler sa perfection noir et or et les motifs intimidants dessinés sur ses membranes. Sous son poids la glace craque et j'imagine bien le ridicule de la scène si on venait à plonger sous l'eau là maintenant mais à la fin de son rugissement s'échappe de sa gueule une déflagration de froid. Le terrain s'épaissit, les vents se figent et la neige avec eux. La température vient de dégringoler un peu plus et je lâche un long couinement plaintif en fixant Ala du coin de l’œil. Est-ce que cette pute le fait exprès ?


- Roi Hydroz …

Elle descend de sa monture qui ne lâche pas sa bien aimée du regard.

- Je suis Ala, Reine Chevaucheuse ! Je viens moi aussi des terres de glace. Et j'ai moi aussi reçu la visite de l'autre moitié de mon peuple.

Elle s'arrête le temps de regarder les visages de chacun et reste un instant pétrifiée en croisant le regard de la malheureuse princesse.

- Nous ne nous invitons pas à rejoindre une guerre, nous vous invitons à rejoindre les vôtres. Les deux morceaux éclatés d'une même race ont été séparés et affaiblis. Il en va de même pour chaque race, les quatre races, piliers de notre Monde. Les peuples méritent l'unité. Vous ne pouvez pas condamner les vôtres à l'isolement, l'ignorance et la décadence. Vous dites ne rien avoir à gagner, j'affirme le contraire en connaissance de cause. La jouissance d'être libéré d'une entrave climatique et de pouvoir circuler à travers la totalité de l'Onirique, une reproduction saine et facilitée de laquelle naîtra l'avenir de votre race, plus fort et tel qu'il aurait toujours dû être. Il n'y aura jamais de tranquillité pour ceux qui souhaitent tourner le dos au Rêve. Et si demain ce Rêve devait être envahi par l'ennemi, aussi loin, lâches et terrés sous la glace que vous pourrez être, vous mourrez. Seuls. L'Onirique tourne une page et s'engage sur la voie de la reconstruction, de la fortification. Autrefois un idéal de puissance et de perfection, il est hors de question de rester à terre plus longtemps. Les Entités sont prêtes à vous offrir leur aide. Vous ne serez pas obligés d'abandonner vos marécages. Une fois la condition climatique levée, libre à vous de rester ici ou de partir vers les Terres chaudes afin de partager les eaux des femelles de votre race.


Je suis toujours en train de grelotter sur le dos de Arkk. Beau discours, c'est superbe Ala, quel maniement de la diplomatie j'en suis toute retournée et si l'on laisse de côté le fait que j'aurais ardemment préféré me battre ou rester au chaud chez moi, je suis ravie.

- Roi Hydroz .. Laissez nous une chance de vous convaincre. Rencontrez au moins notre Commandant.

Je ne sais pas ce qui me prend à cet instant mais j'enchaîne à la place de Ala :

- Plie genou à terre devant le Commandant des armées et les Entités, soumet toi à une nouvelle hiérarchie et file nous l’œil de l'Hydroz avant qu'on ne descende vous anihiler et que je ne me serve sur vos cadavres moites avant de retourner vous chercher au fleuve des morts pour asservir vos énergies et vous changer en revenants enchaînés condamnés à éjaculer dans DES FLACONS !

- KYSAE !

Il me semble que c'est la première fois que je l'entends m'appeler par mon nom et non pas mon titre. Ala se retourne le poing en l'air, est-ce qu'elle est en train de menacer de me frapper ?

- Nous sommes leurs AMIS !

- Non mais t'es sérieuse ?! Ce sont des barbares et tu es là en train de brandir l'argument de l'amour et de la culture pour tous, ils y comprennent rien !
- L'Onirique a fait ses enfants a son image et nul ne peut ignorer la richesse et les possibilités proposées par un monde de perfection où ..
- Ils ont déjà refusé et ils ont gardé une princesse pour la violer à tour de rôle jusqu'à l'engrosser ! L'Onirique de toute évidence a un peu lésiné sur les moyens au moment de la création des Hydroz et d'ailleurs ça ne m'étonne pas, entre nous Fi n'est pas non plus spécialement dég...
- Tu n'insulteras pas une Reine ! NI UN ROI !
-Je suis une ENTITÉ !
- Oui et bien tu es probablement la pire !

Là-haut, les Chevaucheuses échangent en coin des regards on ne peut plus gênés et c'est alors que la princesse Hydroz choisit son moment pour s'évanouir, protégeant son nourrisson de ses bras dans sa chute.

- Princesse !

Ala se précipite au milieu des Hydroz sans se soucier du danger de la situation et relève le visage de la Princesse.

- Elle est frigorifiée et à bout d'énergie ! Roi ! Si vivre en marge de tout développement vous satisfait et que vous renoncez aussi bien à votre Monde qu'à votre race, restez donc là à barboter ! MAIS CE SERA LA GUERRE !

J'hausse les sourcils mais après une brève réflexion, je me décide à me taire et je croise les bras du haut de mon dragon. Au-dessus de nous, la tension a grimpé et je sens les guerrières sur le quai vive, prêtes à déferler sur les marécages.
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Mar 5 Déc - 18:00

Le discours de la Reine avait fait mouche. L'Hydroz se releva de toute sa hauteur, surplombant tous ses fils d'une bonne tête et s'apprêta à prendre la parole quand ...


- Plie genou à terre devant le Commandant des armées et les Entités, soumet toi à une nouvelle hiérarchie et file nous l’œil de l'Hydroz avant qu'on ne descende vous annihiler et que je ne me serve sur vos cadavres moites avant de retourner vous chercher au fleuve des morts pour asservir vos énergies et vous changer en revenants enchaînés condamnés à éjaculer dans DES FLACONS !


Un simple grognement sortit de sa bouche poisseuse. Sa fierté venait d'être piquée à vif. Ainsi, cette petite impétueuse était une entité ? Il connaissait la puissance de ces êtres, et se lever contre signifierait se faire massacrer. De plus, même morts, leurs dépouilles et leurs âmes seraient souillés, ce qui serait sans doute la plus grande des humiliations.


Mais il n'y avait pas que ça. Le Roi n'était pas bête, et savait qu'en l'état actuel une épée de Damoclès s’agitait au-dessus de sa tête et de celle de son peuple. Combien de temps pourraient-ils continuer à survivre de la sorte ? Sans aucune descendance ? Accepter l'offre était risquée, mais si cela fonctionnait, cela assurerait la prospérité des Hydroz pour encore des années.


Il observa la dispute de la reine et de la Morterêve sans vraiment écouter, perdu dans ses pensées. N'étais-ce pas le devoir d'un roi de chercher à préserver son peuple ? Outre ça, il sentait bien qu'il n'avait pas vraiment le choix.


La reine plongea sur leur mère porteuse et la prit dans ses bras.



- Elle est frigorifiée et à bout d'énergie ! Roi ! Si vivre en marge de tout développement vous satisfait et que vous renoncez aussi bien à votre Monde qu'à votre race, restez donc là à barboter ! MAIS CE SERA LA GUERRE !


Le Roi se tourna vers Ala, et la fixa pendant quelques secondes de ses petits yeux rougeâtres. Voir leur princesse perdre conscience et la reine chevaucheuse se jeter à son secours avait créé un mouvement de foule du côté des Hydroz qui faisaient cliqueter leurs mandibules poisseux, en geste de menace.


Le patriarche leva le bras, ce qui eut pour effet de faire taire tous ses fils.



- Le peuple des Hydroz est prêt à accepter l'offre émise. Il y aura donc réunification avec les femelles du même nom. Nous vous prêterons main forte, Ala, Reine des chevaucheuses. Vos mots ont trouvé écho, et nous avons pris conscience que la séparation ne représentait que des côtés négatifs pour nous et l'Onirique.


Voilà des mots pré-mâchés, qu'il avait perdu l'habitude de prononcer depuis toutes ces années. Mais son statut de dirigeant l'y obligeait. Cette armée ainsi que l'Entité l'y obligeait.


Il fit quelques pas lourds vers Ala et la princesse.



- Le voile est levé, vous êtes libres de retourner sur vos terres. Avec la mère de l'enfant, symbole de la réunification entre nos deux peuples qui n'auraient toujours dû faire qu'un. Emportez donc votre armée, ainsi que l'Entité qui semble avoir oublié le respect dû aux dirigeants Oniriques.


Il avait prononcé cette dernière phrase dans un sifflement strident.


- Le commandant ... où siège-t-il ? J'aimerais établir les directives à suivre au plus vite, de façon à ce que les Hydroz puissent se préparer. Il y a bien longtemps que notre peuple n'a pas eu à coopérer avec qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Ala - Reine Chevaucheuse

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   Mar 5 Déc - 19:22

Sous l’œil amusé de la Morterêve, la suite s'est vite enchaînée. J'ai confié au Roi Hydroz des cartes détaillées des Terres du centre où figurent les quatre territoires, le Palais du Commandant père de l'Efrit actuel, le fleuve des morts, la Cité des voyageurs pour le moment déserte puisque comme je lui ai expliqué .. les accès au Rêve sont actuellement bloqués par sécurité. J'en profite pour lui toucher deux mots sur l'Ordre du Renouveau et je conclus sur le fait que pour l'heure il ne peut s'aventurer là où la température est trop haute mais que sitôt rentrés, nous mettrons l'Efrit au courant des dernières réjouissances et il se dépêchera de venir débarrasser leur peuple de la contrainte climatique. Je renouvelle mes amitiés et je charge un dragon de la Princesse et du petit avec la promesse qu'ils le reverront bientôt mais que je préférais  ne pas le séparer de sa mère pour l'heure.

Je repars victorieuse et il me tarde d'annoncer la nouvelle aux Dirigeants ainsi qu'à Abaddon et Kursan. Fi sera soulagée et un petit sourire satisfait flotte sur mes lèvres tandis que nous repartons vers nos terres .. Essayant au mieux de garder mon calme face à la théorie de Kysae, comme quoi, de toute évidence, sa stratégie du bon et du mauvais milicien a parfaitement fonctionné et que tout lui est dû.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Expédition] Hydroz, une approche moins douce.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Expédition] Hydroz, une approche moins douce.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Telemetry Script :- Alerte lorsque l'on s'approche à moins de 100m d'un point GPS
» douce folie
» [Van Cauwelaert, Didier] Les témoins de la mariée
» [INFO] comment avoir le hd2 moins cher
» Ghita la douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Ferme les yeux. :: Onirique-
Sauter vers: