Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Captive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onolilé

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: Captive   Sam 31 Mar - 18:16

Quand je reprends mes esprits je suis dans une boîte. Un carré transparent où je tiens à peine en me recroquevillant. Heureusement que j'ai les articulations bien huilées. Je n'ai pas la place pour remuer quoique ce soit si ce n'est mon museau. Impossible de contacter personne par télépathie et j'ai l'impression que ma prison inconfortable n'y est pas pour rien.

Edwel est accroupit à l'extérieur et me fixe. Je me souviens plus de notre combat mais j'ai la désagréable impression de m'être prise une belle raclée.

Où est Cécie ?

Éliminée.

Tu peux pas l'éliminer tant que Agathodem vit. Son aura démonyaque va être rappelée par son maître sous sept jours.

C'est exact.

Il me dévore sur place du regard avec ses yeux bleus et son air de taré. Je saisis pas le but de la manœuvre et je me demande ce qui m'attend à moi.

Tu vas m'échanger contre quelque chose ?


Les Démons ne souhaitent pas te récupérer et m'invitent à te découper, prendre le temps de te connaître de A à Z. Tu es un spécimen intéressant. Puisque Eirwen m'empêche de négocier directement avec ton propriétaire, je ne vais pas m'en priver. Ne crois pas que ta race de servante démonyaque m'intéresse, c'est plutôt le côté onirique persistant. Quant au petit côté torture que prendront nos séances au fil des jours, ça n'a rien de personnel ... Mais je déteste qu'en plus de me suivre, on se permet d'interagir avec Fikcie.

Hein .. ? La petite fille ? Quel rapport avec toi ?

À demain matin Onolilé. Essaie de dormir.

Il se lève et sort de la pièce qui ressemble à un salon et moi, à une décoration de commode... Avant que je n'entende la porte se refermer je remarque un truc vert et mon sang se glace quand je reconnais Cécie dans une boîte semblable à la mienne à même le sol. Elle a les yeux fermés et ne bouge plus, sa peau se détache lentement de son crâne et de ses mains ...

Mais quand Edwel sort, toutes les lumières s'éteignent et je me retrouve plongée dans le noir, plus aucun bruit.


Je n'ai pas mal, pas de courbature ou de fourmis dans les pattes. Avec les heures je parviens même à réaliser un bel exercice de souplesse et à adopter une position allongée. Mes yeux s'habituent à l'obscurité et je finis par y voir aussi bien que de jour. Le temps est long, je redoute demain. Pour passer le temps je colle ma bouche contre la paroi de ma prison et j'y canalise une petite attaque concentrée de flammes pour essayer de briser ou faire fondre le matériau transparent mais rien n'y fait.



Je commence à m'endormir ... J'essaie de rester éveillée mais je me sens épuisée. Dans la prison de Cécie une légère fumée noire a commencé à se propager, je crois que le processus de rappel aux Enfers est en cours et que c'est son aura démonyaque qui entre en action.

À un moment Edwel est repassé ... Il a collé sa main contre la boîte de Cécie et il s'est mis à marmonner des mots tout seul, le regard vide, avant de se relever et de repartir. À sa deuxième visite, il buvait à la bouteille et est resté immobile dans la pièce pendant de longues minutes à fixer une table avant de resortir.

À sa troisième visite j'ai senti mon cœur se raidir.
Le mage a toujours une bouteille à la main mais il n'entre pas seul ... Dans son dos quelqu'un le suit. C'est Eirwen.
Edwel trace sans sembler rien remarquer et part s'asseoir à la table pour y lire des papiers. Il m'ignore complètement. Je ne sais pas quelle heure il est, on doit approcher de la matinée ... Edwel est donc insomniaque.
Eirwen fait quelques pas, regarde autour d'elle puis me sourit avec un doigt sur les lèvres.


Je me tais mais je suis toute excitée. Je savais bien que ma copine n'allait pas me laisser croupir là-dedans sans rien faire. Je crois qu'elle essaie de me contacter par télépathie mais elle se rend bien vite compte que rien ne passe et je la vois grimacer.

Je me mets à faire des gestes des mains pour essayer de lui demander ce qu'elle fiche mais je m'arrête bien vite parce que Edwel a tourné la tête.

Eirwen se met à pouffer de rire, ah la garce, ça la fait bien marrer de me voir bloquée dans un cube à essayer de communiquer en langage des signes. Elle en a presque des larmes. Je lui jette mon regard le plus noir et elle s'arrête.



Elle s’assoit en tailleur face à moi. Je soutiens son regard. Je crois qu'elle essaie de canaliser une illusion capable de passer au travers de la boîte mais celle-ci se met à chauffer, de plus en plus, si bien que mon poil commence à fumer. Je fais un vif non de la tête pour qu'elle comprenne et s'arrête. Ok, Edwel avait donc prévu une éventuelle visite de Eirwen et je suis dans une prison conçue pour bloquer et emmagasiner toute intrusion psychique.

Je lis un éclair d'agacement chez elle. Je me demande pourquoi elle n'attaque tout simplement pas Edwel pendant qu'il a le nez dans ses papiers, ça me semble évident qu'elle pourrait le tuer en moins de dix secondes et je désigne le mage d'un coup du menton mais pas de réaction. La sorcière ne compte pas attaquer Edwel... Et pire encore. Elle finit par se relever ... et me laisser là. Je griffe mon cube folle de rage mais elle est plus là.

Elle laisse tomber ?!
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 06/02/2018

MessageSujet: Re: Captive   Sam 31 Mar - 18:49


Faire suivre Edwel par une illusion n'a rien eu de difficile et tout le monde s'attend à ce que je sois capable de tranquillement traquer tout et n'importe quoi.
Approcher Edwel me fait comprendre que celui-ci part continuellement du principe que je suis à ses côtés, en permanence. Paranoïa ou séquelle de son esprit ? Edwel craint-il une intrusion ou bien est-ce sa folie qui incarne ma présence à ses côtés, comme hanté.
Je pourrais me pencher sur la question mais je préfère éviter de tripoter un champs de mines.

Je ne connais pas d'homme qui possède plus d'identités, de comptes en banques, de demeures et sous-demeures, que Edwel Deuxlunes. Pas un jour ne passe sans que je ne découvre l'existence d'une cellule de confinement, d'un hangar à bateaux, d'un dépôt de blé ou même d'un phare qui lui appartient. Des logements de secours, des laboratoires en sous-traitance, des nids à fric et à magouilles plus sales que le cul d'un rat d’égout.

Sans surprise, je me retrouve à la campagne aux alentours de la baie de Sufokia pour me retrouver nez à nez avec une adorable maisonette au toit de briques rouges. Le nom sur la boîte aux lettres n'est pas le sien mais il possède les clés. Je suis en pleine improvisation, au feeling comme il m'arrive parfois. Je veux voir dans quel état je livre Onolilé et je veux voir ce que Edwel compte lui faire subir. Si j'ai un moyen simple de la faire sortir, pourquoi pas. S'il m'est possible d'exploiter la situation de sa capture et bien, pourquoi pas à nouveau.

Pour faire simple, je sais juste que je devais empêcher la rencontre Edwel et Khsi, et qu'il était grandement recommandé de ne procéder à aucun échange avec le mage. Un raisonnement sur lequel je mise en toute confiance.


Cécie a été tuée et enfermée. La prison ne freine en rien le processus de récupération de son âme. Il n'y a eu aucune tentative de purification de la part du mage. Je peux rapidement en conclure que c'est logique, puisque la magie de l'Ordre est brisée, mais cette conclusion masquerait la possibilité que Edwel ne cherche en rien à bloquer le retour de la servante.

Le mage est fou mais moins fou qu'il ne souhaite paraître.
On ne s'en prend pas à un serviteur humain gratuitement sans attendre aucun résultat derrière, et on ne garde pas son corps en boîte pour en contempler bêtement la décomposition.

Edwel n'a plus la moindre goutte de magie céleste mais il demeure un mage redoutable aux ressources et au savoir dangereux. Je note pour plus tard .. qu'un piège visant Agathodem est en cours de réalisation.

Cela ne signifie pas que je souhaite le contrer mais, c'est important ... de tout bien noter.


Onolilé est injoignable. Aucune illusion perceptible, pas de télépathie, pas de manipulation. Si moi je suis invisible et libre de mes mouvements, Edwel a su me rendre inutile en brisant toute communication entre elle et moi. Simple mais efficace.

Je dois revenir plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
 
Captive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brussolo Serge - La captive de l'hiver
» QUI ES-TU, BELLE CAPTIVE ? de Kathleen E. Woodiwiss
» [Jones, Carrie] Captive
» ENVOUTEMENT (Tome 2) CAPTIVE de Carrie Jones
» Serge BRUSSOLO - La Captive de l'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Un passé, un présent, un avenir. :: Récits-
Sauter vers: