Support écrit d'une large - et complexe - trame dofusienne sur le serveur de Brumen ( rp ouvert & fanfiction à partir du BG officiel et à l'échelle du Krosmoz ! )
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Onolilé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heritage

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 26/04/2018

MessageSujet: Onolilé   Lun 4 Juin - 11:11

Une fille devant la maison faisait les 100 pas, n'osait pas entrer. Je suis sortie, mais si j'avais su...


Bonjour ... ?

Une jeune femme se plante devant moi droite comme un piquet. Disciple d'Ecaflip et pourtant ce n'est pas difficile de comprendre qu'il y a ... autre chose, derrière. Elle est immense bien que je devine un jeune âge et je reste songeuse devant ses 1m90 et ses deux yeux d'un doré intense...

Je n'utilise que rarement ma magie à l'insu d'un individu ... Mais je crois que je suis un peu effrayée devant elle. Aussi, j'ai ... simplement infiltré son esprit. Et j'y ai absolument tout récupéré.

Un bilan complet de ce qu'elle est. Ce qu'elle a été et ce qu'elle a vécu. J'ai vu sa naissance et son Monde, les expériences menées et les conclusions tirées. J'ai entendu les promesses d'Eirwen et j'ai compris que cette petite ... portait de lourdes séquelles.

Perdue, abandonnée, seule, désemparée, violente, en proie à une évolution croissante qu'elle ne contrôle pas. Ses yeux crient aussi bien à l'aide qu'ils ne m'incendient vive sur place.

Elle cherche Eirwen. Sa "sœur" qui l'a laissée à l'arrière et qui a trahi ses paroles.

... Je souhaite t'aider. Je ne suis pas celle qui t- ...

Où est ma mère .... ma famille et mon Monde ... Je devais les revoir, tu disais que j'étais la clé, que tout ça n'était que temporaire .... L'Onirique n'est pas détruit et je veux rentrer maintenant ... J'en ai le droit tu as promis et j'ai obéi.

Onolilé ... Laisse moi te parler


TU DOIS MAINTENANT REMPLIR TES PROMESSES GWENDALAVIR ! Tu m'as oubliée dans ton Royaume d'illusions et tu l'as fait exprès !


Le sol à ses pieds se met à chauffer, la terre craquelle doucement puis commence à rougeoyer. Elle dégage une énergie incroyable, dangereuse pour elle ...

Calme toi !

Elle n'écoute rien et d'immenses ailes blanches poussent dans son dos. Ses cuisses se couvrent de plume, j'ai l'impression d'assister à la naissance d'un ange mais il n'en est rien. Une fille de l'Hydroz... Particulière, puissante. Et elle semble capable d'incarner toutes les valeurs de l'Onirique avec elle devant le nez des 12 ...

C'est moi qui ai engagé le combat. Je ne voulais pas lui faire de mal, simplement l'apaiser et la ramener.



Ma main plonge dans un Cercle d'apparition. Je touche deux perles de sommeil et les laisse se matérialiser à ses pieds. Un tracé violacé l'entoure au sol et elle titube et s'écroule presque aussitôt.

Je n'ai pas le temps d'approcher, une forme astrale se relève du corps d'Onolilé ... Elle grandit, encore et encore, s'élève dans le ciel en une silhouette mi-oiseau mi-sirène de plus de quatre mètres ... Sa bouche murmure des mots, je traduis un remerciement pour sa délivrance...

Puis elle fonce sur moi, serres en avant. Sa vitesse est hors normes mais pas pour l'Héritage. Je baisse les yeux sur le corps endormi d'Onolilé et d'un battement de cils je transfère âme et esprit en elle. Mon corps fixe la mort arriver sans ciller. La forme astrale me déchire physiquement, la douleur ricoche sur mon esprit et réveille en sursaut Onolilé.

L'Hydroz disparaît ... Mais l'écaflip se relève. Les deux morceaux de mon corps se reconstituent, je maintiens Onolilé immobile puis mon esprit réintègre mon corps intact. Je la regarde calmement.

Je sais ce qu'elle a dit et fait ... Je ne nie pas ma faute mais crois moi, je veux juste t'aider.

Elle hésite mais ça n'a rien à avoir avec sa raison. C'est une pointe de crainte.

Tu as de nouveaux pouvoirs ...

Je ne suis pas Eirwen.

Si tu es exactement elle !


Mes yeux n'ont pas vu arriver sa nouvelle charge. Il y a eu une explosion de feu, un arbre est tombé mais elle je ne sais pas où elle était quand ses serres se sont refermées sur mes épaules. On était dans les airs et je vois les maisons d'Astrub toutes petites défiler sous mes pieds. Elle fonce en piquet vers le sol et me lâche à pleine vitesse ...

... ?!

Je m'immobilise à peine un mètre en-dessous d'elle. On ne peut pas se faire entendre d'un être onirique avant de l'avoir combattu apparemment ... Cela ne m'enchante pas.

Elle me crache au visage un jet de flamme aussitôt dévié à mon contact dans plusieurs directions ... Les astrubiens en bas sont bouche bés devant ce qu'ils appellent une étoile de l'enfer.

Tu effraies les citoyens !

Tu n'as qu'à te laisser faire !

Elle pousse un cri perçant, mes muscles se raidissent et je sens la paralysie m'envahir. Je la fixe, tente une manipulation, quelque chose pour combler ces séquelles béantes dans son esprit. Elle crache à nouveau et c'est une lance de feu bien plus rapide qui arrive ...

Je brise la paralysie, ma main se saisit des flammes et elles se givrent au contact de mes doigts. Onolilé bat un coup des ailes en arrière les yeux écarquillés de colère et d'incompréhension. Son feu circule au cœur d'une prison de glace translucide.

D'un mouvement souple de la main je le lui jette ... Elle le brise d'un coup d'aile et une nuée de petits éclats de glace viennent se loger dans son corps. Son énergie chute, les cristaux aspirent sa force. Elle fait demi-tour et s'élance dans une direction pour s'éloigner du combat.. Mais ma manipulation percute. Déroutée elle s'immobilise, en proie à de violentes émotions contraires. Son corps tremble et elle regarde partout autour d'elle.

J'apparais devant elle et prend son visage entre mes mains.

Je ne peux pas te demander de me faire confiance parce que tu as bien trop été trahie et oubliée. Pas seulement par Eirwen, tu en veux à ton Monde et à ton Efrit, tu en veux au Krozmos entier. Mais je suis plus puissante que toi tu le vois bien alors je te demande de te calmer, et de ne pas m'obliger à te faire du mal ... Parce que je n'en ai vraiment pas envie.


Elle éclate en sanglot, je sens son énergie vibrer tant elle est instable. Spontanément je viens la prendre dans mes bras, je pose ma main dans ses cheveux et je nous téléporte en bas, loin des regards. C'est dans une chaumière dans les champs que je trouve refuge.

Je l'allonge sur un lit ... Prend une seconde de pause pour rassembler mes esprits et contacter Abaddon et Reiyel pour les rassurer ... Onolilé a le regard perdu dans le loin et tremble en silence.

Notre confiance ne tient plus Eirwen ...

Elle continue de divaguer mais je sais qu'elle n'attaquera plus.

En revanche son artefact à sa main couverte de mon sang, je ne l'avais pas vu venir.



J'ai senti Aaven hurler de douleur ...
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Onolilé   Lun 4 Juin - 17:53

Décidément, le danger est à chaque coin de rue ces temps ci. On vit dans une période troublée.. quoique, je pense que cela a toujours été le cas, aussi loin que je me souvienne, malheureusement.
Héritage était sortie quelques instants et, le temps qu'on la rejoigne devant sa maison, il n'y avait plus que des traces de sang et des plumes immaculée sur le sol, accompagnés d'évidentes traces de lutte. Il n'est pas difficile de deviner à qui appartiennent celles-ci et ce qu'il s'est passé, Onolilé a dû chèrement défendre sa peau.

L'ombre de la bâtisse grossit, tremble et se disperse aux quatre coins de la ville. J'écoute, je recoupe les récits, je me renseigne. Les Astrubiens content des scènes apocalyptiques d'étoile de feu, d'une beauté aux cheveux rouges et d'une femme-oiseau se battant dans les airs et s'écrasant régulièrement à différents endroits de la cité pour repartir de plus belle. Il n'est pas très difficile d'avoir des témoignages dans ces conditions: absolument tout le monde a vu ces deux beautés se battre..

Je suis en train de remonter la piste du sang et des plumes lorsqu'Aradia me contacte enfin. Elle va bien visiblement, rien à signaler. Cela est rassurant bien que plutôt évident venant d'une personne maîtrisant absolument toutes les magies.
Juste par acquis de conscience je décide de continuer à suivre ma piste, histoire de les retrouver.. au bout d'un moment les plumes dispersées ci et là ne sont plus, ne me laissant que les gouttes vermillon pour me diriger. Je devine la fin de la bataille. Je sais que l'ancienne Déesse s'en est très bien sortie avec toutes ses magies.. mais j'espère qu'Onolilé n'est pas trop mal en point non plus. Elle était face à un adversaire de taille après tout.

J'arrive finalement dans l'une de ces petites chaumières que l'on peut trouver un peu partout dans les champs au Nord d'Astrub. Aradia a l'air d'aller bien et Onolilé est alitée, tremblante, le regard dans le vide. Au moins elle est en vie, c'est une bonne chose. Je remarque aussi l'un des fameux artefacts à sa main mais je ne fais aucun commentaire là-dessus.
Je souffle un coup et tourne la tête vers la gagnante de ce que j'imagine avoir été un combat dantesque.

Content de voir que tu vas bien. Et.. qu'Onolilé aussi. Que s'est-il passé au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Onolilé

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/02/2018

MessageSujet: Re: Onolilé   Lun 4 Juin - 18:37

Toi .. n'approche pas !

J'avais agi sans réfléchir et ça avait fonctionné. Je connaissais les risques liés à l'utilisation de l'artefact, Eirwen avait passé tellement de temps à m'en parler ... Maintenant c'est moi qui tirais les ficelles.

Tu m'as aussi abandonnée ... et tu as oublié notre Monde ... Tu es un traître. Si tu bouges ... Elle te mangera !

Mon poing se serre. L'esprit de la sorcière est puissant mais ma détermination l'est encore plus. Je n'hésiterais pas à puiser dans ses magies pour atteindre mes objectifs, même si je dois pour ça perdre encore un peu plus la raison.

On va partir pour le Royaume des Illusions et elle va me rendre ma famille et mon Onirique comme elle a promis.

La Gwendalavir me regarde, maintenant qu'elle est liée à moi c'est étrange mais j'ai l'impression de ressentir ses sentiments. Depuis quand peut-elle en avoir ..
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Onolilé   Lun 4 Juin - 21:08

Je regarde Onolilé sans ciller alors qu'elle me menace via l'artefact, projetant de jeter Aradia sur moi. Je m'asseois sur une table situé juste derrière moi sans lâcher la jeune Hydroz du regard, croisant les bras. Bon ok j'ai un tout petit peu bougé, mais je n'ai fait aucun mouvement brusque.

C'est vrai. J'ai fui quand l'Onirique a été assiégé.. je ne me pensais pas capable de Le défendre face aux Enfers et surtout pas face à Eirwen. J'ai voulu sauver mes miches. Je n'en suis pas fier, loin de là.. et je ne suis pas non plus fier de t'avoir laissé derrière, Onolilé. Je suis désolé.

Je ne suis pas vraiment bon pour les discours larmoyant, les excuses ou exprimer ce que je ressens. Mais tout ce que je venais de dire était vrai. Je tourne maintenant la tête vers Aradia et la désigne d'un mouvement de tête.

Cependant elle.. ce n'est pas Eirwen et elle ne t'a rien promi. C'est Aradia, la véritable Héritage. Une Déesse Hybride, créatrice notamment de la lignée Gwendalavir. Eirwen lui a prit sa place et l'a mise à la sienne pour lui montrer ce que cela faisait d'être sous artefact. Elle veut sûrement lui faire subir ce qu'elle même et ses consœurs ont subi.

Je marque une petite pause et revient sur la petite fille effrayée. J'ignore si elle me croira. Elle pourrait me cracher une gerbe de feu ou jeter la Déesse déchue sur moi..

En tous cas, pour quelqu'un qui s'est battue avec une personne maîtrisant toute les magies, tu as encore pas mal de ressources on dirait.. je pourrais être fier de toi si tu ne les utilisais pas pour me menacer. En tous cas je te conseille vivement de la laisser reprendre ses esprits Onolilé, car pour l'heure notre meilleur chance de vaincre Eirwen c'est bien elle.

Je continue de fixer Onolilé. Les quelques ombres autour de moi sont sous mon contrôle au cas où cela devait dégénérer, afin de me donner le temps nécessaire pour sortir de ce goulot d'étranglement, au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Heritage

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 26/04/2018

MessageSujet: Re: Onolilé   Mar 5 Juin - 8:16

Connectée pour la troisième fois. Toujours cette même sensation, cette privation et ce lien intime insultant que je sens se balader librement en moi. Abaddon tente de la raisonner et l'esprit chaotique de cette petite se tourne vers moi pour fouiller à son tour mon passé. Elle m'envahit littéralement ... Je reçois des vagues de pensées décousues, de sensations contraires et de haines sourdes qu'elle ne sait pas même contre qui diriger.

Sans le savoir elle entame lentement ma contamination ...

Eirwen qu'as-tu fait à cette enfant que tu osais appeler petite sœur. Espèce de monstre ...

Des larmes me montent aux yeux et je me mets à pleurer silencieusement en fixant le visage d'Onolilé. Elle tourne la tête vers moi et nos regards se perdent l'un dans l'autre.

Elle me touche par télépathie.

Pourquoi tu pleures ...
Je suis désolée de te voir ainsi. Tu es malade tu dois me laisser te soigner. Ton esprit est infesté, perdu, Eirwen a mis beaucoup de choses en toi qui ne devraient pas être là. Puis elle est partie et ces choses maintenant sont en train de te ronger peu à peu.
Tu n'es pas Eirwen. Mais tu es la Gwendalavir. Et tu es unique responsable.


En tous cas je te conseille vivement de la laisser reprendre ses esprits Onolilé, car pour l'heure notre meilleur chance de vaincre Eirwen c'est bien elle.

Elle se tourne de nouveau vers Abaddon. Je frissonne, la folie reprend le dessus...

Vaincre Eirwen ... ? Eirwen ne peut PAS être vaincue ! Veux-tu tuer celle qui dirige nos cerveaux ?!  Celle qui peut nous rendre notre Monde ?! Eirwen est votre Déesse à tous et elle doit juste m'entendre et me regarder ! Elle m'a oubliée mais je suis toujours là et je .. je rentrerai chez moi..




Le temps se fige pour moi.

Onolilé va attaquer, se servir de moi. Persuadée qu'en répandant le sang Eirwen s'intéressera de nouveau à elle.

Eirwen ... Elle est ici dans le coin de la pièce, dos contre un mur. Elle me sourit, ses lèvres remuent et je perçois quelques mots chuchotés.


Sais-tu ... combien d'innocents ont été tués ... au nom de ta lignée ?


Je bats des cils.

Onolilé, non ...

L'artefact entre en action. Je la vois se retourner vers moi et m'ordonner de le tuer. Elle hurle en boucle cet ordre dans ma tête. Mes magies s'agitent et pourtant ... Il est hors de question ... que je tue qui que ce soit ... Je refuse ...

Eirwen éclate de rire ... Enfin je crois ...

Je n'ai qu'à lui arracher la vie et ma maîtresse sera satisfaite, peut-être qu'elle ne pleurera plus..


ARADIA TUE LE !

NON !

Elle tire sur le lien, je tire de mon côté, me concentre et ... et quelque chose se brise. On hurle de douleur à l'unisson, l'artefact à son doigt se scinde en deux et tombe au sol.

Je comprends que je viens de trancher notre lien .... Je vois flou j'ai du mal à rassembler mes pensées mais je cours vers Onolilé pour tomber à genoux devant son corps inerte.

Le choc était trop brutal pour son psychisme déjà atteint ... Je lui parle mais elle ne répond pas. Je relève des yeux haineux vers le coin de la pièce où Eirwen se trouvait ... Elle n'est plus là, mais je devine sa satisfaction.

C'est ça que tu voulais ?! Que je choisisse qui devait mourir ?!


Mes mains entourent le visage de la petite et je commence à murmurer un rappel à la vie. Je souffle doucement entre ses lèvres, je sens qu'elle revient mais brusquement ... son corps s'enflamme.

Je recule les yeux écarquillés.



Impuissante ....

Félicitations maman, un vrai petit fléau.
Revenir en haut Aller en bas
Abaddon

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 24/07/2017

MessageSujet: Re: Onolilé   Mar 5 Juin - 15:04

Onolilé ordonne ma mise à mort à la Gwendalavir. Je tourne la tête vers elle, me prépare à gagner du temps afin de battre en retraite mais finalement rien ne se passe. La sorcière refuse catégoriquement d'attaquer.
J'imagine que dans leurs esprits c'est le bordel. Chacun insiste, chacun tire sur le lien et lutte.. jusqu'à ce que leurs hurlements mêlés mettent un terme à l'attaque ordonnée: l'artefact est brisé.

Aradia a réussi, elle s'est libéré du joug d'un lien ! C'est une très bonne chose, je veux me réjouir mais Onolilé me bouge plus. Je fronce les sourcils, soudain inquiet et me rue vers elle à la suite de l'ancienne Déesse afin d'assister impuissant à la scène.. elle fait de son mieux, elle tente de la ramener à la vie mais au final la jeune fille est prise d'une impressionnante combustion spontanée. Je sursaute légèrement avec un hoquet de surprise en voyant cela et je regarde ailleurs en faisant un pas en arrière alors que j'entends les flammes encore crépiter.

Et viennent maintenant les fameux "que se serait-il passé si.. ?", je ne peux m'empêcher d'y penser. Et si j'avais ordonné à l'Onirique de se battre au lieu de fuir ? Si je m'étais occupé d'Onolilé au lieu de rester dans ma bulle suite à sa destruction ? Si j'avais réussi à ensuite l'éloigner d'Eirwen ? Ou là maintenant, si seulement j'avais trouvé les mots justes pour rassurer l'enfant et l'empêcher d'attaquer.
Je suis face à mes échecs à chaque nouvelle personne qui périt et me rappelle le sang dont je suis et dont je serais selon toute vraisemblance toujours recouvert. Je pensais être blindé face aux pertes, aux morts des personnes que j'ai pu côtoyer.. mais dernièrement chaque nouvelle perte m'a fortement touché. Je fais néanmoins en sorte de ne pas le montrer mais.. en ai-je trop vu ? Ai-je émotionnellement atteint ma limite ?

Je reprends une expression neutre et passe ma main dans le dos d'Aradia, le caressant tout en parlant à voix basse:

Ce n'est pas ta faute Aradia, je sais que tu t'en veux mais c'est Eirwen qui l'a mise dans cet état.. merci d'avoir essayé de la ramener, tu as fait ce que tu pouvais. Je t'en suis reconnaissant. On se voit plus tard je.. vais faire un tour.

Remettant mon masque sur mon visage je sors de la petite chaumière, soupirant longuement. Je jette un œil sur mes mains: j'ai encore cet impression d'avoir les mains collantes, teintées de rouge.. mon esprit me joue décidément de sale tours et ce n'est cette fois sans doute pas une ruse d'Eirwen. Une promenade de santé m'aidera à chasser toutes ces idées noires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Onolilé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Onolilé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Onigami :: Un passé, un présent, un avenir. :: Récits-
Sauter vers: