Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rituel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 1:32

Le saladier est finalement vidé. Le masque tombe. La connexion se brise d'un seul coup.. le rituel est accompli: je suis humain.

Je suis encore un peu dans le flou.. je lève la tête lentement, comme réveillé d'un très long sommeil. J'ai l'impression d'avoir hiberné. Mes sens ne sont pas encore pleinement opérationnels, je ne suis pas totalement réveillé.

La première chose qui me frappe tel un coup de fouet est l'odeur. Ça pue clairement. Ça sent.. ça sent la mort oui, la charogne. Même après l'avoir tant de fois sentie je ne me fais pas à cette odeur. Mais il y a aussi autre chose.. quelque chose qui entre dans mon champ de vision, à peine perceptible.

Des ombres. Des ombres bougent autour de moi. De nous. Que se passe-t-il ? Nous ne sommes plus seuls. Pourquoi ?
Je jette un œil à Azrem. Elle vient de signer un parchemin. Cela ne peut signifier qu'une chose, elle a rejoint les Shushus. C'est étonnant de sa part, très étonnant. Eirwen s'est-elle jouée d'elle, l'a-t-elle incitée à le faire ? Fort probable.

Je cherche la sorcière du regard mais avant je croise Khsi, un cœur encore palpitant entre les mains. Je le questionne du regard et c'est alors que je la vois, à ses pieds, inerte.

Eiri. Je suis prit d'un hoquet de surprise. Aucun son cependant ne sort de ma bouche, je me contente de me lever et d'accourir vers elle aussi vite que je le peux. Encore endolories, mes jambes se dérobent juste devant ma Seconde et je chute, la rejoignant.

Je la regard un instant, la prends dans mes bras et la ramène contre moi. Je la secoue par les épaules.
Inutile, elle a un trou dans la poitrine. Son cœur est arraché. Elle est morte, ça ne fait aucun doute.
Mais je la secoue tout de même.

Eiri ? Eiri ?! Ouvre les yeux ! Tu m'entends ?! Mais ouvre les yeux je te dis ! Obéis !!

Inutile, bien sûr. Et je le sais. Mais je continue à hurler sur ce cadavre pendant quelques instants, la sommant de me répondre, lui ordonnant de bouger. Je ne sais pas combien de temps je lui gueule dessus mais je finis par m'arrêter, résigné.

J'ai repris mes esprits. J'ai conscience des corps autour de moi, des dizaines d'êtres oniriques massacrés mais je reste pour l'heure focalisé sur Eiri. Je grogne les dents serrés et la serre de nouveau fort contre moi.

Eiri.. qu'est ce que tu fais là bon sang ? Tu n'étais pas censée venir. Pourquoi l'as-tu fait.. ?

Je ne comprends pas. Pourquoi est-elle ici, pourquoi est-elle morte ? Que s'est-il passé ? Combien de temps ai-je dormi ?
Je relève la tête vers le Démon sans domicile, vers ce chien sans toit qui l'a assassinée. Je le foudroie, je le tue du regard. Les sourcils froncés, je m'adresse à lui. Ma voix tremble. De la tristesse ? Une pointe oui y est sans doute perceptible, mais l'émotion dominante, palpable en moi c'est plutôt.. la rage.

J'exige des explications, Khsi. Je veux savoir ce qui s'est passé pendant que j'étais connecté ?.
Pourquoi l'as-tu tuée ? Pourquoi ne sommes-nous plus seuls ? Qui danse autour de nous ? Parle !


Je n'avais pas envisagé sa mort. J'avais imaginé que je ne parviendrais pas à sauver énormément des miens, peut-être une poignée. Peut-être une dizaine.. peut-être une seule. Mais Eiri devait survivre.

J'ai mal. C'est pour ce genre de raisons que je travaillais seul, à l'époque. Pour ce genre de raisons que je n'aime pas m'attacher. La mort d'autrui est toujours dure à encaisser, même quand on a traversé les âges. Mirye, Kysae, Kursan, Eiri.

Le rituel est accompli. La mission est un succès. Mais je suis seul.
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 06/02/2018

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 10:46

La Demeure Astrale reprend son allure habituelle, propre et nette. Les corps se mettent à saigner, rouge. Les ombres disparaissent sans plus de cérémonie que cela et moi je sais qu'elles sont montées.

Mais ça ne me concerne plus. Fin de l'Onirique.

Je me saisis délicatement du cœur tendu par Khsi qui se contente alors de répondre sans même un regard pour l'ancien Efrit, indifférent au possible :

Demande à Eirwen.


Yisir réouvre ses yeux et en silence il récupère tous les cœurs dans un large sac de toile noire.


Je retire mon masque et je décolle de mes joues les quelques mèches blanches qui s'y étaient glissées. Je commençais à avoir chaud là-dessous et en y faisant attention je remarque que je suis nauséeuse, prise de légers vertiges. Déshydratée et ..
D'un geste sec je colle le cœur de Eiri dans le sac de Yisir qui s'approche de moi inquiet.
Je l'ignore lui, ainsi que Abaddon.

J'ouvre la paume de ma main et je me fige à la vue de ce qui semble être une rune noire. Lentement elle s'enfonce dans ma chair qui se met à fumer. Je ne prends pas en compte la douleur que j'écarte de mon esprit et je reste focalisée sur le tracé pour le mémoriser avant qu'il ne disparaisse.

Qu'est-ce que c'est Maîtresse ...

Je referme le poing, pas de réponse. Cela ne regarde pas tous ces gens.



Abaddon ...

Je viens me mettre à genoux face à lui.

Il y a eu des imprévus. Ton Monde a tout fait pour te défendre, l'Onirique a envoyé des guerriers ici pour interrompre la cérémonie. Nous avons été forcés d'agir plus tôt que prévu, avant qu'ils ne brisent la connexion et entraînent des dommages irréparables sur toi et moi. Eiri n'aurait pas souhaité de plus beau sort que celui de mourir pendant un ultime combat en ton honneur, sois tranquille, elle s'est bien battue. Mais elle n'est pas une survivante, toi si. Relève toi en homme maintenant.

Je ne lui souris pas et je n'essaie pas de le consoler non plus. Il aura besoin de temps, rien d'autre. Il n'a plus qu'à déambuler jusqu'à la Taverne pour se prendre un petit remontant, mettre de l'ordre dans ses idées et ne pas trop tarder à se faire à sa nouvelle condition car...

Il faut boire, il faut manger, il faut dormir. Il faut avoir un toit, il faut entretenir son corps, réveiller ses muscles. La dure condition d'une race qui n'a que ce qu'elle obtient par le travail et rien de plus. Ici ils naissent plus ou mois égaux, le titre n'est qu'un titre alors, même en n'étant personne ... l'on peut être ce que l'on désire. Les hommes sont complexes, les hommes peuvent à la fois ne côtoyer que le rien, tout comme ils peuvent s'élever et effleurer le divin. Et la fragilité d'une existence peut se révéler être un puissant moteur pour l'accomplissement.

Tu devrais trouver la protection d'un Dieu ...



Azrem se lève le visage bas avant de peu à peu s'effacer dans une brume noirâtre. Retour aux Enfers, direction le quatrième Cercle. La brèche se referme et en effet, tous les démons ne peuvent se promener ici librement...
Revenir en haut Aller en bas
Onolilé

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 10:55

- Est-ce que ça y est c'est fini ... ?

Et c'est là que de sous le comptoir la tête d'une jeune ecaflip sort, juste assez pour laisser dépasser ses yeux et ses oreilles. Aux aguets elle regarde tout le monde sans sortir pour autant de sa cachette.

C'est Onolilé. Et apparemment elle appartient au Monde des Douze à présent, pleinement et sans avoir eu besoin d'avoir recours au rituel.

Elle a l'air un peu égarée mais est intacte.

Est-ce que les enfants complets du Rêve ont cette particularité ... ? Savoir passer de l'autre côté du reflet de façon naturelle, quand cela est nécessaire en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Kerobero

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 07/08/2017

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 11:04

Il y avait eu bien assez de mort pour la nuit, la silhouette cachée derrière le comptoir m'avais échappée, c'est rare mais ce n'était pas plus mal. Si Axyarwen voulait un cœur de plus, elle se servirai elle même.

Je repris forme humaine bien que nu pied avant de laisser tomber la lame au sol, retirant masque et cape, souriant a l'ecaflip.

- Il semblerai, du moins pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 11:18

Un imprévu. Ils ont attaqué plutôt que ce qu'on avait convenu. Je grimace, je ne sais si je dois rire ou pleurer.
Eirwen qui s'est fait prendre de cours, qui a fait face à un imprévu ? Elle ne savait pas comment allait réagir l'Onirique, où son rituel allait ? FOUTAISES. Tout était prévu. Tout était calculé.

J'ai été trompé. Je crois que je comprends comment les choses se sont déroulées, mais j'essaie de ne pas y penser.. je pourrais ne pas m'en remettre.

Et pourtant, je ne peux qu'y penser. Et si Eiri avait eu raison ? S'ils n'avaient jamais eu aucun moyen de s'infiltrer chez nous, et que je venais de leur ouvrir la porte ? Je serais alors l'unique responsable de sa destruction.
S'enfuir d'un monde condamner est une chose, le détruire malgré soit en est une autre.

Je suis un traître. J'ai trahi les miens, trahi l'Onirique. Je pensais bien faire et j'ai tout fait de travers. Risible. Pathétique.

Je grogne de nouveau doucement et secoue la tête avant de me relever, titubant légèrement. J'espère au moins que ce qu'elle a dit sur Eiri est vrai, qu'elle a eu une belle mort. Tout le reste n'est que mensonges.

J'aurais dû me méfier d'Eirwen, j'ai été stupide de lui faire confiance. En fin de compte, c'est ma Seconde qui avait raison et ce depuis le début. Elle a toujours été une bonne conseillère, j'aurais dû l'écouter mais je n'en ai fait qu'à ma tête.

- Est-ce que ça y est c'est fini ... ?

Je suis interrompu dans mon auto-flagellation par une voix qui m'est familière. Écarquillant les yeux je me tourne vers la source. Onolilé ? Comment diable est-elle en vie ? La seule gosse complète.. ce serait à ça qu'elle doit sa survie ?

Je me dirige vers elle avant que Khsi n'ai la bonne idée de la tuer pour le plaisir. Oui, quelle que soit la raison il est toujours l'assassin d'Eiri, je le déteste et je finirai par avoir sa peau.

Je place ma main sur l'épaule de la jeune fille et l'entraîne dehors sans attendre sa permission, sans un regard pour les autres.

Je.. suis content que tu ailles bien, Onolilé. Oui, c'est fini. Tout est terminé.

Terminé. Même le Rêve peut mourir alors.
Je me sens vraiment épuisé mentalement, mais j'ai à faire. Je vais commencer par me trouver un Dieu qui me donnera ses pouvoirs et ensuite.. hmpf, j'en sais trop rien.

Je dois te laisser petite, on se revoit bientôt. J'ai quelques détails à régler et un peu d'ordre à mettre dans mon esprit. Fais attention à toi tu veux..

Je lui souris vaguement avant de mettre mon masque en métal et de m'éloigner. Et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Onolilé

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 12:01

Quoi ... ? Il est content que j'aille bien ?

Là pour le coup je suis complètement perdue ! J'étais tranquillement en train de jouer à la course dans les fonds marins de l'Onirique quand je me suis retrouvée dans la demeure astrale. Je crois que j'ai perdu conscience et en me réveillant il faisait noir. Tellement noir. Et des ombres remuaient de partout et ...

Et pourquoi est-ce qu'il part comme ça ? Et par là ? Il a l'air totalement déprimé. Quant à moi je suis épuisée, comme si j'avais perdu toute mon énergie. Est-ce que c'est parce que j'ai fait une bêtise ? Est-ce que c'est parce que j'ai nagé trop vite et trop loin ? Ma mère et Fi vont me tuer si je ne rentre pas rapidement. Tant pis, je laisse l'Efrit partir et je fais demi-tour pour retourner dans la maison et atteindre l'Onirique par le chemin le plus simple.

Quand j'entre Eirwen me sourit et je le lui rends. Je suis contente de la revoir, je m'entends plus que bien avec elle héhé, elle a toujours du temps pour jouer avec moi et elle me parle non pas comme si j'étais une gosse qui devait rester enfermée chez elle, mais comme à une personne adulte.

- Je vais rentrer .. Je me sens épuisée tu sais ? Et je ne sais pas pourquoi mais je crois que Abaddon me fait la tête. Je crains le pire, ça sent encore les punitions tout ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 06/02/2018

MessageSujet: Re: Rituel   Ven 9 Mar - 12:29

En les voyant tous les deux s'éloigner je sens quelques vagues pensées et questions qui me traversent l'esprit mais je dois reconnaître que je suis bien trop harassée pour m'en saisir ... J'ai besoin d'une pause.
Pourtant la vue d'Abaddon me détestant est toujours difficile à avaler. Dans le fond je me répète que ce n'est pas grave, on se reverra.

Il emporte la fille. Ma jolie Onolilé est en vie et je comprends la subtilité de ces êtres réellement parfaits ainsi que l'intérêt d'avoir séparé les races en deux pour empêcher une reproduction dite complète. Ainsi donc l'être Onirique véritable est capable naturellement de se réfugier dans l'humanité. Est-ce que cela fait d'elle le dernier héritage du Cœur de l'Onirique ? Et si oui, qu'est-ce que cela implique pour cette jeune humaine à peine sortie du sable ?

Beaucoup d'interrogation, il faudra que je consulte les archives de ma mémoire, mais plus tard.
J'ai d'autres priorités. J'aurais aimé pouvoir la garder à portée de main en attendant.

C'est à ce moment que la jeune fille retourne dans mes bras. D'elle-même. Abaddon mais que fais-tu de ta cervelle ... Décidément il n'a jamais été fait pour s'occuper d'un autre que lui-même, encore moins si cet autre est un enfant. Et il se désole de la perte de son Monde ... Il s'en remettra bien vite. Il n'y a que l'échec qui titille son petit amour propre, rien de bien grave.


Je comprends qu'elle n'a rien vu. Que l'Onirique l'a rejetée dans la Demeure Astrale lorsqu'il a senti que tout était fini pour lui. Son énergie n'a pas été absorbée elle aurait perdu la vie. Je la regarde avec un sourire chaleureux et je tends doucement mon esprit vers le sien pour rapidement le sonder.

Fatiguée, aucune connaissance des événements. Elle n'a pas conscience que son Monde a été détruit, qu'elle est devenue une humaine pour survivre. Elle a simplement peur d'avoir fait une connerie, peur de rentrer, peur de se faire encore et encore disputer. Une petite fille qui ne demande pourtant qu'à pouvoir s'amuser et se défouler. Elle en a marre d'être bridée sous prétexte qu'elle serait différente. Les autres la pensent instable. Elle se développe pourtant moins vite alors pourquoi est-ce qu'il faudrait en plus de ça s'acharner sur elle ? Les autres sont idiots, les autres ne comprennent rien, d'ailleurs elle n'a même pas envie de rentrer et si elle le pouvait elle resterait ici et chasserait des huma...

Je quitte son esprit et mon sourire s'agrandit. J'échange un très rapide regard avec Khsi. Voilà comment je vais la garder à portée le temps qu'il me faudra.

J'écarte les bras pour l'inviter à venir me câliner et elle soupire, traîne les pieds mais vient à moi. Je caresse ses longs cheveux aussi blancs que les miens.

Tu es mignonne en disciple d'Ecaflip, ça me fait toujours sourire de te voir ainsi.

Tu dis ça pour te moquer.

Je ris gentiment avant de reprendre mon sérieux. Ma voix devient plus grave et je laisse mes yeux se perdre dans le vague.

Abaddon ne rentrera pas dans l'Onirique.


Je lève l'illusion que j'avais aussitôt dressée pour ses yeux d'enfants et les corps apparaissent autour de nous, Eiri y compris. Entre mes bras je la sens elle se raidit mais je ne détecte aucune tristesse. Petite Hydroz, génétiquement habituée aux carnages, en fait il ne manquerait pas grand chose pour qu'elle soit excitée par cette vue.

Je titille doucement ses défenses, gratte en surface ...
Dans mon dos des filaments rouges se déploient mais elle ne les voit pas.
Je l'étreins, serre plus fort, tisse un cocon autour de nous et poursuit d'une voix plus basse.

Toi non plus Onolilé. Il y a eu un accident. Pour l'heure, ton Monde n'est plus. Tu resteras ici, comme une grande car, tu es effectivement différente. Pas différente dans le mauvais sens, tu es meilleure. Ils t'aimaient là-haut, mais ils avaient peur. C'est cette peur qui t'a empêchée d'être heureuse et peut-être que s'ils avaient eu moins peur, ils n'auraient pas été séparés de toi.


Elle commence à se réjouir de la mort de Eiri. Elle se dit bien fait, elle ne l'aimait vraiment pas. Alors comme ça elle se retrouve bloquée ici ? Pfeuh, ce n'est certainement pas de sa faute à elle. Pas de punition.


Est-ce que tu veux m'offrir ta peur ?


Elle fronce les sourcils et s'écarte un peu de mes bras pour me regarder.

Comment ça ?


Je peux t'en débarrasser, jusqu'à la moindre goutte. Je peux te rendre plus forte, te permettre de rester avec moi et de chasser des humains comme tu aimes le faire. Je ne sais pas combien de temps va durer ce jeu, peut-être jusqu'à ce que tu sois en mesure de retourner chez toi ? Quand tu seras enfin plus grande.


L'envie. Elle aime ce que je lui dis, elle désire tout ça.

Je déteste avoir peur ... Je te la donne, ça ne me sert pas tu sais.



Je détruis, j'arrache, pas d'hésitation. Dans l'esprit de cette Hydroz maintenue en état d'humaine, je manipule les blocs et récupère. Amputée d'une émotion elle se retrouve pendant une seconde un peu inexpressive et je me vois en elle. J'adore leurs yeux à cet instant.

J'ajoute en reprenant mon sourire.

Je te présente mon ami Khsi. Il va te plaire, il va s'occuper de toi mais jamais il ne t'empêchera de t'amuser Onolilé. Je dois me soigner car j'ai été blessée. Plus tard je reviendrai mais moi contrairement à Abaddon, c'est vrai.


Elle commence à pleurer ... des larmes de joie. L'émotion est forte, ça y est elle se sent enfin libre et pourtant je l'envoie droit vers la signature d'un pacte. Elle me remercie et la profondeur de sa sincérité achève mes dernières forces. Je suis sur le point de m'évanouir. Je reste cependant de marbre ... Elle s'éloigne, elle rejoint Khsi, je dois absolument partir alors je les laisse sans rien ajouter si ce n'est :

Merci Khsi ... pour le premier service rendu. Occupe toi bien de Onolilé, c'est ma seconde requête ... apprend à la connaître car, bien que tu ignores qui elle est, je t'assure qu'elle en vaut le coup. Attend le troisième service et ensuite, comme promis, tu rencontreras Agathodem.


Je sors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rituel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rituel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» rituel de présentation
» [Giacometti, Eric & Ravenne, Jacques] Antoine Marcas - Tome 2: Le rituel de l'ombre
» tradition et rituel
» JACK CAFFERY (Tome 3) RITUEL de Mo Hayder
» Rasage rituel de ce matin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Un passé, un présent, un avenir. :: Récits-
Sauter vers: