Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Renaissance] Edwel Deuxlunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edwel Deuxlunes

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 11/03/2018

MessageSujet: [Renaissance] Edwel Deuxlunes   Dim 11 Mar - 14:56

Je sauve la petite comme promis. La pute d'Efrit profite de mon acte pour foncer sur moi mais je bronche pas, inutile d'esquiver, je suis absolument sûr de moi. Je fais face et elle claque sa forme de combat en plein élan, un torrent de flammes envahit mon champs de vision et j'attrape Eiri par le col pour la dégager du chemin de la déflagration. Elle fait une belle chute de plusieurs mètres, mon cyborg plonge à sa suite pour l'empêcher de se rompre la nuque à l’atterrissage.

Je débloque une première lune d'argent. L'essence angélique glaciale se diffuse dans mes cellules, je trace la rune sur ma joue gauche avec l'ongle de mon pouce.

Je sais pas ce que fout mon Ordre mais j'ai le temps d'envoyer un signal de positionnement télépathique et de lâcher une balise dans le sable avant d'encaisser la charge de Yenepha. Une bête colossale vomissant des trombes de lave en fusion, elle sort des flammes, tête à tête, j'ai pas le droit à l'erreur ou c'est le coup fatal.

Impact. Mes boucliers ne tiennent pas. Je vois sa queue partir mais je ralentis, échange nos positions, bannis les trois premières décharges énergétiques. Elle a un mouvement de recul, désorientée et des flash vif finissent par m'offrir sa cécité. J'enchaîne les sorts avec précisions, c'est comme à l'école. J’assainis  une entaille de feu bleu sur mon poignet avant qu'elle ne s'introduise dans mon organisme, pare les coups, nouveau bouclier de lumière je suis sur son dos et j'implante ma rune lunaire sur sa colonne. Mon bras traverse son corps et mes défenses me laissent juste le temps de lui attraper l'os à pleine main avant que son sang ne me bouffe la chair. J'y laisse un membre mais la rune est posée, lune d'argent débloquée.

La Tour réagit et le premier missile des Cieux est lancé. Y'aurait la puissance de souffler une Réalité entière en frappant par son centre mais Yenepha accuse le coup en hurlant de rage. Sa masse s'écroule au sol et en tombant elle se met à aspirer toutes les énergies environnantes pour survivre à l'attaque. Le sable autour de nous est dématérialisé jusqu'à son dernier grain et même le ciel se fait aspirer, le spectacle est bluffant, l'apocalypse.

Mon cyborg m'envoie un signal et je me téléporte jusqu'à lui.
Je débloque la seconde lune, lune d'or. Mon cyborg trace sa lune cybernétique, double lune. On bloque la volonté de l'Efrit sur un champs de deux mètres et on scelle l'énergie de Eiri pour la préserver. Je contacte Kysae, j'ordonne l'utilisation de l'Artefact …
La Tour prépare son second tir au rayonnement de la lune d'or.


Tout se passe comme prévu.

On a gagné. Quelques heures pour ramasser les corps, les débris de notre matériel, rassembler les blessés et évacuer proprement l'Onirique. Abaddon deviendra le nouvel Efrit comme prévu et Azrem est ramenée à ma Tour. Je suis le Dirigeant qui a tué le Fléau et l'Ange de la Mort restera à mes côtés pour l'éternité. Ensemble nous élèverons plus haut encore notre Tour. Le temps des Cieux cybernétiques et de la Paix, nous sommes des anges chez les Douze et la techno-magie coule à flot.


Des semaines bien remplies, principalement occupées à retirer nos forces de la Shukrute comme promis. Nous rendons leur indépendance complète aux Mondes, tous ont besoin de temps pour reprendre leur quotidien et panser les blessures causées par le Fléau.

Je suis comblé. Mon mariage est pour la semaine prochaine et Kys est comme une petite fille à sauter le soir sur le lit en chemise de nuit. J'ai du mal à contenir mon rire en la voyant surexcitée de la sorte. Le Destin ne s'est pas trompé et les prophéties se sont révélées exactes, les Hybrides annonçaient ma victoire et mon couronnement de gloire. J'entrevois de nouvelles possibilités, je tisse des projets et elle est là pour surveiller que mes ambitions ne mettront plus jamais qui que ce soit en danger. L'élévation se doit d'être progressive, les Mondes doivent apprendre à partager, je nourris l'espoir que les Dieux en remerciements offre à l'ange de mon cœur le droit de donner la vie...

Elle ferait une mère incroya- …








J'inspire et un liquide immonde remplit mes poumons. J'étouffe et ouvre les yeux en me débattant, pris au piège. Mes muscles réagissent à peine comme endormis alors que je suis en panique complète. Je bloque mon souffle pour interrompre la noyade, ferme et réouvre les yeux plusieurs fois pour tenter de stabiliser ma vue trop floue. Un liquide transparent dans une cloche en verre, je flotte. J'envoie cogner mes deux pieds dans la paroi mais c'est solide. Je suis en train de crever, comment je me suis retrouvé là ?

Aucune télépathie ne passe, j'ai l'impression que mes pouvoirs sont figés. Dehors des silhouettes en mouvement approchent rapidement probablement alertées par le vacarme que je fais. Elles m'aident et font basculer ma prison en donnant à leur tour de violents coups de tout leur poids. La cloche se brise en finissant par terre et je dégueule à n'en plus finir pour me débarasser du liquide infâme.

On me cause mais ça résonne dans mon crâne comme si ça venait de trop loin. Un mec me relève dans ses bras, il connait mon nom il a l'air complètement sur le cul.

EDWEl ?! Putain Edwel ? T'es là ?! Hey répond mon vieux !


Sa gueule me dit vaguement quelque chose, on dirait Ersefal. Je dois être mort et je me demande pourquoi c'est lui que je vois et pas Viklios. Je commence à rire à n'en plus finir je crois que j'ai totalement disjoncté.

Des séquelles, eh merde .. Allez chercher un encens à l'orchidée !

Et ça s'active autour de moi .. on m'entraîne dans une autre salle, on me dit de fermer ma gueule et de ne pas faire de bruit. Que certains ici ne doivent pas me remarquer ou ils préviendront.

Je suis où .. prévenir qui ..




On m'oblige à rester sur une chaise mais j'sais pas pourquoi j'arrête pas d'essayer de me relever et pour couronner le tout je chiale. On me tient, ils sont trois et Ersefal agite l'encens sous mon nez en m'ordonnant de respirer.

Encore pris d'un haut-le-coeur .. Je me vomis dessus. Je suis faible, affamé, le cerveau en purée. Plus paumé qu'un nourrisson à qui on aurait fait avaler des doses monstrueuses de drogues dures. Je sais pas si j'hallucine, rien n'a de sens et j'arrive pas à prononcer deux mots d'affilés.

D'après lui, il aura mis deux heures avant de réussir à obtenir de moi une étincelle d'intelligence. Il pensait que c'était foutu, que j'étais bon à foutre à la poubelle. Il m'explique qu'il me pensait mort depuis le début ou sinon bien sûr qu'il m'aurait sorti de là. Mais tout indiquait que j'étais un cadavre décoratif, un souvenir.

Souvenir pour qui .. ?

D'ailleurs lui aussi c'est un souvenir. Il me dit qu'il est mort et ça me fait marrer parce que, bah oui il est mort je suis bien placé pour le savoir. Il se fout de ma gueule ou quoi ?

Illusion. Il arrête pas de répéter le mot illusion. Et Eirwen …


Plus d'Ordre.
Plus d'Onirique.
Kys morte.
Magie perdue. Archives.
Tout effacé.
Je serais mort pendant mon combat avec Yenepha.
J'ai perdu.
Pas de prophéties.
Pas de Destinée.
TOUT. ÉTAIT. FAUX.

Expériences, Tour.






T'es sûr que t'es réel ? Tu es peut-être vraiment mort tu sais, t'es peut-être simplement une illusion comme moi. Oh t'en fais pas on s'y habitue !
Probablement que cette scène est fausse oui. Ton corps doit toujours être sous liquide de conservation et elle enclenche le scénario pour tester nos réactions et voir si on préféré t'aider ou te dénoncer !


Dans les trois gars qui assistent Ersefal je reconnais Aztre. Migliz. Mikeburu.

Alors Aztre est réel mais Migliz et Mike malheureusement non. Enfin ne le dis pas à Migliz ou elle te fera pas de cookies hahahaha !


Et ils rient. Tous ensemble.

Sortez moi de là immédiatement …

Sortir ? Pourquoi faire ? Tu ne sais même pas qui tu es, si ton éveil est vrai, faux, si c'est un test, peut-être que tu vas souffrir si tu sors, tu devrais dans le doute attendre Eirwen et en discuter avec elle. Si tu as été manipulé pendant tout ce temps et plongé en illusion, je pense que ton esprit porte des séquelles extrêmement dangereuses. On a de drôles de cas dans cette Tour.

Tour ?

ET MA TOUR À MOI FILS DE PUTE ELLE EST OU ?! ENCULÉ DE MORT !! TU ME DONNES DES CONSEILS A MOI ?! BANDE DE DEGENERES !! NE ME TOUCHEZ PAS !! KYS !!


Ersefal tend le bras pour m'empêcher de me relever. Je lui bloque le poignet, un coup de paume bien placé, l'avant—bras se déboîte et les os s'arrachent de sa peau. Il gueule, je lâche son poignet et ma main lui attrape la langue. J'arrache, fracasse le crâne de Migliz contre le dossier de ma chaise puis contre le sol. Je la soulève par les épaules et insiste jusqu'à ce que l'arrière de sa tête ne soit plus que de la purée rougie. On me tient par la taille et on me soulève, Aztre s'en mêle et me hurle de me calmer mais je n'entends absolument plus rien. Hors de contrôle. Je ne sais ni qui je suis, ni qui ils sont, ni où je suis, ni si ma vie, mes souvenirs, ont un jour eu un sens, ou si tout est faux, si je suis faux, je nage dans le délire total. Aztre dégaine une épée et la plaque contre ma gorge en gueulant. Je m'en bats les couilles et je prends la lame à plein m...

J'ai mes deux bras … ?

J'attrape donc la lame je bascule en avant je plonge et il passe par-dessus mon dos. J'ai les mains en sang mais de toute façon je réalise que je ne ressens absolument plus la douleur. Tout me paraît faux, surréaliste.

Nos cris alertent d'autres personnes. Un disciple de Feca a le temps d'incanter un bouclier sur Aztre alors que je plonge sa propre lame dans son sale bide de petit merdeux pleurnichard.

Je vais tous les saigner comme des porcs. C'est la panique et moi je me remets à rire comme un dément. Je sais pas combien de salopes j'ai éventrées, je sais pas pendant combien d'heures j'ai couru dans des couloirs et des salles qui ne menaient nulle part, poursuivi par des choses qui parfois meurent, parfois ne meurent pas.

ILLOGIQUE !!! DONNEZ MOI UNE PORTE !!!

Est-ce que je suis dans les limbes ? Est-ce que je suis puni par les Dieux ?! POURQUOI MAINTENANT ?! J'AI FAIT TOUT CE QUE VOUS VOULIEZ !! VOUS AVIEZ PROMIS UNE GRANDE DESTINÉE !!! C'EST QUOI CETTE TOUR OU EST LA MIENNE !! RENDEZ MOI KYS !!

SORTIR SORTIR SORTIR SORTIR SORCIERE SORCI.... !!!






J'ouvre les yeux une nouvelle fois.
Je reconnais les forêts de Pandala. Je suis en sueur et haletant, trempé de sang et à poil. J'ai des blessures dégueulasses sur tout le corps, je me suis sectionné un doigt et je pue la mort.

Tiens, ma peau est couverte de … dessins ? À l'encre noire …

Je suis sorti .. ? Comment ? Autour de moi il n'y a ni Tour ni poursuivants. Une disciple de Pandawa me regarde un peu effrayée et je vois bien qu'elle hésite à approcher ou fuir.

… Bonjour madame … auriez-vous l'amabilité de me fournir de quoi me laver ainsi que des vêtements  ... ? Je ne .. suis pas dangereux .. ne vous inquiétez pas .. hahahaha .... !
Revenir en haut Aller en bas
 
[Renaissance] Edwel Deuxlunes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Un passé, un présent, un avenir. :: Récits-
Sauter vers: