Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yenepha [Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yshrola

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 12:28

Se battre contre l'artefact jusqu'à en prendre pleinement possession.
Plus difficile que ce que je m'étais imaginé.
Kysae a inquiété l'Ordre ...
Moi, surtout.

Finalement, c'est fait, elle a accompli tout ce que j'attendais de notre alliance.
Elle est prête à nous accompagner là-bas.

Les armées ont été préparées, briefées, et la Tour bourdonne d'excitation à la vue de tous ces agents, soldats ou armes de destruction massive sur le quai-vif.
Enfin on a un peu l'occasion de se défouler pleine puissance sans en craindre les conséquences ...

Je tourne la tête à ma droite. Kysae fixe devant elle sans ciller. Ses ailes de Mort assumées et pleinement déployées. Magnifique. Dans notre dos personne ne bronche.
En première ligne le Conseil au grand complet - Les agents ne cessent de tenter d’apercevoir leur visage sous leur masque blanc et lisse. On ne distingue pas même leur sexe sous leur large robe de cérémonie ornée seulement de l’œil à l'arrière.
On a misé sur un bon matos. Là-bas l'Onirique ne va pas nous accueillir à bras ouverts mais, on a de quoi le dompter et tenir en réserve d'énergie.

Nous sommes un peu plus de 2 000 agents et cyborgs. À cet effectif s'ajoute nos partenaires démonyaques ... 2300. Puis les créatures et êtres clonés ... 2700. Je ne peux m'empêcher de me dire que cela fait beaucoup de bouffe pour l'Efrit.

Ils savent très précisément ce qu'ils ont à faire.

Kysae ... À son annulaire l'artefact brille doucement, en attente de trouver sa Gwendalavir.
Eirwen aura été un beau morceau à combattre. Quelle intelligence .. mais ça en valait la peine - j'espère.

- Vas-y ... dis leur de détruire le puits.

Kysae recherche Abaddon par télépathie pour lui transmettre le signal. Je jette un coup d’œil à Mikaburu en retrait et aussitôt il aboie d'une voix puissante l'ordre d'initier le Voyage.

- ARMÉES DE L'ORDRE VOUS PARTEZ EN GUERRE MASSACRER L'ENNEMI DES MONDES !! PRÉPAREZ-VOUS À ATTEINDRE L'ONIRIQUE ET À N'Y TROUVER QUE LA RUINE ET LA MORT !! QUE LA TOUR VEILLE SUR VOUS !

Tous ont été formés à atteindre l'Onirique. Tous ferment les yeux et sont prêts à s'élever dès que les voies seront débouchées. Tous sauf Kysae, mais je lui prends la main, prêt à l'entraîner avec moi.


J'ai .. du mal à me concentrer, moi. Je crois ... que j'ai du mal à songer à autre chose ... qu'à l'après.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 14:30

L'évacuation a été ordonné il y a peu, et exécutée avec succès. Les peuples sont sains et saufs dans les niveaux inférieurs de notre Monde, ayant été guidés à travers les chantiers par la Démone Azrem. Eh non, je n'ai finalement pas eu l'occasion de sentir son énergie se consumer sur mes papilles qui pourtant la réclamaient à grand cris.. cependant la priorité était bien de mettre tout le monde en sécurité. Nous avons réussi avec l'aide de l'Ordre, une fois de plus. Seuls les Druides demeurent entre les griffes de l'Efrit.. mais j'ai au moins pu avertir Eiri de l'attaque imminente, et elle fera le nécessaire au moment de l'attaque. Il nous faut conserver les gênes de ce peuple, si nous ne pouvons le sauver.

Assis sur mon trône, le stress est à son paroxysme. J'ai pensé plusieurs fois à attendre dans la Réalité le signal de nos nouveaux alliés mais je crains que Yeph ne sente la faille s'ouvrir à mon retour et m'empêche de désactiver le puits de sang. Alors je reste ici. Juste sous le nez de notre ennemie.. chaque seconde qui passe je m'attends à la voir passer la porte et me demander des comptes. Ou alors elle pourrait aussi me brûler sans aucune explication, ce serait bien son style. Enfin bref. Je finis par recevoir le fameux signal, ce qui me fait soupirer de soulagement.

L'ordre est en place Abaddon.. On est prêt à entrer. Il ne manque plus que toi et le puits. Après.. J'espère que tu iras te mettre à l'abri. Les êtres oniriques seront les premières cibles de Yenepha..

Sans perdre un instant je me lève et sors de mon palais. Je ferme les yeux et je m'élève par la pensée.. le puits, un gros condensé d'énergie est assez facilement repérable. L'instant d'après je suis face à lui. Je m'attendais presque à trouver la rousse m'y attendant devant.. ça ne me ressemble pas d'être autant stressé. J'imagine que c'est le fait d'avoir une laisse autour du cou.. enfin bref, j'invoque une grande flamme et le sang doré entre en ébullition. C'est plus difficile de faire évaporer ce sang-ci que du sang ordinaire mais avec un peu de persévérance on y arrive. Plus de sang, plus de magie. Le puits est désactivé et le passage ouvert.. mais j'ai préféré le conserver intact, juste au cas où nous en aurions besoin dans le futur. Je contacte donc Kys pour la prévenir.

L'Onirique est prêt à vous accueillir. Bonne chance, vous allez en avoir besoin. Et Kys.. sois prudente, d'accord ?

Je préviens ensuite Kursan du combat imminent, qu'il évite d'interférer inutilement.. ça fait mal à avouer mais nous ne serions que de la nourriture pour l'Efrit si nous tentions d'aider l'Ordre. Nous allons devoir fuir. C'est assez lâche, ça ne me plaît pas.. mais nous n'avons pas vraiment le choix.

Le puits est désactivé, l'Ordre va débarquer. Si tu ne veux pas servir de casse-croûte à notre chère Efrit tu devrais partir.

Ceci dit, je crée un portail vers la Réalité et m'y engouffre. D'une façon ou d'une autre, le chapitre Yenepha se termine ici.
Pour ce qui est de la suite, des craintes dont Edwel m'a fait part hum.. j'imagine que nous verrons.
Revenir en haut Aller en bas
Kysae

avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 24/07/2017
Age : 16

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 15:44

Je serai prudente oui ... Mais uniquement parce qu'il serait dommage de mourir avant elle. Je surveille les visages autour de moi, je guette leurs réactions et peu à peu les sourcils se froncent et les muscles se tendent. Ils ont probablement senti que ça y est, les voies de l'Onirique s'ouvraient à eux. La main de Edwel se resserre sur la mienne et je tourne mon regard sur lui à présent. Il me sourit un peu, détendu comme toujours mais pourtant je sais qu'il n'en est rien cette fois-ci.

- On entre. Le chemin principal est ouvert. Nous allons atterrir un peu au sud de l'ancienne Cyrise. Yenepha va immédiatement nous repérer. Elle ne se lancera pas à la poursuite des responsables du sabotage de son puits de sang elle ripostera immédiatement et violemment. On fait ce qu'il doit être fait peu importe l'apocalypse qui nous attend en face. Celui qui déroge aux plans je le massacre avant même que Yenepha ne remarque sa petite existence de tapette. Faites entrer les premières lignes.



Pendant ce temps ...

Le Second ne suit pas son Commandant dans la Réalité. Il se prépare, armure lourde forgée dans les restes de la Cité des voyageurs et deux longues dagues acérées. Alors que les voies de l'Onirique s'ouvrent et que le regard de l'Efrit se focalise sur les premières intrusions, Kursan se dirige vers les territoires Druides.

Il y avait ... des clôtures simples de pierres. Une simple démarcation à l'image de la barrière d'un vulgaire champs de bouftous dans la Réalité. À l'intérieur ... des dizaines et des dizaines de Druides sont couchés sur le dos et semblent endormis. Kursan saute la barrière et s'en approche le pas pressé pour tenter de les réveiller mais pas la moindre réaction d'aucun d'eux. Il choisit un couple qu'il sait pur : Klinia et Taurops, tous deux guerriers affirmés.

Transformation en dragon ... le déploiement d'énergie provoquée est à coup sûr remarqué par Yenepha mais il faut espérer qu'elle soit toujours concentrée sur le débarquement de l'Ordre. Il s'attache le coup endormi sur le dos et décolle en direction de la Zone de non-droit où il plonge sans hésiter.

Les mètres descendent ... l'obscurité monte. Bientôt il sent que ses pouvoirs oniriques l'abandonnent et il reprend forme humaine. Les deux druides toujours sur son dos lui semblent brusquement bien plus pesant et bien qu'il parvient à vite dégainer ses dagues pour se rattraper contre la paroi ça ne freine qu'à peine leur chute.

Seulement libérés de l'emprise onirique les deux druides se réveillent. Klinia est la première à comprendre la situation. Elle prend sa petite épée et l'enfonce à son tour. Puis Taurops reprend ses esprits et imite sa partenaire. À trois, la dégringolade se calme et ils arrivent en bas en un seul morceau. Dans le noir.

Pas une explication de la part du Second. Les druides se détachent et attendent alors que Kursan s'éloigne jusqu'à rapidement disparaître dans les ténèbres. 200 mètres plus loin, il s'incline.
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 16:24

Je .. patauge dans cette poussière stérile .. vestiges de ce semblant de perfection que dans notre orgueil et notre assurance nous avons laissé entre les mains .. de la Destinée .. À quel prix .. celui de l'humiliation. Du déshonneur. De l'oubli ...

Une décadence sans précédent ... Mon Monde est un mirage bâti sur les souvenirs d'une enfant corrompue par le sang des sorcières .. Mes frères ne voient-ils pas ... la rédemption se terre non loin mais pour l'atteindre ..

Il nous faut nettoyer puis, recommencer.


Et me voilà piégé ...
L'Ordre s'en est allé et travaille à ma désincarnation. Ils ont trahi ... Un Dieu.

Coincé ici bas je renifle les outrages immondes qui s'enchaînent à la surface, tous signés de la main de cette Efrit ... encore un rejeton de cette lignée maudite. Les responsables de ma honte ...



Le sol se met à trembler sous les pieds de Kursan et bien qu'on n'y voit rien il n'est pas difficile de deviner que quelque chose est en approche... Quelque chose de lourd. Immense.






Il se déplace à la manière d'une araignée colossale avant de se redresser sur des pattes arrières plus épaisses tandis que ses pattes avant s'allongent en ailes. On ne discerne pas l'existence d'un visage et difficile de s'y retrouver dans son anatomie de 40 mètres de haut.

Heureusement .. puisque la vue de son faciès entraîne la plus terrible des folies, d'après les rumeurs.

Voilà un moment que Ankiraj n'avait pas reçu de visite ... Si on laisse de côté les soldats difformes et dénaturés envoyés par Yenepha. Mais Ankiraj n'est pas un Dieu curieux et s'il est venu jusqu'à cet être onirique c'est uniquement pour le dévorer.
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 16:53

Je le sens approcher. La folie qui m’a conduit ici, je m’en suis toujours bercé d’illusion de grandeur et de multiples possibilités, je l’ai repoussée jusqu’à ne plus avoir le choix, mais maintenant, je sens la peur qui m'étreint. J’ai possiblement les deux derniers Druides derrière moi, et je les ai pris avec moi dans ma vanité, tant pis. Bon. Je ne peux plus reculer. Incliné, je prend la parole quand je le sens près de moi, assez fort pour que ma parole lui parvienne avant qu’il ne me dévore.


- Seigneur ! S’il vous plaît, entendez mes paroles ! Je ne suis qu’un rêve d’un monde que vous jugez indigne, mais je viens à vous en tant que sujet, je viens m’en remettre à votre rang. Malgré que vous n’ayez pour moi aucune considération, je me présente à vous car vous restez dans mon coeur un des dieux que je me dois d’honorer. Et aujourd’hui, je demande humblement une requête. La dévoreuse de Mondes est attaquée par l’Ordre. Les peuples ont organisé une attaque en comptant sur la puissance d’Edwel, puis ont été évacués. cependant les Druides n’ont pas eu cette chance. J’ai avec moi possiblement les deux derniers représentant de ce peuple. votre zone est la seule qui échappe encore à l’influence de l’Efrit corrompu. Je vous implore de leur permettre de survivre en ce lieu.

Je transpire ? Dans ce froid ? Est-ce qu’il m’entend et m’écoute au moins ? Où alors son coup est-il déjà parti et je vais mourir ?

- Je ne suis qu’un rêve, éveillé par une femme qui a relevée des cendres d’un monde consumé, vous n’avez que peu d'intérêt pour nous autres, ombre fictives d’un monde déchu. Malgré tout, nous vivons, nous nous battons pour le monde auquel nous croyons, nous avons nos rêves, nos amours, et nos peurs. Je vous en prie, croyez en ce monde, croyez en nous, tout comme nous croyons en vous. Dans nos coeur, vous restez un dieu créateur, et non pas un dieu destructeur. L’Onirique est capable de se redresser. il est capable de renaître de ses cendres, pour peut qu’on lui donne sa chance. Si il le faut nous partirons à sa conquête, nous apprendrons de nouveau les traditions, nous apprendrons de nouveau notre histoire, nous deviendrons un nouveau monde qui vous honorera d’une meilleure façon que celui ci. Nous avons péché par vanité en oubliant nos croyances, aussi je vous implore, Ô seigneur, laissez nous une chance de vous montrer que nous pouvons être digne d'intérêt.


J’ai eu le temps de finir, ma foi, c’est déjà pas si mal, maintenant, c’est quitte ou double.

Pour l’Onirique hein...
Revenir en haut Aller en bas
Onigami
Admin
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 17:27

Aucune attaque, le Dieu est resté immobile du début jusqu'à la fin des quelques phrases énoncées rapidement dans la peur. Ankira semble reculer d'un pas et des vapeurs noires s'échappent des interstices de sa carapace .. il change de forme, diminue puis se réavance jusqu'à Kursan.

On pourrait imaginer qu'il s'agit d'une forme humanoïde ... Il ne fait plus que 2m de hauteur. Ses pattes avant et arrière sont toujours présentes et une mâchoire déchire son abdomen. Son visage est .. parfaitement lisse et blanc et ses premiers mots qui semblent sortir de partout et nulle part à la fois ne sont que des cris suraïgus et incompréhensibles à en déchirer les tympans.

Puis peu à peu ses mots deviennent compréhensibles.

- Culot ... ou désespoir ... Je ne vois que ça ...


Il regarde ensuite en direction de la paroi, là où les deux druides attendent, plus loin dans le noir total.

- Tes Druides .. ne sont pas de famille royale. Leur race s'éteindra .. qu'ils vivent ou meurent.

Puis il s'approche un peu plus. Son crâne aveugle se penche d'un côté, puis de l'autre. Kursan entend quelque chose. Des voix multiples qui chuchotent les mêmes mots dont la signification lui échappe totalement. Des appels dont les sonorités macabres arrachent des frissons.

- Vous êtes .. tous trop jeunes .. trop ignorants. Vous manquez .. d'ambition .. vous vous laissez porter .. vous ne cherchez pas la vérité et dans un sens vous avez raison .. la vérité est bien trop honteuse. Et à présent .. l'Onirique se fait aider .. par son plus grand adversaire .. qui vient torcher lui-même ses petits soucis ha ha ... Je sais tout de toi .. je vois tout .. Comment oses-tu brandir ton amour pour ton Monde et ton désir de le reconstruire toi-même qui était à deux doigts de t'enfuir chez les démons quitte à renier ta nature ...

Il se remet doucement à rire et les échos de ses ricanements se mêlent à des grondements étranglés qui remontent de son ventre. La mâchoire sur son abdomen claque quelques coups dans le vide.

Les mots qui suivent sont nettement plus forts et le souffle du Dieu balaie le Second de quelques pas forcés en arrière.

- VOUS NE VOUS BATTEZ PAS VOUS FUYEZ ET ATTENDEZ ! DES FOURMIS DANS DES GALERIES ! TREMBLANTES ! RAMPANTES !


La seconde d'après sa voix n'est que douceur. Poésie. On dirait .. que des effluves de vanille et de cannelle accompagnent ses mots qui nous enveloppent dans leurs .. bras .. ? Peu importe que ça n'ait aucun sens, plus grand chose ne compte vraiment à cet instant ...

- Mais tu as raison ... Je suis cependant ton Dieu ... Toi qui désires bien faire pour l'Onirique ... Aide ton Dieu à franchir la limite de Yenepha ... Je tuerai moi-même cette erreur de la nature .. et je tuerai l'Ordre, ces traîtres ... Ensuite nous nous promènerons dans l'Onirique .. je te montrerai .. et tu verras, tu comprendras. Nous recommencerons nous. Après .. tout sera enfin parfait.
Revenir en haut Aller en bas
http://onigami.forumactif.com
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Dim 28 Jan - 18:15

Je sens sa présence, au moins il me laisse une chance. Si on peut appeller ça une chance. En soit il a besoin de moi pour remonter. La destruction de ce monde ne semble pas avoir quitté son esprit, mais ses paroles sèment le doute en moi. Je suis venu ici lui rendre hommage, espérant qu’il verrait en moi un espoir. Ses paroles me ramènent à mon état. simple larve déchue qui implore. Je ne suis rien à coté de lui, et si je le remonte, Ankiraj seul sait comment, certes Yenepha ne sera possiblement plus un soucis, mais qui me dis qu’il laissera l’Onirique en paix…

Allons. Il faut répondre.

- Il est vrai seigneur, nous avons fuit. Nous avons appellé à l’aide l’Ordre, ceux qui nous ont soumis depuis bien des générations… Parce que nous voulions vivre. Oui j’ai voulu changer de nature, me lier à une démone. Mais la raison était non pas celle de la fuite, mais celle du combat, je voulais échapper à l’emprise de la Dévoreuse de monde, pour mieux me dresser contre elle. Longtemps j’ai cherché un moyen de pouvoir me dresser face à elle.
Ma seule et unique préoccupation était la survie de notre monde, et égoïstement, je n’ai visualisé que les options qui nous assuraient de continuer à vivre. Lors de votre première attaque, si je puis dire, nous avons pris peur, parce que nous ne comprenions pas l’étendue de votre peine pour notre monde.
Aujourd’hui, je pense être capable de ressentir une parcelle de ce que vous voyez en nous. une déchéance de beauté. Mais je vous en conjure, laissez moi vous montrer que nous savons aussi être beaux, que nous savons vous faire honneur. Nous sommes vivants après tout, ignorants certes, mais unis dans l’amour d’un pays. Je vous monterai la beauté de ce monde, les sentiments qui l'anime.


Je prend une inspiration. Parler ainsi devant lui met mes nerfs à rude épreuve. Mes choix ont souvent été fait à la va vite, et parce que j’ai donné à Abaddon le moyen de ramener Yenepha, je porte sur moi la mort de tout être de l’Onirique qui est tombé par sa main.

- En tant que membre de l’Onirique, et actuellement Commandant des peuples, de par le fait que le Commandant actuel est absent, je vais vous mener à Yenepha.  La fuite n’est plus une option, je me battrai à vos coté, parce que c’est notre rôle que de vous soutenir, de croire en vous, et de ne plus fuir. Même si mon poid sera insignifiant dans cette bataille, même si je suis balayé, je serai à vos côtés, parce que je crois en vous. Que l’Onirique croit en vous.

Je me redresse doucement, et je garde le visage baissé en signe de soumission.

- Il est temps pour l’Onirique de vous regarder non plus avec peur, mais avec le respect qui vous est dû. J’ai foi en vous, mon dieu. Et les peuples aussi.

Surement la dernière erreur de ma vie. Ankiraj sera libre de se déchaîner, je ne sais même pas pourquoi je fais ça… Ah si. Eiri. Bah.

Une noble cause, et des décisions stupide faites par amour. Un classique venant de moi.

Autant continuer sur ma lancée
.
Revenir en haut Aller en bas
Yshrola

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Lun 29 Jan - 10:20

- Tu n'auras ni le moyen de fuir .. ni le loisir d'être insignifiant .. Approche enfant de l'Onirique. Nous remontons.

Le Dieu est à présent collé au Second. Il écarte bras et pattes avant pour venir l'enlacer et alors qu'il serre le Chevaucheur contre lui, les voix s'amplifient dans son crâne si bien qu'il se vide peu à peu du moyen de formuler la moindre pensée intelligible. Il ne sent pas que la pression sur son corps est douloureuse et sa vue se brouille. Sa tête bascule en arrière, il meurt lentement. La mâchoire sur l'abdomen d'Ankiraj s'ouvre béate et au moment où Kursan perd connaissance ... Le Dieu part en fumée.

Une colonne de fumée plus noire que les ténèbres autour d'eux. La fumée tourbillonne et s'infiltre à l'intérieur du Second par tous les orifices accessibles. Une possession en bonne et due forme.

Quand il revient à lui il est seul, sans vraiment l'être. Son corps ne semble pas souffrir d'un quelconque changement mais il le sait, le Dieu est en lui. Il peut sentir sa présence et sa voix continue de murmurer à ses oreilles.

- Tu veux servir ton Dieu ... Toi, tu peux marcher là où l'influence d'Oniarik exerce ... Laisse tes deux Druides ici à l'abri et approche toi de la paroi, je veux voir cette Yenepha ...


Plus loin là-haut, le combat a commencé et un mélange de hurlements multiples, de détonations et d'ordres a commencé à s'élever. La chaleur ne cesse de grandir et même en bas dans l'ombre on sent que les degrés se propagent.

Mais avant qu'ils ne remontent, on vient à leur rencontre.



Un cercle de lumière blanche est tracé autour de Kursan. La lumière jaillit à la verticale avant de brusquement se refermer sur lui. Sa peau part immédiatement en lambeaux, la souffrance est intense et le reste de son corps ne demande qu'à être déchiqueté à son tour mais au lieu de ça une force repousse l'attaque et les ténèbres reviennent.

La peau du Second se régénère.

Plus loin cette-fois ci le cercle se recompose et les filaments lumineux blancs se tortillent sur le sol en crépitant. Au milieu Edwel apparaît. Le visage masqué, pas difficile cependant de l'identifier avec ses cheveux bleus et ses ailes. Rare d'ailleurs de les voir sorties celles-ci .. On dirait un enchevêtrement d’hologrammes géométriques or et blanc, quasiment immatérielles.

- Mais qu'est-ce que tu fous Kursan ! Tu crois que c'est le moment de nous ajouter Ankiraj sur le dos en plus de Yenepha ?!

Une pique blanche étincelante et immense se matérialise à ces mots dans sa main gauche.

- Casse toi Ankiraj ! Libère l'être Onirique et patiente sagement dans ton trou !


Il ouvre à peine sa main et la pique part. Impossible d'en suivre la vitesse à l’œil nu d'autant que l'éclat qu'elle laisse sur son passage est aveuglant. Kursan n'a pas le temps de réagir et l'arme de lumière le traverse de part en part par le milieu. Il ne ressent pourtant qu'à peine une sensation de chaleur et dans sa tête, on ricane tout doucement. La blessure se referme.

- J'ai des troupes à diriger et une attaque à coordonner, j'ai autre chose à foutre que de m'assurer que tu ne viennes pas tout ruiner..


Ses attaques sont puissantes je le connais bien .. Ne t'occupe pas du Séraphin .. remontons à la surface et vite ..
Revenir en haut Aller en bas
Kursan



Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Lun 29 Jan - 21:37

Je me sens partir. Ainsi ma dernière erreur fut celle de croire en notre dieu ? Jamais. Plus je sombre, plus je m’accroche à mes pensées. Je ne veux pas mourir ici, seul, oublié.

Puis,

Le noir.


Quand je reviens à moi, je le sens, comme une présence familière en moi, une seconde pensée vient de s’ajouter à moi. C’est une sensation étrange, et il me faut quelques instant pour retrouver mes repères.
Avant que je ne puisse esquisser un geste, le cercle d’argent se referme sur moi, et edwel apparaît. J’ai beau le détester, il faut lui reconnaître une certaine beauté sous cette forme. Une beauté meurtrière.

Ses attaques qui auraient dû me vaporiser ne m'atteignent même pas. Ankiraj à donc véritablement besoin de moi pour la suite. Il m’ordonne de passer outre, mais pour une fois, j’ai envie de parler à Edwel, maintenant que je peux prendre le risque de le regarder de face sans broncher.

- Edwel, je vais faire vite. Toi comme moi n’avons de temps à perdre dans cette bataille. Votre marché de paix est certes alléchant, mais il ne peut subsister un Onirique qui ne croit plus en ses Dieux. Ankiraj a beau ne pas être le plus clément à notre intention, nous devons croire en lui. Aucun de nous n’a jamais eu la prétention de s’élever au niveau divin. Tant que je n’approche pas de la muraille, vous ne serez pas inquiété. Cependant. L’Onirique doit se donner les moyens de se reconstruire. Nous n’avons plus d’efrit, plus de dieux. C’est toi le premier qui a décidé de lier les dieux à cette guerre. De par ton action tu te retrouve aujourd’hui à combattre pour sauver les mondes, toi qui n’a rêvé que de les détruire.


Du calme, restons sérieux tout de même.

- Je n'interfèrerai pas dans ta bataille edwel, ton plan n’est pas mauvais. Mais dès que Yenepha sera morte, je rendrai l’Onirique à ses dieux. Notre avenir se trouve entre leur mains, et non pas entre celle d’un pacte de non agression basé sur ta vie. Pars combattre, le coeur libéré de ce stress, honore ta part du marché, et tant qu’Ankiraj voudra raser ce pays, je ne remonterai pas.


Je me détourne, et j’entame alors un dialogue avec le dieu en moi, il est surement capable d’entendre mes pensées, et c’est un avantage. il sent mes doutes, il a beau se dire que je ne suis rien qu’une marche, si je ne remonte pas, il restera coincé ici, et finira par se désincarner faute de plateforme.

- Ô dieu. le plan pour détruire Yenepha est fait. Je vous aiderai à remonter une fois certain qu’Edwel aura réussi. Je ne suis pas assez bête pour penser que vous avez abandonné vos envie de recommencer un nouvel Onirique, plus conforme à votre vision de la perfection. Or, ce monde est tel qu’il est, ses habitants peinent à se reconstruire, et les rayer de la carte n'arrangeait pas les choses. C’est une vision facile de se dire que tout peut-être arrangé par la destruction. Votre insistance à me voir remonter me conforte dans l’idée que si vous me tuez, vous ne pourrez remonter. Si vous me laissez en vie mais que vous n’oubliez pas la destruction de ce monde, jamais je ne m’approcherai de ce rempart. Aussi, en tant qu’Hybride, je vous demande un voeux. Énoncé comme il suit : Aidez l’Onirique à se reconstruire, en abandonnant l’idée de sa destruction. Offrez aux peuples existant un moyen de redevenir légitimes à vos yeux.

Je ferme un instant les yeux. Je n’ai plus peur, j’ai déjà touché le fond. Si je meurs maintenant, tant pis. Au moins Yenepha sera morte, Abaddon dirigera les peuples, et moi, paria qui porte le sang de l’Onirique sur les mains serai oublié ici. Et Ankiraj ne pourra mettre son plan à exécution.

Comme l'aurai si bien dit Abaddon. Pour l'Onirique.
Revenir en haut Aller en bas
Yshrola

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Lun 29 Jan - 23:19

J'ai mêlé les Dieux à mes guerres. C'est vrai, je le fais depuis longtemps. Me frotter au divin avec toujours ce même pari d'être en mesure de le canaliser, ou mieux, d'apprendre ses secrets. Ankiraj je l'ai incarné et nous avons échangé quelques poignées de main, mais de là à imaginer qu'un Hybride père de l'Onirique pouvait rester présent dans un Monde pour participer à son développement ...

Non impossible.

Est-ce que l'Onirique est réellement à un stade critique qui justifierait que l'Ordre accepte un appui Divin dans un Monde extérieur qu'il s'engage à abandonner de toute surveillance, pariant sur des années de paix et de confiance ? Je ne peux pas comparer la puissance d'un Dieu Hybride à celle d'un Dieu de la Réalité. Est-ce que si dans cinquante ans le Dieu que j'ai laissé derrière moi décide lui et son beau Monde de nous anéantir, Iop ou Cra viendront nous sauver ?

Il y a de ça un mois j'aurais exterminé le porteur du Dieu et banni Ankiraj dans son plan. J'en ai les moyens. Mais là je me pose des questions, et je soupçonne Kysae d'en être la cause.

Les hybrides ne sont pas intéressés par la conquête. Ils sont de toute façon extérieurs à leurs Mondes. Équilibre, harmonie, respect et épanouissement de chaque Monde .. La préservation des identités, l'encouragement de l'entraide ... Ces rengaines auxquelles elle croit dur comme fer, elle me chuchote ses idéaux à l'oreille à la nuit tombée et elle a toujours cette air de gosse déterminée qui va avec.

Moins violent, plus attentif ...

- ... Tu joues un pari dangereux avec un Dieu. Cependant il me semble ... qu'il n'y a pas d'être mieux placé qu'un Dieu Hybride pour savoir quel chemin emprunter quand il s'agit de faire le bien. Je ne sais pas si c'est une bonne idée que ce soit le Second qui prenne des décisions aussi graves pour l'ensemble de l'Onirique mais puisque ton Efrit est incontrôlable et que ton Commandant est absent ... Tiens parole et n'entrave pas notre guerre. En haut c'est bientôt l'apocalypse qui va éclater. Yenepha est surchargée en puissance. Son influence tord l'Onirique de partout. Les failles se changent en piège mortel et elle ne devrait pas tarder à nous faire cadeau de sa forme de combat. Même ton Dieu n'y pourrait rien. Ankiraj même si tu remontes tu ne peux quitter ton hôte et t'incarner dans l'Onirique parce que cette décision ne peut être prise qu'avec l'approbation de tous les Hybrides créateurs du Plan Astral ainsi que toutes les Entités. Au travers de ton hôte tu es muselé. Tu ne pourras ni détruire l'Onirique, ni tuer l'Efrit toi-même, ni aider à une quelconque reconstruction. Ou tu restes bloqué dans l'ombre à ne rien pouvoir faire puisque l'Ordre se retire de l'Onirique, ou tu repars dans ton Plan Divin. Si tes frères t'ont refusé la purification de l'Onirique par la destruction, peut-être seraient-ils de ton côté si tu abordais plutôt la requête de Kursan. À savoir celle de reconsidérer votre Monde Mirage et de chercher à lui rendre sa vraie identité sans pour autant massacrer les vies qui s'y sont développées. Faites les bons choix, et quant à moi et bien ... Je m'occupe de sauver votre race druidique en échange. J'ai cru repérer une princesse, si c'est du sang royal qu'il vous faut ... Je peux en faire mon affaire.


Je garderai un œil sur eux. La moindre menace qui s'ajoute au fléau actuel, j'irai personnellement l'éradiquer avant que le temps perdu ne s'élève à plus de deux minutes. Après un rapide hochement de tête je me téléporte et retourne à la bataille. Il nous faut affaiblir Yenepha avant d'utiliser l'artefact. Ou du moins, bien la fatiguer ... Je compte régler ça rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Yenepha

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/12/2017

MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   Ven 2 Fév - 10:06

Les peuples fuient et mes hommes trahissent. Assise au sommet du temple Efrit je contemple les armées de l'Ordre qui font leur entrée ... chez moi ... Dans mon Monde. Des agents, des démons, des machines et ...

Je plisse les yeux. L'essence de Edwel est belle, bien nette et... à ses côtés la fille aux cheveux argentés. Je constate avec plaisir qu'elle a viré de bord, et qu'à son doigt un anneau me cherche. L'utilisation d'un artefact Gwendalavir, hein ? Et moi qui m'étais promis de ne pas trop m'énerver. Mince alors...

Je me redresse lentement et mes yeux cherchent à croiser ceux du Dirigeant. Il tourne la tête et me fixe à son tour de tout son mépris. Je le défie ouvertement. Il ne donne aucun ordre à mon encontre et laisse ses troupes continuer d'arriver peu à peu. Le sable noircit de rangées bien obéissantes et le nombre semble impressionnant ...


Ma main se lève, de même que mon sourire. Mais Edwel réagit au quart de tour.


- BOUCLIERS !


Les centaines de mages déjà présents mettent immédiatement un genoux au sol et frappent dans leurs mains avant de les écarter, formant un large dôme bleu autour de l'armée en développement.


Des morceaux du ciel noircissent. Je tire doucement sur l'Onirique et de larges failles se dessinent au-dessus et autour d'eux. Les mages attendent les ordres, ne sachant s'ils doivent affaiblir le bouclier pour les refermer ou au contraire ne rien lâcher. Edwel prend vite cette décision pour eux.



- IGNOREZ LES FAILLES ET MAINTENEZ LES BOUCLIERS ! LES TROUPES DOIVENT DÉBARQUER EN SÉCURITÉ !

Ainsi il refuse le combat tant que sa meute n'est pas au complet. Les agents restent sous les boucliers des mages et ne bronchent pas. Qu'importe. Les failles s'amplifient et de l'autre côté c'est un paysage semblable au cœur de l'Onirique que l'on peut apercevoir ... Une ride de préoccupation se creuse entre les yeux du Séraphin.


Quelque part dans un niveau inférieur du rêve ... Je continue de maintenir la courageuse et serviable Ala sous forme draconique. Enchaînée et affamée au sommet d'un îlot de pierres flottantes je bloque son niveau d'énergie à son apogée et dans un mélange de haine et de douleur absolue, je la force à pondre encore et encore, afin d’apaiser son feu intérieur.



Une dizaine de failles. Je les ouvre à leur maximum et un flot de dragons jeune-nés déferlent du ciel pour vomir d'énormes flammes bleues sur les envahisseurs de l'Ordre. Edwel abandonne sans attendre le bouclier et se téléporte à niveau des failles, attaque chargée. Je détourne un instant les yeux le temps du flash .. il établit un rayon de lumière aveuglante et entraîne la cécité des dragons arrivants. Les jets de flammes perdent en précision. Les mages maintiennent les boucliers et les cyborgs ouvrent le feu à leur tour pour abattre les fils modifiés de Ala en plein vol.

Peu importe, je les laisse se déchaîner. Le feu bleu mange les boucliers et des hommes par poignées disparaissent en hurlant. Edwel ordonne une dispersion, forme des groupes plus petits mélangeant démons mages et cyborgs. Je remarque que Kysae ne bouge pas .. sagement à ses côtés ..

Il garde sa pièce maîtresse pour plus tard. J'en conclus qu'ils ne se risqueront pas à utiliser l'artefact sans m'avoir affaiblie au préalable et un délicieux rire moqueur se déploie dans ma gorge. Pathétique.

Il pleut des dragons, littéralement. Les failles un coup font office de portail, un coup se changent en piège à retardement et implosent violemment lorsque je les juge bien placés.. Les troupes continuent d'arriver plus vite qu'elles ne meurent et Edwel parvient à dégager un petit effectif destiné à refermer mes failles au plus vite.


La température dans le rêve monte, encore et encore ... La terre craque et la lave monte. Le sable brûle au même titre que le ciel, une fournaise de l'enfer. Je crois que même les démons sont impressionnés par la beauté du paysage. Sans prévenir Edwel se téléporte à mes côtés sur le toit du Temple et je suis la cible d'une attaque bien rapide et lumineuse comme il aime tant les fournir ...



- Qu ..

Sa lance blanche s'arrête devant le corps d'une entité mineure qui s'incarne entre lui et moi.

- Ah .. ça ..

Je ne prends pas la peine de me tourner vers eux.

- Mes dernières créations, Edwel.

Il bat en retraite sans attendre une seconde de plus et se soustrait à ma vue en retournant dans la mêlée auprès de sa dulcinée qui commence à briser des crânes de dragons avec sa lourde épée.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé .. ?!
- Cette pute a une élite personnelle et je ne sais pas combien ils sont. Des Entités esclaves ou je ne sais quoi ... Ils arrêtent le temps autour d'eux on ne peut pas les atteindre, ils sont invincibles dans ce Monde. Ok ? On les attire plus loin. MIKEBURU !

Des morceaux de son armée se détachent et partent dans des directions bien distinctes. Les dragons aveugles ne les prennent pas en chasse et continuent de s'acharner sur les mages et cyborgs gardiens du point d'arrivée des troupes.

Très bien. Je les abandonne et suit les démons qui se ruent sur les vestiges de Cyrise avant de .. descendre dans les souterrains ? Guidés par un Conseiller à l'aura démonyaque ... puissante. Une petite seconde d'incompréhension ... Je décide par précaution d’inonder les fondations de la ville sous une montée des laves. Les démons sans les mages ne pourront pas se protéger ... Mais je ne perçois aucune mort là-dessous et je refuse de les suivre en lieu clos.

Les frères de Kursan apparaissent à mes côtés. Eux aussi, recyclés en entités mineures.

- Traquez les démons sous la ville détruite et tuez les. Avant qu'ils ne minent le temple Hydroz de nid du vide, de préférence ...

À vrai dire pour le moment, je suis plutôt tranquille et mes premières unités se placent calmement sur le terrain de jeu, selon les attaques d'en face. Je reste sous ma forme humaine si ce ne sont mes ailes ... Je me contente de garder un œil sur les points d'occupation de Edwel.

Je suis .. bien décidée à économiser au maximum mon énergie, aussi longtemps que possible. Parce que je sais qu'il fait de même...


Mais ma patience a ses limites ...
Et je sens ma faim monter.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yenepha [Guerre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yenepha [Guerre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale
» 717 photos des voitures d'avant-guerre sur le net
» Forum RPG La Guerre Des Clans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: D'une main de maître. :: L'Ordre du Renouveau [Dissous]-
Sauter vers: