Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conseil conjugal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 1:17

Je regarde Kerobero du coin de l’œil et sourit en coin. Je ne suis pas aussi pieu que lui mais cela me fait chaud au cœur de savoir qu'il y a des personnes aussi motivées par la Paix.

Héritage se tourne alors vers moi, j'acquiesce à sa question mais je sens de l'inquiétude. Elle n'aime pas ça.. est-ce réellement si important que cela ? Si elle décide de l'utiliser ? L'utiliser comment ?!

Elle se lève, je la suit du regard et quitte moi aussi machinalement ma chaise. Mon expression joviale disparaît et je retrouve mon visage fermé, sourcils froncés.

Qu'est ce que vous voulez dire par là ? Développez, Eirwen manigance quelque chose.. ?

Ce ton, cette inquiétude.. ça ne me plaît pas, mais alors pas du tout. Oui, Eirwen voulait que nous trouvions Héritage pour la débarrasser de son influence.. mais vu l'expression sur le visage de la Déesse ce n'est pas tout. Il me manque une pièce du puzzle, une fois encore j'ignore ce que la sorcière veut.

A quoi joues-tu, Eirwen ?
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 06/02/2018

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 1:28

Enfin je te trouve ..... Héritage.

Dans le dos d'Abaddon, une forme se manifeste. Les traits se précisent et l'illusion d'Eirwen se dresse, glaciale, le visage complètement figé dans un rictus de haine presque violent à regarder. Elle fixe l'Hybride avant de se mettre à largement sourire.

Des générations entières pour en arriver là. Regarde toi ... si belle et si innocente, tout notre contraire Héritage. Nos mains sont sales, nos esprits meurtris, nous sommes des monstres ... Tu crois que c'est Destin qui t'envoie ces garçons ? Tu as tord sur toute la ligne. J'ai ... appris .. longuement appris de toi .. de toutes ... marché dans tes pas. Je me suis débarrassée de ton serviteur .. je me suis débarrassée de mon corps .. de mon existence .. j'ai créé un Royaume parce que je savais que tu t'en approcherais. J'ai tissé un lien d'amour dans ton dos et j'ai attendu qu'il vienne à toi. Le Destin n'a rien à voir avec notre rencontre tu peux en être assurée ... Et maintenant me voilà devant, toi, trimbalant ma conscience à l'agonie le long de ce lien d'amour et secret que Sacrieur elle-même n'a pas su détecter ...

Tu n'as pas ... idée ... du degré de souffrance que nous avons toutes traversé ... et les sorcières hurlent vengeance ... j'ai acquis une mémoire et une connaissance illimitées, récolté leurs esprits en colère, laisse moi te présenter les femmes qui ont servi ta cause sans jamais la connaître. Ne comprenant pas le dixième des souffrances qu'elles enduraient. NOUS AVONS TUÉ NOS SŒURS !! D'abord les marécages ... les pensant responsables ... puis nous-même .. pour favoriser le développement .. Maltraitées, détestées, des Fléaux... Si je n'avais pas absorbé les connaissances de l'Ordre, jamais je n'aurais pu imaginer ... que ma lignée était en fait le jouet d'une Hybride.

Tu veux m'éliminer, Héritage ? Moi qui suis liée actuellement à 4 784 255 esprits à l'heure où je te parle ... et qui maintiens en état un Royaume où 300 000 âmes de plus sont en ce moment fourguées, loin de toute intervention possible des 12 ... Tu serais surprise des spécimens dont la vie tient entre mes mains. Il y a entre autres une petite Hybride, la clé de l'Onirique ... Je n'existe plus Héritage. J'ai tout sacrifié pour en arriver ici.

La sorcière masquée debout dans le dos d'Héritage s'avance menaçante vers Eirwen. Elle ne prononce pas son premier mot qu'elle s'effondre, cogne son crâne contre la table et finit au sol. Immobile.

Je déconseille quiconque .... de ne serait-ce que bouger. N'oubliez pas, je suis tout et partout.
Revenir en haut Aller en bas
Kerobero

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 07/08/2017

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 2:54

C'était le genre d'arrivée foireuse prévisible au possible mais inévitable, comme quand tu bouffes un chili d'une taverne un peux glauque et que derrière tu danses parce que t'as trop bu. Enfin, je me comprend, ca fini par puer la merde. Et c'était le cas. Enfin pas tout a fait. Mon petit cerisier embaumai la pièce d'un parfum délicat, j'eusse hésité un moment a rendre son parfum nocif, mais Eirwen n'était qu'illusion, ca n'aurait aucun impact.

Elle continue son discourt, et les idées fuse dans ma tête mais une est certaine. Je ne sent plus mon lien avec les Douze, ma chère Sacrieuse... Et tout en pensant a cela, je fixai Heritage, l'Hybride. Elle m'en voudrait? Juste une fois. Ma magie est païenne. Et la déesse de cette magie est en face de moi. Alors juste une fois Sacrieuse fermera les yeux. Les voix du seigneur sont impénétrable. Et malgré le discourt d'Eirwen qui te rend abjecte, c'est en toi que je crois. Ma déesse Hybride. Tu étais seule? Ma foi est tienne. Mes yeux se sont fermé instinctivement, je n'avais nul besoin de la vue, Eirwen devait surement illusionné tout ce qui nous entourais. Mais puisse tu entendre ton disciple.

Il fallait une diversion, quelque chose ailleurs, quelque chose de gros, quelque chose qui nous ferait sortir d'ici. C'est le moment ou Abaddon doit se rappeler que parfois, il faut faire des sacrifices, je pense a ca parcqu'Eirwen cite le nombre exacte de liens qui l'unie dans la tour. Et celons ce que j'ai entendu, ca remue dans l'eau près d'Otomaï. Niolie avait accepté ma fleur, serait-ce un ticket de sortie? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais il fallait fuir. Etions nous encore seulement dans le royaume des illusions ou étions nous ailleurs. Grandis. Grandis pour moi. Yggdrasil. Et la graine se mis a pousser de l'autre coté de l'illusion. Et ses branches trouveront quoi qu'il arrive une sortie. Déplaçant mur et plafond pour retrouver la surface, le soleil, le vrai soleil, au dessus des eaux d'Otomai, je l'espère, qu'une brèche se créerai. Du moins, d'ici la terre tremblai.

Le cerisier sur la table, devais-je le faire? Il souffrirait tous sans exception hors mis moi mais je le sentait pas, je préférais attendre, j'avais fais, il me semble tout ce qu'il était possible de faire pour le moment. Puissent-ils trouver une solution. Héritage, guide mes pas. Je suis pieu et fidèle qu'a toi. Ma vie pour Héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 4:01

Eirwen.. elle s'est finalement invitée à notre petit festin à la surprise générale. Tout ce qu'elle a fait l'a amenée à cet instant précis, à cet acte, elle avait toujours un coup d'avance et maintenant la consécration arrive: tuer Héritage. Je me recule d'un pas et me tourne vers elle. Cela ne me regarde pas, la colère d'Eirwen est légitime après tout ce qu'a subi la lignée Gwendalavir, sans compter les monstruosité commises par les sorcières à cause de cette Déesse. Je ne compte donc en aucun cas l'en empêch- une minute. Si Héritage meurt, qu'adviendra-t-il de ses magies, ses influences ? La sorcellerie à laquelle la vie d'Eirwen et de tous ses manipulés sont rattachés.. vont-ils tous mourir avec cette Déesse ? Eux ainsi que toutes les magies ne venant pas des Dieux, y compris ce qui concerne l'Onirique ?

Je fronce les sourcils. Tout ceci est problématique. Eirwen va jouer les kamikazes ? Je n'aime pas ça. Je ne peux pas rester ici à rien faire ! Où sommes-nous au juste ? Je dois le savoir ! Je manipule donc l'ombre de Kerobero dans le but de faire un tour d'horizon. Hum, il fait bien trop sombre, donc même en l'étirant je ne verrais absolument rien dans les alentours, difficile de dire si nous sommes encore dans la salle du trône, un peu plus loin ou carrément dans une autre partie de l'Illusion. C'est un gros soucis.

Une nouvelle idée me vient alors. La flammiche ne devrait pas être liée aux Dieux et donc, utilisable. Alors qu'Eirwen s'adresse à Héritage, je forme une petite flamme dans ma main gauche, les yeux encore rivés sur la sorcière, l'expression toujours aussi neutre. Je l'envoie à ma droite en la faisant passer derrière mon dos, celle-ci fuse rapidement derrière Eirwen. Elle ouvre le passage à mes chères Ombres qui filent à toute vitesse, ne la lâchant pas d'une semelle.

Et finalement, après quelques instants.. je la vois enfin. Ma porte. Mon objectif.. notre diversion, peut-être notre salut, ou plutôt le leur, à Héritage, aux manipulés et... à Eirwen. Au moment où la flammiche passe au-dessus, les Ombres s'élèvent, prenant une ampleur dantesque, et s'abattent avec fracas sur la porte couchée à l'Horizontale qui s'ouvre d'un seul coup dans un bruit assourdissant.

Venez nous trouver, amis Hybrides. L'une des Votre est en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Heritage

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 26/04/2018

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 14:38

Oh oh ... Voilà qui n'était pas prévu ... Une sorcière qui me rencontre ?
J'ai une pointe de fierté, quelle intelligence, quel développement.
Se jouer de Destin et moi avec tant de grâce et d'aise.
Prête à tout perdre pour en arriver là.
Ne vivre que pour me détruire.

Pauvre enfant ... Ce n'était pas prévu que vous souffriez autant.
La méchanceté de l'homme n'est pas mon dû.
Je n'ai offert qu'un pouvoir et je vous ai retiré la faiblesse des sentiments.
Puisque Destin .. est maître de la fourberie et aime se jouer de ces derniers.
C'était nécessaire .. c'était une liberté ..

Mais vous êtes toutes folles.
Et dangereuses.
Elle a mes yeux ...
... et elle détient des millions de vies.


Un appel réclame mon attention. L'homme près de moi engendre création païenne et sans détourner mon regard de l'illusion je lui prête mon appui. L'arbre pousse et traverse, se nourrit des eaux chaudes de chaque Réalité et créé un passage entre Néant et Monde. Un passage est ouvert, c'est une invitation à fuir. La sorcière le sent mais ne peut rien y faire, si ce n'est ... Chercher à me convaincre de rester.

Une première tentative d'emprise sur mon esprit. Les autres ne le voient pas, mais un flot de liens manipulateurs vient de surgir. L'espace autour de ma personne grouille de fines tentacules écarlates. Elles se brisent à mon approche mais Eirwen ne faiblit pas et l'attaque est maintenue. Un tête à tête psychique qui pourrait durer des mois et des années.

Concentrée sur ma riposte discrète. Je la nargue, expose mes sentiments.
Je suis excitée, je suis sûre de moi, je suis bien dans ma peau, je suis courageuse, je surmonte ma peur sans l'ignorer, je ressens, je calcule, je me sens bien, je suis sentiments, et tu ne parviendras pas à me dérober quoique ce soit. Je me moque, je te défie, maintenant je souris, mon sourire si tu pouvais, tu l'envierais. Mais même ça, tu n'y parviens pas. Et si l'agacement t'étais un peu plus familier, probablement que tu y succomberais.

Abaddon en profite et dirige des ombres, ouvre la porte vers mon Plan.
Elle tourne la tête au bruit et prend le contrôle de celui qu'elle aime. La porte éclate mais les ombres sous sa nouvelle volonté manipulée s'amassent, s’entremêlent et bloquent l'entrée. Les chuchotements Hybrides se font hurlements. Mes frères et mes sœurs ne supportent pas de m'imaginer menacée.

Je comprends les enjeux de ma survie et bien que l'idée de partir ainsi ne me plaît pas, je dois protéger ce que je représente, et la tuer est pour l'heure inenvisageable. Je ne peux ni l'attaquer, ni la bloquer, ni défaire ce que je lui ai offert, au risque de tuer des innocents par milliers.

Sa concentration se détache une seconde de moi lorsqu'elle bloque la porte Hybride.
Je me téléporte à l'arbre de l'une des Réalités, je ne sais pas même laquelle, c'est la première fois ...
Que je vais être là-bas ....
J'active le rappel de Kerobero par la même occasion. Nous serons séparés, mais au moins il ne reste pas en retrait.


Abaddon pardonne-moi, je sais que pour toi tout ira bien mais ... Elle t'aime, je ne peux pas t'emmener.

Revenir en haut Aller en bas
Eirwen

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 06/02/2018

MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   Dim 29 Avr - 14:44

Héritage ... avoir croisé ton regard me suffit amplement pour l'heure. Je te retrouverai ne t'en fais pas.

Tu as raison ... viens donc dans la Réalité.


Elle lève sa manipulation sur Abaddon, l'embrasse sur le coin des lèvres et l'expulse du Royaume des illusions.
Retour dans sa Réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conseil conjugal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil conjugal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [CONSEIL] Orange ou SFR...?
» Conseil d'utilisation de l'EOS 1000D
» [demande de conseil] peindre sa carrosserie
» [INFO] Besoin d'un conseil : N900 ou HD2 ?
» [demande de conseil] micro/casque sans fil compatible pc/ps3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Au delà des Mondes. :: Royaume des illusions.-
Sauter vers: